Enerzine

Pays de la Loire : le renouvelable couvre 33% de la production régionale

Partagez l'article

Le Gestionnaire du réseau de transport d’électricité (RTE) a présenté le bilan électrique 2014 et ses perspectives en Pays de la Loire où les analyses mettent en relief d’un côté, une baisse de la consommation d’électricité (-6,1%) sous l’effet des températures douces, et de l’autre, une production des énergies renouvelables en hausse.

Ces conditions ont eu un impact sur la production thermique combustible fossile, en baisse d’environ 43%. Compte tenu de la mise en service de parcs éoliens et photovoltaïques, la production issue des énergies renouvelables a augmenté de 12,2% par rapport à 2013 et couvre aujourd’hui un tiers de la production régionale totale. RTE a indiqué poursuivre les investissements sur son réseau (74 M€), notamment pour intégrer les énergies renouvelables terrestres et marines, tout en maintenant la qualité d’alimentation et la solidarité électrique entre les territoires.

La consommation finale d’électricité en Pays de la Loire, qui atteint 24 TWh, est en diminution de 6,1% en 2014, en raison des températures particulièrement douces observées durant toute l’année. En effet, 2014 a été l’année la plus chaude depuis le début du XXème siècle. En données corrigées du facteur climatique, elle tend à se stabiliser.

En 2014 toujours, la consommation des PME/PMI, particuliers et professionnels, qui représentent près de 91% de la consommation totale de la région est en baisse de 6,9%, avec une diminution plus marquée pour les particuliers et professionnels (-10,7%). L’effet météo, le contexte économique ralenti, ainsi que la progression de l’efficacité énergétique expliquent cette évolution.

Avec 9,9% d’augmentation entre 2006 et 2014, la consommation corrigée croît plus rapidement en Pays de la Loire qu’en France (+2,9%), notamment en raison du dynamisme démographique de la région (+30 000 habitants par an)1 avec, de plus, une part de particuliers/professionnels plus importante qu’au niveau national.

La production est en baisse de 32,1% en 2014 mais compensée en partie par les EnR

La production des Pays de la Loire, toutes énergies confondues, est en baisse de 32,1% par rapport à 2013. Elle atteint 5,4 TWh en 2014 et a ainsi couvert environ 23% de la consommation électrique régionale. Sous l’effet, notamment des températures clémentes, le recours à la production thermique a été limité. Néanmoins cette baisse a été compensée en partie par les énergies renouvelables (EnR). Leur production est en augmentation de 12,2% par rapport à 2013, et couvre ainsi 33% de la production régionale totale.

Cette évolution est liée aux conditions météorologiques favorables et à l’évolution de la puissance installée des parcs éoliens et photovoltaïques qui continuent de progresser. La puissance installée pour l’éolien s’élève, en effet, à 578 MW en Pays de la Loire, positionnée à ce titre, au 7ème rang des régions françaises. La capacité pour le photovoltaïque atteint, quant à elle, 350 MW et place la région au 5ème rang.

L’aménagement du territoire ( énergies renouvelables
)

Pour la partie terrestre, le développement des EnR va s’inscrire dans le S3REnR (Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables), élaboré par RTE, en accord avec les gestionnaires de distribution et en concertation avec les parties prenantes. Ce schéma donne une vision des capacités d’accueil à réserver dans les 10 ans pour ces sources de production et permet d’anticiper les investissements nécessaires et de mutualiser les coûts entre les porteurs de projet. L’objectif S3REnR des Pays de la Loire est de 2.490 MW à l’horizon 2020.

Par ailleurs, la région avec sa façade maritime est en première ligne pour les Energies Marines Renouvelables (EMR). RTE va accompagner l’arrivée de ces EMR, avec le raccordement du futur parc éolien en mer de Saint-Nazaire pour une mise en service d’ici 2018-2019. L’Enquête Publique est prévue à l’été 2015. RTE sera également en charge du raccordement du parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier prévu à horizon 2021, pour lequel l’aire d’étude a été validée le 3 avril 2015.

Investissement de 96 ME en 2014, en Pays de la Loire

RTE poursuit ses investissements en Pays de la Loire. 96 ME ont été consacrés, en 2014, au développement du réseau, au raccordement des clients et au renouvellement du réseau existant. En 2015, RTE prévoit d’investir 74 ME sur son réseau notamment dans le sud des Pays de la Loire dont la consommation électrique est en hausse significative compte tenu de son dynamisme démographique.

Ainsi, RTE construit actuellement une liaison souterraine à 225 000 volts de 38 km (une des plus longues liaisons souterraines de France avec ce niveau de puissance), entre les postes de transformation électrique 225 000 volts /90 000 volts de Recouvrance (Gétigné en Loire- Atlantique) et de La Merlatière (en Vendée).


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    34 Commentaires sur "Pays de la Loire : le renouvelable couvre 33% de la production régionale"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Hydrox
    Invité

    Et quelle est la part de l’hydraulique dans les pays de la loire ??? L’article ne le dit pas. quelqu’un sur ce forum,le sait-il ? Merci de nous le faire savoir .

    Papijo
    Invité

    33% de la production régionale, cela veut dire 33% x 23% = 7,6% de la consommation (la production totale ne couvre que 23% des besoins d’après l’article). Encore un « mensonge par omission » des écolos avec l’objectif de berner les citoyens: faire croire qu’il est possible dès maintenant d’assurer 1/3 de notre consommation d’électricité avec des renouvelables (et au fait, la part de l’hydraulique dans ces 7,6%, c’est combien ?)

    Sicetaitsimple
    Invité

    ou quasiment ( Non significatif selon RTE).Cf page 13 de:

    Tech
    Invité

    à papijo et l’augmentation de température de l’eau de la loire par toute les centrales nuke qui s’y refroidissent c’est combien? les suisses retiennent l’eau du Rhone pour leurs besoins et le rhone va avoir du mal à assurer le refroidissement de toutes le centrales nukes qui s’en serve! moi ce que je retiens de positif, progression de plus de 12% en 2014/2013 et sans augmentation de la production thermique.

    Stephsea
    Invité

    Papijo est un activiste anti éolienne qui ne se fixe pas vraiement de limite en terme de com’. C’est bien de le savoir pour contextualiser ses interventions.

    Naif
    Invité

    7,6 % de l’énergue produite par les renouvelables, ça correspond exactement à la baisse de la consommation. Morale, au lieu d’enrichir des promoteurs, investissons pour le bien de tous dans les économies d’énergie. Cela permettra à la centrale de Cordemais de moins produire pour se substituer aux énergies intermittentes.

    Nicias
    Invité

    Ainsi, RTE construit actuellement une liaison souterraine à 225 000 volts de 38 km Cela coute cher le souterrain ! Pour protéger les paysages, est ce que la priorité ne serait pas plutôt d’enterrer les éoliennes ? Elle sont quand même nettement plus grosses et en plus, une ligne HT, c’est « beau et magestueux ».

    Tech
    Invité

    essayez de vous renseigner un minimum sur le stockage avant de parler d’intermittence ,o)) ou sinon qu’and un EPR à plus d’un GW est arrété (panne ou maintenance) vous le remplacez par quoi?

    Hydrox
    Invité

    Merci pour votre excellent lien.Il est aussi instructif que surprenant.Je n’imaginais pas,en effet,que l’hydraulique dans les Pays de la Loire représentait quasiment zéro ou quelque chose de non significatif selon RTE. Dés lors,on voit sur le camenbert page 13 que le PV fait 7 % avec 367 MW,l’éolien fait 20 % avec 1072 MW et le Renouvellable thermique fait 6 % avec 326 MW. Total du renouvellable significatif: 1765 MW et 33 %. Oui 33 % de la production des Pays de la Loire,le compte y est.

    Sicetaitsimple
    Invité

    Pas de quoi. Sur le lien , on pourrait juste reprocher à Enerzine de ne pas le fournir pour ceux qui veulent en savoir plus, c’est fait dans certains cas, on ne voit pas trop pourquoi ça ne l’est pas dans celui-ci. Sur le fond, c’est mieux pour les Pays de Loire que pour la Bretagne en termes de ratio production/consommation (independamment de renouvelables ou non) , mais c’est quand même pas terrible!

    Temb
    Invité
    « mais c’est quand même pas terrible » Pas terrible par rapport à quoi? A quelle échelle? Pourquoi la région serait-elle l’échelle la plus pertinente, surtout dans un pays comme la France ou la production centralisée est ultra-majoritaire? Et localisée loin des centres urbains pour des raisons évidentes d’acceptabilité? En France on ne met pas de centrales nucléaires près des villes contrairement à la Belgique par exemple. Par contre on met des centrales à charbon près des villes… Allez comprendre, le nucléaire est plus dangereux que le Charbon? Et que dire du département 75? Il doit couvrir 0,0001% de sa consommation. Que… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    Bah oui, c’est étudié pour…. Il n’y a pas de centrale nucléaire ou autre à Paris intra-muros. Par contre il y en a beaucoup dans un rayon de 100 à 200 km, ce qui n’est rien en terme de transport. La région est forcément une échelle un peu « administrative », je remarque juste qu’entre Bretagne et Pays de Loire, ce qui commence à faire de la surface, oubliez les frontières administratives, c’est quand même un peu léger.

    Reivilo
    Invité

    De bons résultats qui se situent encore un peu sous la trajectoire du Schéma Régional du Climat de l’Air et de l’Energie qui vise plus de 50% de production d’EnR (toutes énergies) en 2050. @Naif Les économies d’énergie (sobriété et efficacité) sont en effet les priorités d’une démarche type négaWatts, et permettent de rendre crédible le 100% EnR à terme. Les trois axes sont indissociables et complémentaires et non pas opposés !

    Papijo
    Invité
    – La Loire est réchauffée par les centrales nucléaires ? Non, Tech, les centrales ne sont pas refroidies par la Loire, mais par des tours de refroidissement. Que vous me disiez que les centrales nucléaires prélèvent de l’eau à la Loire pour alimenter les tours de refroidissement, je veux bien, mais rassurez vous, il en reste ! Les centrales nucléaires refroidies directement par l’eau prélevée dans le milieu naturel sont celles en bord de mer (et dans la Gironde). – Une tranche de 1 GW qui s’arrête: c’est effectivement moins bien qu’une ferme éolienne offshore de 400 MW qui disjoncte,… Lire plus »
    seb
    Invité

    Il y a des réacteurs à Chinon refroidis en circuit ouvert, et chinon est sur la Loire : Moi je me souvient bien de l’été 2003 ou je fesais une saison de Raft sur l’Allier. On a bénéficié de 30m3/seconde pendant juillet et aout lachés depuis le réservoir de Naussac pour soutenir le niveau de la Loire et refroidir les centrales. Et même en circuit fermé, un réacteur c’est à peu près 2m3/sec d’évaporés.

    seb
    Invité

    « 5 ou 6 GW de solaire qui s’arrêtent tous les soirs… » Vous parlez bien des 5 ou 6 GW de photovoltaïque qui produisent pendant la journée, au moment ou le plus gros de la consommation a lieu ? C’est sûr que les 41 GW de nucléaire produits au minimum de la consommation d’énergie à 4h30 ce matin eux ils sont super utiles… Par contre c’est bizare on pompe (STEP) rarement pendant la production PV, alors qu’en pleine nuit on y va bien …

    Sicetaitsimple
    Invité

    Sur la Loire, l’ensemble des tranches sont sur tour de refroidissement ( dans l’ordre Belleville, Dampierre, St Laurent, Chinon). Par contre pour être exhaustif, sur le Rhone il y a deux tranches sur 4 à Bugey, St Alban et Tricastin qui sont en circuit ouvert (en plus de Blayais sur la Gironde et des centrales bord de mer citées par Papijo)

    Sicetaitsimple
    Invité

    Regardez bien EC02mix: les après-midi de WE (quand la consommation chute et que le PV est vaillant) , on commence à voir du pompage. C’est même le cas aujourd’hui, en semaine. Vérifiez.

    Dan1
    Invité

    A seb Il faut se renseigner sur le refroidissement des centrales nucléaires. L’ignorance n’est pas une TAR : Chinon est une exception avec un tirage forcé à cause de la proximité des Châteaux de la Loire.

    Papijo
    Invité

    Pour Seb, une photo de la centrale de Chinon avec les tours surbaissées (photo du site EDF : ) Quant au pic de consommation, informez vous ailleurs que chez les écolos, il a lieu pendant les mois d’hiver aux alentours de 19 h, quand la production photovoltaïque est nulle !

    Papijo
    Invité

    Saclay n’est pas une centrale de production nucléaire. Les quelques réacteurs construits (pour la recherche ou autre) ne dépassaient pas (ordre de grandeur, je n’ai pas vérifié) quelques dizaines de kWth, contre 3 000 000 kWth pour un réacteur de puissance

    seb
    Invité
    OK OK Chinon est refroidit par Aéro! Mes sources (citées) c’était pas Greenpeace mais un document EDF de 2014. Si ils illustrent leurs documents sur des centrales en circuit fermé avec un le schéma d’une centrale à circuit ouvert j’y peux rien… Et oui je le concède je connais pas toutes les centrales nucléaires de France par coeur ! Ceci dit, il y a quand même une règlementation sur les températures et ph des rejets donc ça doit pas être complètement neutre (1,25 m3/sec de purge par réacteur si mes sources sont bonnes cette fois ci)… 1,5 °C sur un… Lire plus »
    Papijo
    Invité

    @seb – Même si le circuit est appelé « fermé », il y a forcément des renouvellements d’eau pour introduire une eau « propre » dans les circuits et éliminer les eaux « sales » (après traitement bien entendu !). Par exemple, dans le circuit de refroidissement du condenseur, on purgera une partie du débit pour éviter l’entartrement. (Mais rassurez vous, on rejette malgé tout des corps radioactifs). Vous trouverez quelques explications ici:

    Tech
    Invité
    c’est moi qui ai soulevé la question du réchauffement de la source d’eau et au départ je pensais surtout au Rhone, mais bien sur vous avez judicieusement parlé des centrales de la loire qui était le sujet du post. et ces centrales sont en circuits fermé, mais le PPT parle tout de même de qq degré en été (doit on en conclure plus ou moins en hiver?) quelque dixièmes à chaque centrale, ça peut monter d’un degré ou plus arrivé à Nantes! quand on sait que certains écosystèmes sont justement sensibles au degré, ce n’est donc pas négligeable. et en… Lire plus »
    Herve
    Invité

    En fait que ce soit l’une ou l’autre des solutions, ça finit de toute façon en évaporation, car les riviéres ont tendence à autoréguler leur température par ce biais. La surchauffe emmenée par une installation artificielle (centrale thermique ou dans certains cas un barrage hydraulique) est pour l’essentiel « locale » .

    Sicetaisimple
    Invité

    « oui il faudra s’habituer à partager les STEP! » Pourquoi voulez vous (au moins dans le système actuel) partager des STEP puisque le seul qui a queque chose à y stocker c’est EDF, qui achete l’ensemble (ou quasiment) de la production renouvelable intermittente?

    Sicetaitsimple
    Invité

    « là c’est surtout la disponibilité de débit si la suisse ferme le robinet qui est plus inquiétant!  » A quoi faites-vous référence? J’avoue ne pas comprendre. Ca rejoint un peu le débat avec Lionel hier, ce qu’il tombe en pluie et neige, il faut bien que ça s’écoule, les Suisses ne vont pas pouvoir stocker de l’eau en quantité. Par ailleurs, j’imagine qu’il y a des conventions inter-pays pour régler tout ça, mais ce n’est pas le sujet de base.

    Dan1
    Invité

    Très bonne remarque de Sicetaitsimple. Avec les « Pousse toi de là que je m’y mette » sous obligation d’achat, l’électricité fatale produite, utile ou pas devient la propriété d’EDF qui doit se débrouiller pour lui trouver un débouché (avec RTE). Tant qu’il s’agit d’obligation d’achat, les vendeurs n’ont rien à stocker. D’ailleurs qui paye les frais de transport sur le réseau pour alimenter les STEP. il me semble qu’on paye deux fois : une fois au pompage et une fois au turbinage

    Sicetaitsimple
    Invité

    Bien entendu, le jour où la production renouvelable sera libéralisée ( sans tarif d’achat ni obligation d’achat), on peut parfaitement imaginer un service de stockage par les STEP. C’est déjà le cas pour l’accès aux terminaux méthaniers ou aux stockages souterrains de GDFSuez ( Engie!) Faut-il préciser que ce n’est pas gratuit?

    Sicetaitsimple
    Invité

    On va résoudre le problème. Heureusement, il y a quelques visionnaires sur ce forum! C’est à partir du 13/07 à 15h49.

    Papijo
    Invité

    « la nuit pour le PV c’est la plupart du temps très très très prévisible :o))  » Un problème « prévisible », ce n’est pas un problème résolu ! Imaginez: la nuit (disons après 16 h en décembre), un panneau photovoltaïque, la bougie allumée et vous voulez rentrer chez vous par les transports en commun (train électrique). On fait comment ? On dort au bureau (le ventre vide) ? On attend le passage de la diligence ?

    Tech
    Invité
    papypapijo, vos neurones sont restés trop longtemps trop près d’une centrale , cela vous empêche de penser! des solutions il y en a pléthore, mais pour cela il faut un tant soit peu d’imagination. et je pourrais voue en énoncer quelques unes en somme ;o)) I. il fauf avoir beaucoup d’amis et il y en a bien un qui habitera près du bureau ;o) donc pas besoin de rentrer, et puis il ya toujours quelque chose qui reste dans le frigo du bureau sans parler de l’épicier du coin de la rue ouvert jusqu’à 10 heures! donc vous ne mourrzz… Lire plus »
    Papijo
    Invité

    C’est bien, vous avez fait des efforts ! Mais une « vraie » solution, vous en auriez une (à ma connaissance, les barrages de la Dordogne ne suffisent pas à alimenter les gens du coin, le fumier donnera des puissances capables d’alimenter une dizaine de maisons autour de la ferme, …), sauf peut-être le vieux gazogène (la nuit sans éclairage, personne ne me verra abattre les arbres en bord de route pour l’alimenter), mais au bout d’un mois, quand il n’en restera aucun, vous croyez que Tech acceptera de pousser derrière ?

    Sicetaitsimple
    Invité

    Il y a de l’humour et j’imagine que ça fera sourire Papijo. Mais pour le robinet suisse, vous pouvez préciser?

    wpDiscuz