Réseau électrique du futur : vers une chaîne de communication globale

Aujourd’hui, il existe déjà des éléments d’intelligence sur le réseau de distribution électrique, en particulier sur le réseau moyenne tension ; Le défi immédiat consiste donc à développer un système global de communication qui permettra aux différents équipements installés sur le réseau de communiquer entre eux.

Le projet SOGRID se propose de construire la chaîne de communication globale autorisant tous les équipements placés sur les réseaux basse et moyenne tension de communiquer directement via le réseau électrique.

Concrètement, le consortium réunissant dix partenaires autour d’ERDF et de STMicroelectronics va développer une puce électronique de nouvelle génération, les équipements qui embarqueront cette puce et les logiciels qui y seront intégrés. Ce système global sera développé selon le nouveau protocole de communication CPL, ou courant porteur en ligne, qui permet de transmettre des informations numériques sur le réseau électrique.

Il rendra possibles les multiples apports des smart grids :

► connaissance en temps réel des événements survenus en tout point du réseau et possibilité d’agir à distance ;

► intégration sur le réseau des sources d’énergies renouvelables décentralisées ;

► anticipation et accompagnement des nouveaux usages de l’électricité, en particulier le développement du véhicule électrique ;

► possibilité d’assurer à chaque instant l’équilibre entre production et consommation, notamment lors des pics de consommation, grâce à l’effacement de certains appareils ;

► possibilité pour le consommateur de maîtriser sa consommation et de bénéficier d’une qualité de service renforcée.

Réseau électrique du futur : vers une chaîne de communication globale

Une expérimentation grandeur nature sur Toulouse Métropole

Dans une seconde phase, le projet sera testé sur le terrain auprès des clients d’ERDF sur un démonstrateur de 1.000 équipements, capteurs et coupleurs situés sur le territoire de Toulouse Métropole, à la fois en zone urbaine et en zone rurale.

Cette expérimentation grandeur nature sur l’ensemble de la chaîne de distribution électrique, qui durera au moins six mois, aura pour objectif de valider la pertinence technique de cette infrastructure pour le gestionnaire de réseau de distribution, de comprendre le comportement des clients et de montrer comment fonctionnera le réseau de demain. Cette phase testera plus particulièrement les capacités de surveillance (état du réseau, localisation des défauts…) de pilotage et d’intervention (localisation des pannes, modulation de puissance…) en temps réel sur le réseau permises par la nouvelle chaîne de communication.

"Ces expérimentations positionnent la France dans le peloton de tête des pays sur la voie des smart grids. Les USA, le Japon sont très intéressés par nos démonstrateurs et les entreprises françaises du domaine devraient pouvoir se développer également à l’export" selon François Moisan, Directeur Stratégie et Recherche à l’ADEME.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Réseau électrique du futur : vers une chaîne de communication globale"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pas naif
Invité
On a beau se tortriller dans tous les sens…Jamais la demande pourra êtrec asservie à la disponibilité d’électricité. On a pu améliorer, par exemple avec le chauffe eau nocturne (énergie stockable) mais Jamais on ne pourra forcer les habitants à se chauffer en été ni les industriels à tourner de nuit sans préavis sous prétexte que l’éolien donne à plein. Tout cela n’est que manoeuvres dilatoires permettant aux consultants de ratisser du fric au passage. Cette prétendue harmonisation des puissances appelées est bien plus efficace à petite échelle (chez moi avec 3KW EdF je gère chauffage, machine à laver, aspirateur,… Lire plus »
Bob1
Invité

que vous vous présentiez comme “pas naif”, mais faut pas tomber dans le “tout ou rien”, y’a toute une gamme de nuances entre essayer d’optimiser la consommation électrique et avoir une attitude dictatoriale

Velka
Invité
Les technologies de transfert de données sur courant porteur existent depuis très longtemps et a aussi des inconvénients. Il faut se méfier des pseudo miracles technologiques.Voir les déboires du multiplexage… A la base, le problème est simple : mesurer la consommation d’energie. Pour cela il suffit d’un simple compteur. Tout le reste n’est qu’effet marketing et tentative de vente d’équipements. La pseudo régulation… c’est de l’illusion en boite. En cas de penurie, on va faire quoi ? arrêter de se chauffer, de cuisiner, couper le congélo, l’internet ? C’est absurde. Tout budget dépensé en gadgets (tel Linky ou autres Appliance)… Lire plus »
Valka
Invité
Les gadgets vont sauver la planète ? Les technologies de transfert de données sur courant porteur existent depuis très longtemps et a aussi des inconvénients. Il faut se méfier des pseudo miracles technologiques.Voir les déboires du multiplexage… A la base, le problème est simple : mesurer la consommation d’energie. Pour cela il suffit d’un simple compteur. Tout le reste n’est qu’effet marketing et tentative de vente d’équipements. La pseudo régulation… c’est de l’illusion en boite. En cas de penurie, on va faire quoi ? arrêter de se chauffer, de cuisiner, couper le congélo, l’internet ? C’est absurde. Tout budget dépensé… Lire plus »
Herve
Invité
Je suis un peu d’accord avec Pas naif, mais faut pas exagérer non plus. Les vraies raisons, c’est que: – ERDF veulent développer les compteur comunicants pour gérer plus facilement les contrats, reduire les couts… – La CRE et consorts le veulent aussi pour savoir qui consomme quoi dans le cadre du marché des capacitées. – EDF et consorts le veulent pour effacer la pointe du soir en debrayant le chauffage pendant 2h. ça leur permettra d’écouler plus de nucléaire, moins de fosile et accesoirement un peu plus d’ENR. Tout le baratin de l’article c’est de la peinture verte qui… Lire plus »
Pas naif
Invité
Je ne suis pas convaincu que les acteurs publics suivants aient toujours joué le jeu d’économie et lissage d’énergie: EdF: A annulé la vente de nouveaux contrats EJP (tarif ménager – initialisé vers 1985 – rendant le KWh de pointe 6 fois plus cher que d’ordinaire 400h/an à 18heures par jour EJP sans couper la fourniture de courant). Ils avaient un parc effaçable de 6GW il y a quelques années, maintenant 2GW. C’est leur faute et ils sont coupables d’un excès de 4GW de pointe vers 19:00 le soir en hiver, pointe servie par import ou groupes diesel. Pareillement, comme… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Les quelques messages ci-dessus laisseraient penser que ce qu’on appelle les “réseaux intelligents” non seulement c’est de la “connerie”, mais qu’en plus c’est une machination EDF+ERDF+CRE+ je ne sais pas qui d’autre encore… Ce serait discutable si ce n’était pas ridicule… Ce serait bien sûr ridicule si effectivement seule la France se penchait sur le sujet, on pourrait dans ce cas penser à un complot des forces du mal ci-dessus mentionnées…. A ma connaissance , c’est loin d’être le cas…. PS: OK, le communiqué est complètement creux

Papi 12
Invité
@ pas naïf, je partage votre position sur l’EJP.A l’ouverture des marchés de l’énergie pour les industriels (2002 – 2003), je me souviens de certaines propositions financières émises par des distributeurs pour supprimer les groupes électrogènes qui fonctionnaient en EJP et de remplacer les tarifs A5 ou A8 (jusqu’à 8 prix différents du kWh sur l’année) par un prix fixe quelque soit le jour ou l’heure. Autant vous dire que les services financiers des industriels n’ont pas hésité longtemps ! Fini les factures d’hiver pésant 3 ou 4 fois plus qu’en été, fini la gestion des cycles de production avec… Lire plus »
Herve
Invité
@Sicetais simple: En ce qui me concerne, je ne dis pas que c’est de la “connerie” je dis juste que les veritables finalitées des réseaux intelligents ne sont pas l’integration des ENR sous la forme d’effacement. Perso je suis d’ailleur pour car ça permettra à terme de faire payer du nucléaire a ceux qui veulent du nuke et de l’enr au prix de l’enr à ceux qui veulent de l’enr… Je partage aussi un peu l’avis de “PasNaif” sur le fait que l’existant (pulsadis) serait suffisant (en faisant qulques aménagements sur les contrats) pour limiter la problématique de la pointe… Lire plus »
Tech
Invité
faire “comme avant” parce que par fénéantise on ne veut rien changer à ses habitudes. c’est si diffcile de programmer un lave vaisselle en heure creuse? de demander à faire des frigos un peu mieux isolé et eux aussi de leur faire faire du froid en heure de production ENR? et comme vous le dite aussi si difficile que ça de faire chauffer les ballons d’eau chaude au meilleur moment, quitte à augmeter un poil sa taile pour avoir une réserve suffisante! est-ce que parceque cela vous embête de jeter votre cendrier dans une poubelle, vous le balancer par la… Lire plus »
Tech
Invité
faire “comme avant” parce que par fénéantise on ne veut rien changer à ses habitudes. c’est si diffcile de programmer un lave vaisselle en heure creuse? de demander à faire des frigos un peu mieux isolé et eux aussi de leur faire faire du froid en heure de production ENR? et comme vous le dite aussi si difficile que ça de faire chauffer les ballons d’eau chaude au meilleur moment, quitte à augmeter un poil sa taile pour avoir une réserve suffisante! est-ce que parceque cela vous embête de jeter votre cendrier dans une poubelle, vous le balancer par la… Lire plus »
Tech
Invité

il se fait trop tard!

Herve
Invité

@Tech Avec le systéme actuel, les lave linges peuvent déja être télécomandés par le réseau (j’ai des amis qui en ont un), les chauffe eau sont déja commandés à distance, les frigos sont déja mieux isolés et il sera facile de les faire réagir à une impulsion tarifaire pulsadis comme le font déja certains lave linges. Encore une fois, tout ce que vous souhaitez existe déja ou ne justifie pas forcément de déployer une smartgrid nouvelle génération que va nous couter une fortune. Les vraies raisons sont autres.

Sicetaitsimple
Invité
Vous avez raison, même un relais electromécanique permet déjà de faire des choses. Et un homo sapiens un tout petit peu sensibilisé permet d’en faire encore bien d’autres, sans que ça ne coute rien. Maintenant , si vous voulez vraiment faire de la gestion optimisée de la pointe et des creux tout au long de l’année, le WE et la semaine, avec de l’éolien et du solaire intermittents, et des creux (de production modulable) qui peuvent se retrouver en pleine journée, ça deviendra un peu compliqué de faire avec uniquement des signaux basiques ou des comportements vertueux. Il y a… Lire plus »
luxeole
Invité

Les gammes de mobiliers et totems urbains “connectés” que développe la start-up LUXEOLE sont en même temps des systèmes de micro-génération multi ressources énergies (éolien, solaire, cinétique, thermique,…) et multi-fonctionnels, modulables en termes de design et de performances, donc parfaitement associables à SOGRID ! Le concept est d’avoir une approche “à l’envers’, à savoir, d’abord de répondre à des besoins de la population, des territoires, avec des solutions technologiques autonomes, sans CO2 et non une vision “à la verticale” de production et gestion centralisées. La transition vers l’Economie de Fonctionnalités s’imposera tôt ou tard naturellement, y compris en France…

wpDiscuz