Projet canadien de stockage Aquistore : première injection de CO2

Une étape importante vient d’être franchie dans le projet Aquistore du Centre de recherche en technologie pétrolière, en réussissant sa première injection de CO2 dans le cadre du premier projet canadien de stockage de CO2 en formations salines profondes, à Estevan (Saskatchewan).

Aquistore demeure en effet l’un des seuls projets de démonstration du stockage souterrain permanent de CO2 en cours dans le monde.

Le captage et stockage du carbone est considéré comme un moyen sûr et pratique de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Dans le cas d’Aquistore, le CO2 capté vient du projet de démonstration du captage et stockage de CO2 intégré au barrage Boundary de la SaskPower – un autre projet que soutient le gouvernement du Canada.

Depuis 2008, Aquistore a reçu 14 millions de dollars du gouvernement du Canada, à raison de 5 millions du Fonds de technologies du DDMC de Technologies du développement durable Canada (TDDC) et de 9 millions de l’Initiative écoÉNERGIE sur la technologie de Ressources naturelles Canada.

En soutenant des opérations comme celles-ci, le gouvernement entend rester un fer de lance du captage et stockage de CO2 et indique vouloir réduire les émissions et créer des emplois et des débouchés.

"Notre gouvernement est heureux d’avoir octroyé 14 millions de dollars à ce projet qui appuiera nos efforts en faveur de la protection de l’environnement et de l’exploitation responsable des ressources énergétiques du Canada. Ce projet, premier du genre, démontre l’exemplarité de notre pays dans le perfectionnement des techniques de captage et stockage du carbone" a déclaré Ed Komarnicki Député de Souris-Moose Mountain.

Projet canadien de stockage Aquistore : première injection de CO2

Le Fonds de technologies du DDMC de TDDC a financé 269 projets grâce à l’enveloppe de 684 millions de dollars allouée par le gouvernement fédéral. Il appuie notamment des projets qui s’attaquent aux problèmes des changements climatiques, de la qualité de l’air, de l’eau et du sol, en fournissant aux grandes industries canadiennes des solutions qui augmentent l’efficacité et améliorent la responsabilité environnementale.

Dans son budget de 2013, le gouvernement du Canada a affecté à TDDC 325 millions de dollars additionnels étalés sur huit ans pour continuer à soutenir le développement et la démonstration de nouvelles écotechnologies qui accroissent l’efficacité des entreprises et contribuent à un développement économique durable.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Projet canadien de stockage Aquistore : première injection de CO2"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Papijo
Invité

Il aurait été plus intéressant que l’article “publicitaire” (pour ne pas dire “écolo-racoleur”) précise que le but principal de la capture du CO2 dans ce projet n’est absolument pas son “stockage” dans un gisement salin. En fait, le captage de CO2 a pour but principal d’augmenter la production des puits de pétrole voisins. Le stockage ne concernera que le CO2 excédentaire ()

wpDiscuz