Suez cède Distrigaz et rachète des actifs à l’ENI

En prévision de sa fusion avec Gaz de France, Suez a procédé au rachat d’actifs du groupe italien ENI, en parallèle à la cession à celui-ci de la société Distrigaz.

Le rachat des actifs d’Eni en Italie concerne les activités suivantes :

  • 1 100 MW de capacité de production virtuelle (VPP) en Italie, structurés sur le modèle de centrales Turbines Gaz Vapeur (TGV) pour une période de 20 ans et un prix de 1,2 milliard d’euros. La capacité totale de production électrique du Groupe en Italie est ainsi portée à 4 600 MW, soit une augmentation d’environ 1/3.
  • Le réseau de distribution de gaz de la municipalité de Rome, pour un prix de 1,1 milliard d’euros. Fort de 5 300 km de gazoducs, le réseau distribue 1,5 milliard de m3 par an et dessert 1,2 million points d’accès.
  • Un ensemble d’actifs en Exploration & Production situés au Royaume-Uni, dans le Golfe du Mexique, en Egypte et en Indonésie pour un prix de l’ordre de 273 millions d’euros.
  • Un contrat d’approvisionnement de 4 milliards de m3 par an de gaz en Italie sur 20 ans, soit environ la moitié des besoins de GDF Suez en Italie. Le Groupe a également négocié avec ENI une option pour un contrat de fourniture additionnel de 2,5 milliards de m3 par an sur 11 ans, livrable en Allemagne.Un contrat d’approvisionnement de 900 millions de m3 par an de GNL en équivalent gazeux dans le Golfe du Mexique sur 20 ans.

Suez détient déjà des positions en Italie dans l’énergie et l’environnement grâce à son partenariat avec Acea.

L’accord global d’acquisition des actifs est conditionné au rachat par ENI de la participation
de Suez dans Distrigaz (voir ci-dessous). Le transfert du réseau de distribution de gaz de la ville de Rome est quant à lui soumis à l’approbation de la municipalité romaine.

L’Italie est considéré comme un marché d’importance par Suez où le Groupe réalise un chiffre d’affaires de plus de 2 milliards d’euros, avec une présence dans les activités de la chaîne de valeur de l’énergie dans ce pays.

Le Groupe y exploite plus de 3 500 MW de capacités électriques et dessert 1,5 millions de clients en électricité ; il est un opérateur  auprès des entreprises et des collectivités italiennes (plus de 2 000 clients) dans les services à l’énergie.

Dans le domaine de l’environnement, Suez dessert 2,4 millions d’habitants en eau potable et assainissement et a construit 600 stations de traitement des eaux.

GDF détient également des positions importantes en Italie où il réalise un chiffre d’affaires de 1,2 milliards d’euros, dessert 900 000 clients en gaz et gère 12 000 km de réseaux.

Le rapprochement des activités existantes de Suez et Gaz de France, le rachat des actifs
de l’ENI et le partenariat stratégique avec Acea sont présentés comme autant d’atouts significatifs pour le nouveau groupe GDF Suez, dans ses perspectives de développement et ses ambitions.

 

 

Cession de Distrigaz

 

Suez a conclu avec ENI un accord ferme et définitif pour la vente de sa participation (57,25 %) dans Distrigaz.

Le prix offert par ENI est de 6 809,64 euros par action, après détachement du coupon relatif au dividende de l’exercice 2007, mis en paiement le 20 mai 2008 pour un montant brut de 251,36 euros par action, soit un total de 7 061 euros avec le coupon.

Ce prix correspond à l’offre la plus élevée, explique un communiqué de Suez. Il valorise Distrigaz à 4,8 milliards d’euros et la participation de Suez à 2,7 milliards d’euros. Ce prix pourra être majoré d’un complément de prix éventuel lié à la cession de Distrigaz & Co.

Cette cession devrait permettre au Groupe de réaliser une plus value d’environ 2 milliards d’euros.

Cette transaction fait partie des engagements proposés par Suez et Gaz de France à la Commission Européenne dans le cadre de leur projet de fusion. Cette transaction avec l’ENI est conditionnée par la réalisation de la fusion entre Suez et Gaz de France, le non-exercice du droit de préemption de Publigaz et l’agrément de l’acquéreur par la Commission européenne.

Conformément aux demandes de la Commission Européenne et en liaison avec l’ENI, Suez
confirme son intention de proposer que Distrigaz cède sans délai sa filiale de transit de gaz,
Distrigaz & Co(1), à Fluxys.

Etant donné l’évolution en cours du contexte tarifaire dans lequel opère Distrigaz & Co, il sera proposé que cette cession par Distrigaz à Fluxys se compose, pour les activités transit, d’un prix fixe plancher de EUR 350 millions et d’un complément de prix payable lorsque le cadre tarifaire aura été redéfini.

Le prix de 6 809,64 euros par action, offert par ENI intègre ce prix fixe plancher. Le complément de prix éventuel versé par ENI à SUEZ sera déterminé sur base du complément de prix payable par Fluxys à Distrigaz.

(1) Outre les activités de transit, Distrigaz & Co détient une participation de 49% dans un consortium norvégien propriétaire du méthanier BW SUEZ Boston, ainsi qu’une participation de 10% dans la société Huberator (gestionnaire du hub gazier de Zeebrugge) et des liquidités.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz