Parc éolien en mer (Wikinger) : la turbine M5000 d’Areva sélectionnée

La turbine éolienne M5000 d’Areva a été sélectionnée par Iberdrola, 1er producteur mondial d’énergies renouvelables, pour le projet Wikinger, qui sera développé en mer Baltique, à 35 kilomètres au large des côtes allemandes.

Selon l’accord signé, Areva livrera sa turbine M5000 à destination du parc éolien de Wikinger d’une capacité installée pouvant atteindre jusqu’à 400 MW (NDLR : 80 unités x 5 MW ?) et dont la construction est prévue en 2016 et 2017.

Cette annonce fait suite d’après Areva à un processus d’appel d’offres "extrêmement disputé, au cours duquel plusieurs technologies différentes ont été proposées (…) Les deux entreprises vont maintenant poursuivre leurs négociations en vue de finaliser les aspects commerciaux et techniques du contrat de fourniture."

L’année dernière, Iberdrola, en partenariat avec Eole-RES, avait également choisi la technologie d’Areva pour le projet de 500 MW dans la région de Saint-Brieuc, au large des côtes bretonnes, dans le cadre du premier appel d’offres éolien en mer français.

D’ici à 2014, le géant du nucléaire comptera plus de 120 éoliennes installées en mer du Nord.

"Nous sommes fiers de la confiance renouvelée d’Iberdrola dans la technologie éolienne en mer d’Areva, qui conforte nos fortes ambitions en Europe. Ce choix démontre une nouvelle fois la crédibilité de notre stratégie de croissance et de notre engagement de long terme dans les énergies renouvelables" a déclaré pour conclure Luc Oursel, Président du directoire d’Areva.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Parc éolien en mer (Wikinger) : la turbine M5000 d’Areva sélectionnée"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Jf1
Invité

1,5milliards d’euros pour ce contrat, espérons juste qu’AREVA ne présente pas au final une note 3 fois plus élevée et un délai de construction trois fois plus long que prévu. Mais là l’argument de tête de série aurait du mal à prendre, sachant qu’ils en ont déjà construit une quarantaine. Le portefeuille d’AREVA dans les ENR grossit très rapidement, c’est le seul secteur avec la fourniture de services dans le nucléaire qui croit et affiche des perspectives rejouissantes pour notre groupe national. Longue vie à eux dans la diversification et dans les marchés de demain : les ENR !

Bob1
Invité

1,5milliards ? Je connais pas le prix d’une éolienne de mer, mais pour 80 unités ca me parait beaucoup…

Samivel51
Invité

Le contrat inclut peut-etre les fondations, et certainement l’entretien pendant 10 ou 15 ans.

trimtab
Invité

Pour 1,5 milliards les 80 unités, ça fait +/- 18 millions pièce (si je ne suis pas tromper de virgule !) Ca fait un TRES gros lot EUROMILLIONS ? ou 1/3 d’une RAFALE ‘off the shelf’: “Dis papa, comment on fait des bébés….?” (silence embarassée) “Dis papa, comment ça coûte une turbine off shore, entrainement direct AREVA M5000….? ” Tu veuts ça en % du PIB ou en % du taux actualiser du coût d’un RAFALE en EPF (Euros Per Foyer) ‘off the shelf’ et sans armement ?” “Peanuts, mon fils, peanuts !” trimtab

wpDiscuz