Qatar : “un modèle de prospérité énergétique” pour le PDG d’Exxon

"La croissance future de la demande énergétique mondiale est source d’optimisme, car ce sera le signal de la relance économique et du progrès", a déclaré mercredi Rex W. Tillerson, PDG d’Exxon Mobil.

ExxonMobil prévoit que le volume de l’économie mondiale va plus que doubler entre 2010 et 2040, et que, durant cette période, la demande énergétique va croître de plus de 30 %. Et toujours d’après la compagnie pétrolière américaine d’affirmer,"le monde a besoin d’investir dans toutes les sources d’énergie économiquement compétitives et de développer ces sources d’énergie, afin de répondre à cette demande."

"Ces projections de forte croissance démographique, combinées à un renforcement des échanges commerciaux, à de nouvelles technologies et aux opportunités nouvelles d’une économie en transformation, dynamiseront la croissance et l’amélioration des niveaux de vie – en particulier dans les pays en développement", a déclaré M. Tillerson dans son discours devant le 20e Congrès mondial du pétrole, à Doha.

"Les défis énergétiques et économiques auxquels le monde sera confronté dans les décennies à venir nécessitent un climat commercial et politique facilitant les investissements, l’innovation et la coopération internationale. Des politiques saines et un leadership de la part des gouvernements sont essentiels. Lorsque les gouvernements exercent leurs rôles de manière efficace, les résultats sont extraordinaires et se traduisent par des avantages énormes en termes d’investissement, d’entrepreneuriat, de croissance économique et de création d’emplois."

M. Tillerson a souligné que, pour libérer une nouvelle croissance économique, l’élément clé est de permettre à l’industrie, aux gouvernements et à la société en général de se concentrer sur leurs responsabilités et leurs rôles respectifs.

"En prenant conscience de nos forces et nos propres rôles dans l’expansion économique, nous pouvons clarifier nos choix de politiques, assumer nos responsabilités fondamentales et créer des opportunités économiques pour les décennies à venir", a-t-il ajouté.

"Le gouvernement a la responsabilité de fournir un cadre juridique, fiscal et réglementaire stable et équitable ; les entreprises doivent investir judicieusement pour développer l’énergie d’une manière sûre et écologiquement responsable. Le public a aussi un rôle à jouer", a encore expliqué M. Tillerson.

"Les citoyens et les consommateurs doivent comprendre l’importance de l’énergie, le rôle vital qu’elle joue dans le développement économique et social, et comment une politique rigoureuse peut soutenir un développement et une utilisation responsables de l’énergie. Lors des débats et des discussions au sein de la société au sens large, on doit informer les parties prenantes des faits, des réalités fondamentales et les défis auxquels nous sommes confrontés."

M. Tillerson a ajouté que l’État du Qatar est le parfait exemple de ce qui est possible lorsque des politiques permettant les investissements et l’innovation sont déployées.

"En un peu plus de dix ans, le Qatar s’est imposé au point de devenir le premier fournisseur mondial de gaz naturel liquéfié. Ce faisant, le pays a déclenché sa propre croissance économique, soutenu l’innovation, stimulé la création d’emplois et renforcé la diversité énergétique permettant au libre marché de maximiser la valeur des ressources nationales pour les producteurs et les consommateurs. Le Qatar est un modèle de prospérité énergétique".

M. Tillerson a affirmé que les défis économiques actuels ne dureront pas éternellement.

"Il existe des raisons d’être optimiste, mais il est plus important que jamais de relever rapidement ces défis en apportant une réponse solide fondée sur des principes", a-t-il dit. "L’histoire prouve que des politiques énergétiques efficaces fondées sur le marché sont la meilleure voie vers la croissance économique et le progrès technologique."

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Qatar : “un modèle de prospérité énergétique” pour le PDG d’Exxon"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Archimedcitizen
Invité
Le Qatar a acquis, développé et maîtrisé en très peu de temps, des innovations très importantes concernant la purification ultime du gaz naturel, le débarassant de toute impureté, ainsi que que sa liquéfaction à très grande échelle (plus de 100 milliards de mètre cube par an), des technologies jalousement gardées par les “majors” du GNL, qui forment un “club” très fermé. Je parle en connaissance de cause. Le Qatar est capable de quadrupler sa production de GNL liquéfié.ce qui permettra, je l’espère, à très court terme, de remplacer le gazoil, par le GNL, combustible très propre par rapport aux combustibles… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité

Pour continuer dans l’esprit du post de ArchimedCitizen, il faudrait donc promouvoir ASAP des solutions Hybrides = GNL + Moteur élec. pour nos véhicules VL et PL. C’est déjà partiellement appliqué pour certains camions de ramassage OM. Virer ASAP¨le diesel et ses particules !!! A bons entendeurs !! Salut ! A+ Salutations Guydegif(91)

wpDiscuz