Plus de transparence dans le secteur du nucléaire ?

Les effets de l’accident ‘traumatique’ de la centrale atomique japonaise de Fukushima suite au Tsunami commenceraient t’ils à se faire ressentir ? D’ici et là, nous voyons émerger depuis cet évènement majeur des informations qui auparavant auraient été jugées "critiques" ou "sensibles" aux yeux des autorités compétentes.

Voici un petit florilège d’informations – rien que pour la journée d’hier –  qui montre que l’énergie nucléaire n’est pas sans risque, même en Europe :

France : Cette petite phrase nous vient du directeur général de l’IRSN, Jacques Repussard :

"Notre pays doit accepter de se préparer à des accidents nucléaires ‘complètement inimaginables’, qui représentent le plus grand danger pour ses installations, comme le prouve la catastrophe de Fukushima."

"Si un accident se produit, le moins invraisemblable est que ce soit un accident absolument extraordinaire, lié par exemple à des effets dominos avec d’autres installations voisines, des aléas naturels ou des actes de malveillance. Il faut se préparer à ce type de scénarios", a averti le responsable de l’IRSN jeudi, dans le cadre d’une audition de la mission parlementaire sur la sûreté des installations nucléaires.

Suisse : Les 4 centrales nucléaires suisses qui hébergent 5 réacteurs présentent des faiblesses situées dans la partie stockage des combustibles. D’après un rapport publié par l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire, les piscines de stockage sont insuffisamment protégées en cas de séisme ou d’inondation, dans les centrales de Muehleberg et de Beznau. Dans celles, de Leibstadt et de Goesgen, les piscines connaissent des problèmes d’indication de température. Ces piscines ne présenteraient pas un "danger immédiat" pour la population, mais les exploitants des centrales sont invités à prendre les mesures adéquates avant le 31 août pour y remédier.

Bulgarie : Jeudi, lors de travaux de maintenance sur l’un des deux réacteurs de la centrale nucléaire bulgare de Kozlodoui – le réacteur étant à l’arrêt – des fissures ont été constatées sur 37 des 61 gaines de protection. La décision de les remplacer toutes a été prise, selon un communiqué de l’exploitant. Les mêmes défauts avaient été signalés en octobre 2010 sur le réacteur numéro 6. La Bulgarie ne possède plus qu’une seule centrale nucléaire de type VVER et d’une puissance de 2.000 MW.

Russie : Jeudi toujours. D’après l’Agence fédérale de la flotte nucléaire russe Rosatom, une fuite d’origine nucléaire a été détectée à bord du brise-glace russe à propulsion nucléaire Taïmyr, naviguant dans l’Arctique. Le navire aurait alors été dérouté vers son port initial, à Mourmansk, en mer de Barents. Selon Rosatomflot : "Une faible augmentation de la radioactivité dans l’air a été constatée dans le système de ventilation dans la salle du réacteur … la cause probable est une perte d’étanchéité des systèmes de la première enceinte" du réacteur.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz