Solaire en couches minces CIGS : 15,7% d’efficacité

MiaSolé, un fabricant de panneaux solaires photovoltaïques en couches minces produites à partir du séléniure cuivre-indium-gallium (CIGS), a annoncé jeudi que le laboratoire de recherche américain sur les énergies renouvelables (NREL) avait confirmé l’efficacité de 15,7 % de ses modules à grande surface de production.

L’efficacité de 15,7 % des modules fait suite à l’annonce en septembre 2010 d’une efficacité de 14,3 %. Il s’agit de l’efficacité démontrée la plus élevée pour les modules en couches minces à l’échelle commerciale et comble de fait l’écart avec les efficacités produites par les modules en silicium polycristallin.

« C’est un accomplissement de taille car cela représente la capacité de fabriquer des modules CIGS en grandeur nature produisant des efficacités égales, voire supérieures, à celles des modules en silicium polycristallin actuellement sur le marché mais fabriqués avec la structure de coût de la technologie en couches minces. Nous sommes heureux d’atteindre les objectifs de notre feuille de route en avance sur les prévisions en termes d’améliorations de l’efficacité et nous avons confiance en notre capacité à mettre sur le marché la technologie CIGS à haute efficacité », a déclaré Dr Joseph Laia, PDG de MiaSolé.

MiaSolé a annoncé précédemment que la société allait commencer à expédier ses modules d’une efficacité de 13 % dans le courant du deuxième trimestre 2011 une fois les certifications UL et IEC achevées.

« Il s’agit d’un résultat tout à fait passionnant, surtout quand il intervient si vite après avoir atteint 14,3 % d’efficacité en septembre dernier », a indiqué Dr Rommel Noufi, chercheur en énergie solaire au NREL. « Une augmentation absolue de près de 1,5 % en efficacité dans un laps de temps si court dans une chaîne de fabrication continue en rouleaux, c’est impressionnant et c’est la preuve d’une bonne maîtrise du procédé et la validation de la démarche MiaSolé. Cette réalisation réduit considérablement l’écart d’efficacité entre la performance en fabrication et les cellules produites en laboratoire (20,3 %) », a fait remarquer Dr Noufi. « Et la technologie CIGS est ainsi en passe d’atteindre l’objectif du Département américain de l’énergie (DOE) de systèmes photovoltaïques à 1 dollar par Wp », a-t-il affirmé.

Le procédé de fabrication de MiaSolé consiste à déposer le CIGS sur un substrat en acier inoxydable souple et à produire ainsi toutes les couches requises pour sa cellule solaire à haute efficacité dans un seul processus continu. MiaSolé affirme être le seul fabricant de panneaux solaires à cellules en couches minces à utiliser des processus de pulvérisation à toutes les étapes du procédé de dépôt des couches sur les modules solaires, réduisant ainsi le temps de fabrication et le coût de production.

MiaSolé indique qu’il va livrer 22 MW de modules solaires CIGS en 2010.

* Dimension de 1 m2

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Solaire en couches minces CIGS : 15,7% d’efficacité"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
renewable
Invité

Le solaire prouve une fois encore qu’il avance aussi vite, voir plus vite que ce qui est attendu de lui. Progression sur le cout du module, progression sur le rendement et progression sur la puissance installée au m²… La parité réseau, impensable il y a seulement 5 ans et en vue lointaine il y a 2 ans est déseormais à portée, pour 2020 au plus tard. Le solaire va alors pouvoir devenir un composant important des mix énergétiques de demainsortant ainsi de la confidentialité ou l’avaient relégué les bien pensant du domaine de l’énergie.

Zet
Invité

l’image sur la page d’accueil mentionne 17.5, probablement une petite inversion puisqu’a l’article indique 15.7

michel123
Invité

et même si l’on envisage du recyclage , compte tenu des pertes et d’un pourcentage incompressible des panneaux échappant au recyclage ce ne sera pas considèré comme du renouvelable . La seule technologie qui peut se péréniser sur de gros volumes c’est la technologie silicium lorsque la production en sera moins polluante et moins énergivore ou le pv à base de polymères de synthèse lorsque les rendements seront supèrieurs à 10% et la durée de vie des cellules supèrieure à 10 ans .

fredo
Invité

sacrée performance de Miasole et vous avez raison sur l’utilisation de métaux rares. concernant les alternatives, il existe d’autres voies telles celle développée par IBM du CZTS (Cuivre Zinc Fer Soufre ou Selenium) compatible avec un process roll to roll et un rendement en Février dernier dde 9,6%.

Pastilleverte
Invité

A part l’effet d’annonce (est en passe d’atteindre l’objectif de 1$ par Wp) quel serait le coût actuel de leur cellule à 15,7%, ou mieux, de combien inférieure aux cellules silicium ayant le même rendemen en déjà commercialisées, mêe si j’ai compris aussi que la commercialisation c’est pour 2° trimestre 2011 et à “seulement” 13% (joli score déjà)?

Baguin
Invité

je ne peut dire que bravo mais c’est le gouvernement qui devrait le dire au lieu de mettre en marche des projets EPR. A mon avis on n’imagine même pas les rendements qu’il y aura en 2020.

Sicetaitsimple
Invité

quelques soient les rendements, le soleil ne brille que très peu au mois de Décembre…. Je résume: environ 15000MW de PV installés en allemagne, 530MW de production au pic de la journée. Pour aujourd’hui: C’est mieux, 700MW.. Mais regardez la courbe… Ca décolle à 10h, ça s’arrête à 15h00. Alors, votre avis sur les choix du gouvernement… Sauf si vous renoncez à consommer de l’électricité en hiver…

wpDiscuz