Port-sur-Saône : S. Royal visite une résidence étudiante à énergie positive

À l’occasion du comité interministériel des ruralités, Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, était en Haute-Savoie le lundi 14 septembre 2015 ; Elle y a visité une résidence étudiante à énergie positive, où elle a annoncé le lancement prochain d’un appel à projet « campus à énergie positive ».

La Ministre a ensuite participé à une table ronde avec les acteurs engagés dans la démarche des territoires à énergie positive pour la croissance verte.

Visite d’une résidence étudiante à énergie positive à Port-sur-Saône

Lors de son déplacement en Haute-Saône, la ministre a visité la résidence étudiante de Port-sur-Saône. Elle accueille essentiellement les élèves du lycée agricole de Vesoul, dans vingt studios, répartis sur trois niveaux.

Le secteur du bâtiment représente 43 % des consommations énergétiques en France. La loi de transition énergétique pour la croissance verte fixe l’obligation pour les pouvoirs publics de construire des bâtiments à énergie positive. La Haute-Saône et Habitat 70 qui gère le parc de logement sociaux du département ont été des pionniers de la transition énergétique en initiant ce projet unique dès 2010. La construction, livrée début 2012 a des besoins en chauffage cinq fois inférieurs à un bâtiment basse consommation et produit sa propre énergie.

Vers des campus à énergie positive

En dressant un bilan après trois années d’utilisation de ces logements étudiants, la ministre a réaffirmé sa volonté de faire de la rénovation énergétique du patrimoine universitaire une priorité. Cette dynamique permettra d’encourager la recherche et l’innovation dans ce domaine tout en sensibilisant les jeunes générations au défi que représente la transition énergétique. Une volonté qui se traduit par l’annonce du lancement prochain d’un appel à projet pour les campus à énergie positive : 10 campus prêts à lancer avant 2017 des travaux de rénovation énergétique avec le soutien du fond de transition énergétique.

Les territoires à énergie positive pour la croissance verte en Haute-Saône

La ministre a ensuite rencontré les territoires lauréats de l’appel à projet « Territoires à énergies positives pour la croissance verte » et les familles à énergie positive autour d’une table ronde. Cet échange a permis aux élus de présenter leur démarche et leur programme d’action pour la région Franche-Comté qui compte dix territoires lauréats et 2 territoires « en devenir ». Elles contribuent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, du recours aux énergies fossiles et au développement des énergies renouvelables.

Pour cela, les territoires doivent tous répondre aux 6 objectifs suivants :

– Réduction de la consommation d’énergie dans le bâtiment et l’espace public,
– Diminution des émissions de gaz à effet de serre et des pollutions liées aux transports,
– Développement de l’économie circulaire et de la gestion durable des déchets,
– Production d’énergies renouvelables locales,
– Préservation de la biodiversité, protection des paysages et promotion d’un urbanisme durable,
– Promotion de l’éducation à l’environnement, de l’éco-citoyenneté et mobilisation des acteurs locaux.

Zoom sur le Pays de Vesoul Val-de-Saône

Le territoire du Pays se compose de quatre Communautés de communes et d’une Communauté d’agglomération. Le territoire qui s’était déjà engagé il y a trois ans dans une démarche « Plan Climat Énergie Territorial » (PCET) fait partie des lauréats de l’appel à projet « territoire à énergie positive pour la croissance verte ».

Des investissements ont déjà été réalisés par les intercommunalités en lien avec ces objectifs : chaudière biomasse, réseau de chaleur, rénovation bâtiment basse consommation (BBC). Investissements en lien avec les objectifs du territoire à énergies positives et réalisés en parallèle des actions d’information/sensibilisation sur les enjeux énergétiques et climatiques.

Actions phares proposées ou déjà mises en œuvre :

Les axes d’intervention thématiques traiteront en complémentarité investissements et sensibilisation pour atteindre des objectifs chiffrables et mesurables. Dans les domaines du bâti, de la mobilité, de l’agriculture, de l’urbanisme, des déchets, de l’eau et de la production d’énergies renouvelables locales. Les actions phares envisagées sont de :

  • Mettre en place des Plans de déplacement inter-entreprises ;
  • Rénover thermiquement les bâtiments publics et privés au niveau BBC ;
  • Développer les équipements liés aux modes doux ;
  • Optimiser les transports en communs (lignes de bus) ;
  • Implanter des bornes électriques, favoriser l’autopartage ;
  • Créer des méthaniseurs alimentés par les biodéchets et les déchets agricoles ;
  • Créer des points de vente de produits locaux ;
  • Limiter l’étalement urbain via le SCoT ;
  • Implanter des chaudières biomasses et des réseaux de chaleur ;
  • Implanter des parcs éoliens et photovoltaiques ;
  • Animer les actions provenant de l’étude transport et mobilité réalisée dans le cadre du SCoT et du PCET ;
  • Optimiser l’utilisation des ressources locales (bois, chanvre…) et réaliser un Plan d’approvisionnement territorial sur le bois.

 

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz