Réduisons le coût du chauffage des maisons

Isolation des maisons par l’air immobile

Les maisons anciennes avaient des murs épais, fabriqués en trois parties:

  • Un mur extérieur, solide, capable de supporter les efforts mécaniques suscités par le vent, ainsi que le poids de la charpente et de la couverture;
  • Un mur intérieur, moins solide, mais capable de supporter les poutres du plafond ainsi que le poids du ou des étages;
  • Un espace de quelques centimètres entre les deux murs, constitué d’air immobile servant d’isolation thermique.

Les deux murs étant reliés de temps en temps par des morceaux de bois.

Le principal avantage de ce type de construction est l’absence de pont thermique au niveau des murs de refend et entre les étages avec, en prime, une séparation entre les atmosphères extérieure et intérieure d’où l’absence d’humidité dans les pièces.

En hiver,l’âtre chauffait les murs intérieurs qui conservaient cette chaleur et la rediffusaient dans les pièces lorsque le chauffage s’éteignait, la nuit par exemple. On n’avait pas le phénomène de mur froid car l’air immobile empêchait le transfert de chaleur vers l’ extérieur.

En été, la chaleur extérieure s’exerçait sur le mur extérieur, et la séparation des murs permettait de garder une température agréable à l’intérieur.

Le modernisme a bouleversé ce type de construction et a donc négligé la partie thermique ce qui a eu pour effet le passage de l’humidité et du froid au travers des murs.

Il faut revenir aux anciennes pratiques qui étaient faites de bon sens, en adaptant nos constructions aux impératifs thermiques nécessaires à une qualité de vie dans les habitations.

Fort de ce constat, j’ai conçu un mur respectant les principes de construction anciens mais utilisant les matériaux modernes avec, en prime, une dose de réflexion, dont les effets thermiques se sont révélés efficaces dans la bouteille THERMOS.

Avec les moyens de chauffage actuels, équipés de régulation, la densité des murs a perdu de son importance, le but consiste à garder la chaleur produite et éviter sa dispersion extérieure.

Un film réfléchissant, posé derrière la paroi intérieure du mur, rejette les calories vers l’intérieur. Les murs sont donc à la température des pièces.

En extérieur, la chaleur solaire est réfléchie par le film réfléchissant placé derrière la façade, ce qui a pour effet d’éviter une montée en température de l’intérieur. Il est impératif de condamner l’utilisation des façades ventilées car elles reproduisent les erreurs du passé. Ce sont de véritables pompes à calories.

Afin de récupérer les calories solaires et de les utiliser pour les besoins intérieurs, il est possible, derrière la façade exposée au soleil, d’installer un récupérateur de calories avec un stockage et une redistribution intérieure. Ce procédé, breveté, est en cours de mise au point.

Mais, dors et déjà, une chose primordiale est à restaurer dans le bâtiment, l’utilisation de l’air immobile.

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Willy FURTER

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz