Enerzine

Pas assez de concurrence sur le marché de l’énergie britannique

Partagez l'article

Estimant que la concurrence ne fonctionne pas aussi bien qu’il ne le devrait, une enquête approfondie sur le marché britannique de l’énergie va être lancée par l’autorité de la concurrence (Ofgem), en collaboration avec l’Office of Fair Trading (OFT).

Une certaine méfiance envers les principaux fournisseurs d’énergie qui contrôlent 96% du marché britannique semble gagner l’opinion.

Une incertitude pèse quant à la relation existante entre les principaux fournisseurs, l’augmentation des profits… sans preuve évidente que ces mêmes fournisseurs soient en mesure de réduire leurs propres coûts ou de répondre au mieux, aux attentes des consommateurs.

"C’est maintenant le bon moment pour faire appel à la CMA (Competition and Markets Authority) sur le marché de l’énergie pour le bénéfice des consommateurs. Il existe un soutien quasi unanime pour un renvoi vers la CMA. Et cette enquête offre une occasion importante de clarifier la situation. Cela aidera à rétablir la confiance non seulement auprès des consommateurs mais aussi auprès des investisseurs" a déclaré Dermot Nolan, directeur de l’Ofgem.

"Le marché de l’énergie va également changer rapidement au cours des prochaines années avec la mise en place des compteurs intelligents (smart meter), la réforme du marché de l’électricité et une intégration plus étroite avec les marchés européens de l’énergie. L’enquête de la CMA devra s’assurer qu’il n’y a pas de barrières bloquantes à une réelle concurrence sur les prix et sur les avantages octroyés aux consommateurs".

La publication des résultats finaux suite à l’enquête de la CMA pourrait avoir lieu vers la fin de l’année 2015. Dans ses investigations, la CMA peut décider de se focaliser sur certains points précis du marché et utiliser ses pouvoirs pour déterminer les problèmes structurels et comportementaux qui fausseraient la concurrence. Elle peut théoriquement aller jusqu’à imposer le démantèlement de grands groupes du secteur s’il s’avère qu’ils ont enfreint les règles de la concurrence.

Les points suivants devraient être toutefois examinés :

– la relation entre les entreprises d’approvisionnement et les six plus grands fournisseurs,
– Les barrières à l’entrée des nouveaux fournisseurs d’énergie et leur expansion,
– la rentabilité des six plus grands fournisseurs,
– S’il y a suffisamment de concurrence entre les grands fournisseurs d’énergie,
– la tendance des fournisseurs a pratiquer des prix plus élevés pour les consommateurs qui n’ont pas encore changé,
– La faible participation des consommateurs qui contribue à la faiblesse de la pression concurrentielle sur le marché.

** SSE, Scottish Power, Centrica, Npower, E.ON et EDF Energy


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "Pas assez de concurrence sur le marché de l’énergie britannique"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Sicetaitsimple
    Invité

    de libérailisation du marché de l’électricité, nos voisins ne semblent toujours pas satisfaits….. Pourtant, c’était un tel exemple pour le monde, sous Sir Leon Brittan.

    wpDiscuz