Renault prépare l’arrivée des véhicules électriques

Renault, proposera des mi-2011 des véhicules électriques répondant aux standards de la Marque en matière d’habitabilité, de confort, de qualité et de sécurité.

En parallèle, Renault travaille sur le développement des infrastructures de recharge qui seront déployées à l’arrivée sur le marché des véhicules Renault Z.E.

Pour cela, l’Alliance Renault-Nissan noue de nombreux partenariats avec des états, des énergéticiens et d’autres partenaires comme Better Place par exemple, pour que le véhicule électrique de masse devienne une réalité. A fin mai 2010, près de 60 partenariats ont été signés par l’Alliance.

Les enquêtes clientèles de Renault montrent que 50% des berlines polyvalentes type Clio ne sont jamais utilisées sur longs trajets. Elles ont un usage concentré sur des trajets locaux mais la moitié d’entre elles parcoure néanmoins 50 km par jour (soit 12 000 km par an avec 240 jours d’utilisation).

Depuis 2007, plus de la moitié de la population mondiale vit dans une agglomération urbaine et la tendance continue. Selon la firme au losange "la voiture électrique ne prétend pas remplacer tous les usages mais dispose d’une place naturelle comme deuxième voiture de foyers multi-motorisés dans ces grandes agglomérations".

Ouvertes depuis le 15 avril 2010, les pré-réservations sur Fluence Z.E et Kangoo Express Z.E donnent de premiers enseignements. Près de 2500 pré-réservations ont été enregistrées sur le site renault-ze.com en un mois et demi à fin mai, 80% pour Fluence Z.E. et 20% pour Kangoo Express Z.E., essentiellement de la part de clients particuliers (87%).

La stratégie industrielle batteries de l’Alliance Renault-Nissan.

La fabrication de batteries va devenir l’un des cœurs de métier de l’Alliance Renault-Nissan. Après un sourcing unique au Japon au départ, Renault et Nissan produiront des batteries lithium-ion sur trois continents, l’Amérique, l’Asie et l’Europe, afin d’alimenter localement les usines de carrosserie-montage où seront produits les futurs V.E..

Cette multi-localisation sécurisera les flux et réduira les coûts logistiques, tout en permettant des volumes de production importants. À terme, grâce à ce dispositif, l’Alliance sera en mesure de produire plus de 500.000 batteries par an.


Des batteries lithium-ion de dernière génération.

Les véhicules électriques de Renault sont tous équipés d’une batterie lithium-ion de dernière génération.

La batterie se compose de 48 modules de puissance, disposés en deux rangées côte à côte. Chacun de ces modules, de la taille d’un PC portable, comprend 4 cellules élémentaires. C’est à l’intérieur de ces cellules qu’ont lieu les réactions électrochimiques permettant de produire du courant ou de stocker de l’énergie.

Les 4 cellules de chacun de ces modules délivrent 8,4V, soit 400V pour la totalité des 48 modules composant la batterie.

Ces batteries lithium-ion compactes et innovantes sont fabriquées par la société AESC (Automotive Energy Supply Corporation), co-entreprise Nissan – NEC fondée en avril 2007.

Les performances de ces batteries par rapport aux batteries d’ancienne génération nickel-métal hydrure sont supérieures dans tous les domaines : autonomie, performance, fiabilité, sécurité.

• Les batteries lithium-ion ne connaissent pas d’effet mémoire de charge, effet que l’on constate après des cycles de recharge incomplets et qui provoque une chute de la capacité
des batteries classiques.

• La batterie de l’Alliance ne nécessite aucun entretien et conserve entre 80 % et 100% de sa capacité sur une durée de six ans en moyenne. Elle peut par ailleurs être rechargée pendant de courtes durées sans altération de sa capacité.

• Le refroidissement de la batterie s’effectue par le flux d’air ambiant grâce aux propriétés de dissipation de la chaleur de son carter en aluminium.

• La capacité énergétique est en rupture avec celle des générations précédentes 100 Wh/kg contre 25 pour une batterie au plomb et 63 pour une batterie NiMh

Enfin, les batteries lithium-ion sont recyclables et l’Alliance Renault-Nissan travaille sur des processus et filières de recyclage adaptés aux batteries automobiles. Rappelons que les batteries lithium-ion – composées d’éléments non toxiques (du lithium, de l’oxyde de manganèse ou du phosphate de fer, et du graphite) – ne présentent aucun danger pour l’environnement, à l’inverse des anciennes batteries nickel cadmium.

Pour remettre en perspective les besoins nécessaires en lithium, les batteries AESC de l’Alliance de 250 kg ne contiennent que 3 kg de lithium. Selon les sociétés minières Chemetall et SQM, les réserves mondiales de lithium sont estimées entre 14 et 17 millions de tonnes à ce jour. Les pays producteurs (Chili, Bolivie, Argentine, Chine…) sont par ailleurs géographiquement différents des producteurs d’énergies fossiles traditionnelles).

L’enjeu majeur du véhicule électrique.

La gestion de l’autonomie est l’enjeu majeur du véhicule électrique. Elle doit être lisible et prévisible.

Une IHM (interface Homme Machine) est développée spécifiquement pour informer le conducteur du niveau de charge du véhicule ainsi que de l’autonomie kilométrique restante :

– à proximité du compteur de vitesse, une jauge indique le niveau de charge de la batterie
– un économètre précise au conducteur son niveau de consommation d’énergie. De nouveaux codes couleurs apparaissent : bleu clair pour la zone d’utilisation « normale » du véhicule, bleu
foncé pour le fonctionnement optimal et rouge pour la zone de surconsommation qui va affecter l’autonomie.
– L’ordinateur de bord est adapté au véhicule électrique. Il indique l’autonomie en km, la consommation moyenne et instantanée ainsi que le nombre de kWh restants.

La conduite d’une voiture électrique devient ludique. Le conducteur peut maîtriser sa consommation et son autonomie en essayant de modérer son accélération au juste nécessaire.

3 modes de recharge.

• Charge standard sur un réseau électrique domestique ou professionnel avec une prise conventionnelle (6 à 8 heures).
• Charge rapide : 80% de charge en 30 minutes
• Les stations d’échange de batterie : échange rapide de batterie dans une station spécialisée. En Israël, Better Place développe actuellement un réseau de stations. Une centaine sera disponible dès 2011 pour accompagner le lancement de Renault Fluence Z.E.. D’autres stations se développeront au fur et à mesure dans d’autres pays.

Les stations d’échange de batterie peuvent être développées par des partenaires différents en fonction des pays. Plus le nombre de véhicules électriques sur les routes sera important, plus on trouvera de partenaires pour mettre en place ce système. Les véhicules électriques Renault seront équipés d’une navigation intelligente qui indiquera en permanence l’autonomie de la batterie et la localisation de la station de rechargement ou de d’échange de batteries la plus proche.

La sécurité du véhicule électrique au cœur des priorités de Renault

La conception

Renault met en œuvre son expertise de constructeur automobile leader en matière de sécurité pour proposer des véhicules électriques répondant au même niveau d’exigence que les véhicules thermiques dans ce domaine. De nombreux crash tests permettent de valider les calculs et d’évaluer physiquement les prototypes.

Batterie : l’intégration de 250 kg de batterie dans un véhicule n’est pas neutre et demande des renforts spécifiques de la structure de caisse en cas de choc. La batterie étant un élément aussi sensible qu’un réservoir de carburant, elle a également fait l’objet d’une protection renforcée pour garantir l’intégrité de ses modules. De nombreux crash-tests ont permis de valider la résistance de la batterie et de déterminer son emplacement optimal dans le véhicule

Câblage : l’implantation du parcours de câblage dans le véhicule est optimisée de manière à éviter les risques de coupures. Enfin, en cas de choc important, la coupure automatique du courant est immédiate. Par ailleurs, la batterie ne surchauffe pas en usage quotidien : la température est contrôlée en continu et la gestion électronique de la batterie interdit tout échauffement anormal.

Compatibilité Électromagnétique (CEM) : l’ensemble des équipements électroniques, électriques et électrotechniques du véhicule électrique (par exemple la commande du moteur électrique, le chargeur et sa batterie) doivent se conformer aux exigences des cahiers des charges CEM de Renault, qui sont plus sévères que la réglementation européenne. Le respect de ces exigences garantit l’intégrité des systèmes radiofréquences intérieurs et extérieurs au véhicule.

Usage et maintenance

L’utilisateur peut intervenir sur l’entretien courant de son véhicule selon les instructions de la notice d’utilisation. Des protections ont été mises en place pour éviter les accidents de type électrocution lors d’une intervention dans le compartiment moteur.

L’isolation et l’étanchéité du réseau électrique de puissance du véhicule sont conçues, comme pour tout autre type de véhicule, pour faire face en toute sécurité aux cas d’usage prévisibles (exemple du passage à gué). Dans les situations extraordinaires comme une inondation, ou une immersion, les dégâts causés par l’eau ne présenteront pas de risque particulier pour les personnes et l’environnement.

En dessous de 30 km/h, le VE est particulièrement silencieux. A noter qu’au delà de cette vitesse, le véhicule électrique se fait entendre, ne serait-ce qu’à cause du bruit de roulement des pneumatiques, et au delà par le bruit de l’air déplacé. Pour répondre donc à cette crainte, l’Alliance travaille à la génération d’un bruit artificiel, restitué par exemple grâce à un haut parleur implanté dans le compartiment moteur. Il est à remarquer que dans ce domaine, Renault anticipe la réglementation à venir.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Renault prépare l’arrivée des véhicules électriques"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
zelectron
Invité

Renault empêche ainsi que les petits constructeurs puissent se faire une place au soleil. Le fait de louer les batteries va lui conférer une superbe position de monopole. L’article est à la gloire de Renault über alles, et ce, sans vergogne. Il se veut participant au conditionnement des futurs acheteurs.

Guydegif(91)
Invité
Très bien que les perspectives et les données autour du VE Renault-Nissan se précisent avec un calendrier de disponibilité. ENFIN ! OK, voilà un gros constructeur -avec des moyens plus conséquents donc, normalement!- qui se lance avec des données claires pour tracer la route. Rien n’empêche les petits d’y aller aussi…encore que certains petits ont bien du mal…Heuliez par ex!!!! Des vendeurs de petites jeep dans le 74 semblent s’en sortir ! Il y a de la place pour plusieurs s’ils le veulent bien…! Quitte à profiter de l’expérience et de certains éléments dont les batteries(?), les stations de recharge… Lire plus »
Frimoud
Invité
DESCRIPTION PROCEDE DE PRODUCTION DE L ELECTRICITE                            ENERGIES RENOUVELABLES          Mes recherches dans le domaine des énergies renouvelables m’ont permis d’inventer un nouveau procédé de production de l’électricité qui sera plus rentable que les procédés actuels thermiques et nucléaires à la vue de leurs coûts de construction excessifs, de l’utilisation du carburant ou de l’uranium polluants et dangereux,         Le nouveau procédé “ROTAL” permet de produire l’électricité sans l’utilisation du carburant liquide ou gaz , le principe de base de cette technologie repose sur un ensemble D’éléments électromagnétiques existants formant une turbine autonome ;        Une fois le démarrage… Lire plus »
Frimoud
Invité
DESCRIPTION PROCEDE DE PRODUCTION DE L ELECTRICITE                            ENERGIES RENOUVELABLES          Mes recherches dans le domaine des énergies renouvelables m’ont permis d’inventer un nouveau procédé de production de l’électricité qui sera plus rentable que les procédés actuels thermiques et nucléaires à la vue de leurs coûts de construction excessifs, de l’utilisation du carburant ou de l’uranium polluants et dangereux,         Le nouveau procédé “ROTAL” permet de produire l’électricité sans l’utilisation du carburant liquide ou gaz , le principe de base de cette technologie repose sur un ensemble D’éléments électromagnétiques existants formant une turbine autonome ;        Une fois le démarrage… Lire plus »
falmer
Invité

100Wh/kg c’est pas terrible comme densite! Citroen sort un pack a 230wh/kg sur la C Zero.

marcob12
Invité
L’alliance Renault-Nissan dans le domaine des voitures électriques est assez impressionnante sur le papier et bientôt dans le monde réel de l’électromobilité. Ils se donnent déjà les moyens de maîtriser toute la chaîne (véhicules, chargeurs rapides, batteries, deuxième vie des batteries, recyclage des batteries usagées). Tout cela ne sera pas gratuit mais l’alternative est un litre de carburant à 2 euros et une nouvelle industrie va naître, centrée sur les besoins spécifiques de ces nouveaux véhicules. Comme dirait JM Jancovici : l’argent, nous le trouverions pour payer un baril à 200 $, autant le consacrer à des productions indigènes et… Lire plus »
Samivel51
Invité

Un des avantages attendus de la voiture électrique est de diminuer le niveau sonore de nos rues. Alors par pitié, ne rajoutons pas du bruit. Comme l’usage du vélo se développe, voulez-vous aussi les équiper d’un bruit artificiel? Une sonette de type tramway (“Ding!”) avec commande au volant fera parfaitement l’affaire.

maxxxx
Invité

Pitié !! Pas de bruit atificiel supplémentaire ! Comme si les villes et les routes n’étaient pas déjà assez bruyantes comme ça !!! Pour la sécurité, il suffirait aux français de faire comme les allemands : traverser sur les passages piétons et au vert 😉

bigbluejlr
Invité
mais on ne sait pas encore comment l Etat va réagir au niveau du manque a gagner sur la TIPP , je ne suis pas sur qu entre les augmentations prévues de l electricité et une TIPP equivalente de 80 % sur l elec pour VE , il reste un avantage financier pour l instant on voit bien que les modeles economiques qui se mettent en place par les gros se focalisent sur la captation de cet equivalent TIPP, comment faire pour eviter de le rendre au consommateur??? la location de batterie pardis !!!! je veux etre propriétaire de mes… Lire plus »
Gildecolo
Invité

La généralisation de l’utilisation de véhicules électrique peut être une TRES bonne chose car il y a beaucoup de projets innovants qui pourraient s’y développer parallèlement, comme celui-ci qui pourrait donner un nouvel intérêt à la production d’énergies renouvelables intermittentes, qui jusqu’à maintenant rencontrent pas mal d’obstacles.

marcob12
Invité
La question du manque à gagner sur la TIPP ne se pose pas vraiment. A court terme c’est marginal (du bruit), à moyen terme on peut corrélativement augmenter la TIPP sur les véhicules non-électriques et collecter la TVA sur les produits achetés avec les économies carburants engrangées par le propriétaire d’un véhicule électrique. Par ailleurs, plus l’hémorragie financière (vers les pétroliers) diminue, plus les activités annexes localisées (chargeurs rapides,  services réseaux rendus par les batteries durant une seconde vie, recyclage, etc) fourniront une source de revenu supplémentaire pour l’Etat. Quand les véhicules à moteurs thermiques seront devenus marginaux, si les… Lire plus »
Dan1
Invité
Ce sujet a déjà été abordé ici : Le premier point essentiel est que, certes la TIPP rapporte environ 25 milliards d’Euros/an à l’Etat, mais la France doit dépenser des dizaines de milliards d’Euros (46 G€ en 2007 et 60 G€ en 2008) pour importer du pétrole brut et des produits raffinés. Cette dépense, n’est que faiblement compensée par les exportations de produits raffinés (10 G€ en 2007 et 14 G€ en 2008). Au bilan il reste une dépense de 36 à 46 milliards d’Euros par an pour notamment faire rouler les voitures. Donc au cas où l’on perdrait massivement… Lire plus »
Phil78
Invité

Moi non plus je ne veux pas louer mes batteries. vous vous rendez compte, le prix du credit plus le prix de location des batteries le tout pour faire moins de 50km par jour! de plus avec la location des batteries même si vous n’utilisez pas votre véhicule (vacances) vous payez quand même….  

wpDiscuz