Technip affecté par les marges opérationnelles

Les résultats présentés par Technip affichent une nette baisse, principalement en raison de charges opérationnelles pesant sur les contrats Onshore.

Avec un chiffre d’affaires de 7,89 milliards d’euros, le groupe enregistre un résultat net de 126,3 millions d’euros, en baisse de 36,9% par rapport à 2006. Le résultat opérationnel s’élève à 266,9 millions (-25,9%).

Les projets mis en cause, qui incluent les quatre projets gaziers du Qatar signés entre 2004 et 2006, ont été affectés par l’augmentation des coûts ainsi que par l’insuffisance des ressources lors de la phase de construction.

Les charges élevées (270 millions d’euros au 4ème trimestre pour apurer les risque sur le projet Qatargas II et des opérations en Asie-Pacifique et en Amérique du Nord) ont largement affecté les marges du groupe :

"La situation des contrats du segment Onshore a été clarifiée", indique le communiqué financier. Les mesures prises, "qui concernent à la fois des projets terminés, sur le point de l’être ou en cours de réalisation, réduisent les incertitudes qui pesaient sur les résultats de ces projets", précise le texte.

"Des résultats contrastés" de l’aveu du PDG de Technip, Thierry Pilenko, qui met en avant les bonnes performances de l’activité Subsea (SURF), qui enregistre un taux de marge opérationnelle record de 15,8%, en progression continue chaque trimestre de 2007.

La direction du groupe attend un redressement pour l’année à venir, grâce à des commandes en hausse de 17% en 2007, pour un carnet de commandes qui se monte à 9,4 milliards d’euros à la fin de l’année.

Selon les prévisions du groupe, la marge opérationnelle devrait dépasser les 7,3% en 2008.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz