Enerzine

Renault : projet de mobilité électrique en Italie

Partagez l'article

L’Alliance Renault-Nissan et A2A, le deuxième énergéticien italien ont signé l’accord définitif d’engagement commun concernant le développement de la mobilité « Zéro Émission* » en Lombardie.

Le projet pilote, « E-MOVING », première expérimentation de véhicules électriques en Italie, démarrera en juin 2010 dans les villes de Milan et de Brescia et se poursuivra pendant un an.
L’objectif sera de tester les différents éléments de la mobilité électrique conçue par les deux partenaires du projet, Renault et A2A.

Il portera plus précisément sur les points suivants :

  • la technologie et l’emplacement des infrastructures de recharge
  • les méthodes de vente et les offres commerciales (vente ou location des véhicules électriques)
  • l’interaction entre le réseau de recharge et les véhicules
  • la fourniture d’électricité pour les véhicules et les systèmes de facturation associés
  • la gestion des batteries
  • l’entretien des véhicules électriques.

Dans le cadre de ce projet, des clients privés et des sociétés (publiques et privées) vont tester les 60 premiers véhicules électriques Renault « zéro émission* » en Italie. Les deux modèles testés seront Kangoo Express Z.E., une fourgonnette fonctionnelle à usage professionnel, et Renault Fluence Z.E., une berline familiale. Dans la phase pilote, les véhicules du projet seront proposés à un loyer mensuel exclusif comparable à celui d’un véhicule diesel de dimensions et de performances identiques.

Les deux villes lombardes seront les toutes premières en Italie à s’équiper d’une infrastructure de recharge complète et novatrice, qui comprendra 270 points de recharge permettant d’assurer la mobilité électrique.

« L’objectif poursuivi par Renault, » a affirmé Jacques Bousquet, Président de Renault Italie, « consiste à promouvoir une mobilité durable pour tous, en rendant le véhicule électrique disponible et accessible au plus grand nombre. Il ne s’agit pas d’un produit de niche, mais d’un produit destiné à une large diffusion sur le marché. La coopération entre Renault, l’énergéticien A2A et les administrations municipales portera, dans un premier temps, sur la phase de test, ensuite à la promotion et à la diffusion, de véhicules 100% électriques, grâce aux technologies d’avant-garde, au déploiement d’infrastructures sur mesure pour les clients et à une offre incluant des solutions commerciales et techniquesfonctionnels. C’est une coopération pour que la voiture électrique révolutionne la mobilité et soit respectueuse de l’environnement, à travers la mise à zéro des émissions CO2, et pratique pour les automobilistes ».

« L’investissement de la société A2A » ajoute Giuliano Zuccoli, Président d’A2A, « dans l’expérimentation de la mobilité électrique est une première avancée dans la réalisation d’une infrastructure dense de recharge pour développer un réseau ‘point-to-point’ sur le territoire au sein des principales villes de la Lombardie, dans le cadre d’une vision de développement durable et de limitation des émissions polluantes. A2A a mis à disposition son savoir-faire et ses compétences en investissant dans les infrastructures, afin de devenir un promoteur actif d’efficience énergétique et de réduction des émissions nocives dans les villes de Milan et de Brescia (et en perspective dans toutes les villes où A2A est présente : Bergamo, Como, Monza, Sondrio, Varese…), lesquelles, avec ce projet-pilote, peuvent se mettre à l’avant-garde dans l’expérimentation avec les capitales européennes les plus sensibles à ce sujet ».

* à l’usage


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    4 Commentaires sur "Renault : projet de mobilité électrique en Italie"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    trimtab
    Invité
    Vous repetez souvent que personne n’y croit vraiement à ‘l’electro-mobilité’ future,…..et pourtant Jacques Bousquet, Président de Renault Italie, dit:  » consiste à promouvoir une mobilité durable pour tous, en rendant le véhicule électrique disponible et accessible au plus grand nombre. Il ne s’agit pas d’un produit de niche, mais d’un produit destiné à une large diffusion sur le marché…… » Est ceci ne vient pas d’un géotrouvetout anonyme utopique ou d’une bande de bobo-cool reveurs en Californie avec une nostaglie ‘peace and love’ de leur jeunesse ! C’est quand même des ‘grosses pointures’ de l’industrie automobile qui (sont obligés ?!!)’y croient’… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Bel enthousiasme vis à vis de l’électricité et magnifique plaidoyer pour la fée au prix de quelques approximations : pour l’électricité en général et l’alternatif en particulier, les électrons se déplacent peu dans les fils et en tous cas pas à la vitesse de la lumière. C’est l’énergie qui est transmise très rapidement et pas forcément à 300 000 km/s. EDF nous livre (via RTE et ERDF pour être moderne) de l’énergie, pas des électrons… qui vont et viennent. Ceci dit, ce vecteur d’énergie reste inégalable car il permet de transporter des puissances et des quantités d’énergie énormes (des dizaines… Lire plus »
    michel123
    Invité

    Pour motiver les acheteurs et lancer cette filière il n’y a pas trente six solutions , tant que ces voitures seront chères et d’autonomie limitée il faut une carotte suffisante pour décider les acheteurs. Ce serait des places de parking gratuites partout en ville pour les possesseurs de véhicules électriques ou des péages urbains dont seraient éxonérés ces mêmes véhicules . C’est la seule chose qui pourrait me décider à acheter un deuxième véhicule dédié exclusivement à la ville et au periurbain . MC

    trimtab
    Invité

    Vous avez raison, il faut frapper ou ça fait mal, et ‘récomposer’ des comportement vertuelles. Comme ils ont fait à Singapore depuis 1975 ! A Londres depuis 2003 et dans bien d’autres villes : Bonne lecture trimtab

    wpDiscuz