Risques de légionellose dans les centrales nucléaires

L’ ASN (Autorité de Sureté Nucléaire) a adressé le 15 janvier 2008 un courrier à EDF lui demandant de renforcer les dispositions prises en matière de prévention des risques liés à la présence de légionelles dans les circuits de refroidissement des centrales nucléaires.

Des légionelles sont susceptibles de se développer dans les grandes tours aéroréfrigérantes (1) de onze des dix-huit centrales nucléaires d’EDF (Belleville, Bugey, Cattenom, Chinon, Chooz, Civaux, Cruas, Dampierre, Golfech, Nogent et Saint-Laurent). Une note d’information pulibée par l’ASN a été émise à ce sujet le 21 juin 2006.

A la demande de l’ASN, EDF avait mis à jour son plan d’actions à la fin de l’année 2006. L’ASN considère que les traitements biocides (2) déjà mis en œuvre par EDF sur certaines centrales nucléaires sont utiles mais doivent encore être complétés par des actions alternatives, afin de mieux stabiliser les niveaux de colonisation en légionelles et de maîtriser rapidement tout pic de colonisation. Ces dispositions doivent à l’évidence tenir compte des particularités de chaque centrale nucléaire et de son environnement.

L’ASN a demandé qu’EDF poursuive toutes les démarches permettant de limiter les colonisations en légionelles au niveau le plus bas raisonnablement possible, en particulier pour les tours des centrales nucléaires ne faisant pas l’objet à ce jour de traitement biocide. En parallèle, l’ASN poursuit ses réflexions sur l’évolution de l’encadrement réglementaire.

1 Ces tours permettent d’évacuer dans l’atmosphère, sous forme de vapeur d’eau, une partie de la chaleur produite par les réacteurs et de limiter ainsi l’impact des rejets thermiques sur les rivières.

2 Traitements biocides à base de chlore, destinés à réduire les concentrations en légionelles

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Risques de légionellose dans les centrales nucléaires"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Antinuke
Invité
Réseau “Sortir du nucléaire” – Fédération de 800 associations Communiqué du vendredi 18 janvier 2008 – Contact : 06.64.100.333 Nucléaire – Tours de refroidissement Légionelles dans l’air et nitrites dans l’eau : le danger persiste près de 12 sites nucléaires (*) – Aucune étude pouvant détecter les éventuelles victimes n’a été menée – Un document confidentiel reconnaît le problème du cumul des rejets Le Réseau “Sortir du nucléaire” proteste contre le laxisme des autorités concernant : – les rejets aériens de légionelles – dont les conséquences peuvent être mortelles – par les tours de refroidissement des centrales nucléaires – les… Lire plus »
Momo
Invité

C’est quoi ce delire ? Les tours aero-refrigerantes ne sont pas l’apanage des centrales NUCLEAIRES , mais de TOUTES centrales electrogeneratrices qui ne sont pas refroidies par un circuit d’eau ouvert ! Si on remplace les dits-reacteurs par des chaudieres a combustion , il faudra ( a quelques % pres dus aux differences de rendements thermodynamiques )diffuser ds. l’atmosphere les MEMES quantites de chaleur aux memes niveaux d’enthalpie , et donc avoir les MEMES tours et les MEMES quantites d’eau a vaporiser ! On arrete un peu de raconter n’importe quoi SVP et on reste rationnels , Merci d’avance

benoit
Invité
Les remarques d’antinuke et de Momo plaident non pas uniquement contre le nucléaire mais plus généralement contre la production thermique d’électricité et contre la centralisation des moyens de production. Rappelons que l’énergie solaire en bonnes conditions d’ensoleillement c’est près de 1000 W/m2, rendement théorique maximum de 60% pour 15% dans l’état actuel de la science. Donc des progrès importants restent à faire dans cette direction. Visons l’équipement de tous les nouveaux bâtiments avec des cellules photovoltaiques et du solaire thermique. L’énergie solaire est la seule source d’énergie inépuisable avec ses dérivés (éolien et houle), et avec l’énergie des marées, et… Lire plus »
Dan
Invité
Bonne intervention de Momo. Les tours aéroréfrigérantes sont devenues l’emblème du nucléaire, alors que c’est un système qui fait partie intégrante du condenseur des turbines à vapeur. Dans toute centrale thermique de grande puissance (dont font partie les centrales nucléaires), c’est souvent la solution la plus pratique si l’on n’est pas en bord de mer. Donc, ce problème potentiel est général, si on supprime les centrales nucléaires on le retrouvera avec les centrales au charbon. Pour ce qui est de remplacer les centrales thermiques par des systèmes à énergie renouvelable, je suis pour… … à condition que ce soit possible.… Lire plus »
Momo
Invité
Merci Dan pour cette tres bonne mise au point . N’en deplaise a Antinuke ( tt. un programme ! ) et Benoit , les energies non conventionnelles sont un veritable ” piege a contribuable(s) ” (la Mere Merkel commence a ne plus vouloir jouer a ce jeu-la ! Le Pays y laisse un peu trop de plumes , meme si l’export permet de transferer la patate chaude a d’autres ” couillons ” ! ) Meme si le nucleaire a demande ( comme le charbon , le petrole ou le gaz a differentes epoques ) des investissements enormes en RetD ,ceux-ci… Lire plus »
wpDiscuz