Plate-forme Elgin : “absence de toute fuite de gaz sous-marine”

Une fuite de gaz est survenue le 25 mars dernier sur le gisement d’Elgin, en mer du Nord britannique, à environ 240 km à l’est d’Aberdeen, lors d’une intervention du groupe pétrolier Total sur un puits.

Après confirmation samedi 31 mars dans la matinée que la torchère de la plate-forme d’Elgin s’est éteinte d’elle-même, Total a annoncé la préparation des opérations de contrôle du puits d’où provient la fuite de gaz.

L’équipe composée d’experts de Total et de spécialistes engagés par le Groupe, en mission de reconnaissance sur la plate-fome d’Elgin, a confirmé que les plans d’intervention visant à contrôler la fuite du puits G4 pouvaient progresser comme prévu.

Après s’être assurée que toutes les conditions de sécurité nécessaires étaient réunies, on apprend que vendredi dernier, l’équipe est descendue de l’hélicoptère. "Elle n’a détecté aucune présence de gaz sur la plate-forme de production et d’habitation d’Elgin qui est reliée par un pont de 90 mètres à la plate-forme puits (WHP) d’où provient la fuite. Aucune présence de gaz n’a été détectée sur les voies d’accès à la plate-forme puits. L’équipe a pu accéder au rig."

Par ailleurs, "la structure de la plate-forme, de la tête du puits G4 et des zones avoisinantes, y compris le rig, ne présente aucun changement depuis l’évacuation de la plate-forme le 25 mars dernier. Les conditions de sécurité n’ont pas évolué non plus" a expliqué Total. Ce dernier a également confirmé que la fuite provenait bien de la tête de puits G4 "au niveau du pont de la plate-forme puits."

En parallèle, "un relevé réalisé par un robot d’intervention a confirmé l’absence de toute fuite de gaz sous-marine." Des observations visuelles régulières réalisées depuis un navire voisin ainsi que des relevés de température ont semblé démontrer que le débit de la fuite de gaz avait diminué ces derniers jours a noté Total.

Enfin, l’équipe a également pu identifier "plusieurs options d’acheminement des flexibles ainsi que des points de raccordement pour les équipements de contrôle du puits."

"Nous avons atteint nos objectifs. Tout s’est déroulé comme nous l’espérions et l’intervention prévue sur le puits est réalisable. Aucun obstacle ne devrait s’opposer au lancement de l’opération de mise sous contrôle du puits" a déclaré la société Wild Well Control.

Les spécialistes envisagent de retourner sur la plate-forme dans les jours à venir pour terminer leur examen et mettre au point des plans détaillés.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz