Un colis radioactif perdu à l’aéroport de Roissy

L’Autorité de sûreté nucléaire a annoncé fin janvier, la perte d’un colis contenant de l’iode radioactif à l’aéroport de Roissy.

En effet, un colis dont le niveau de radioactivité du contenu reste suffisamment faible (Iode 125**) et qui devait être expédié par avion par la compagnie Swiss International Air Lines le 1er janvier 2011 et n’est jamais parvenu à son destinataire.

Le colis était envoyé de France par la société Cis Bio international à destination du Japon. Sa trace a été perdue à l’aéroport de Roissy. L’ASN indique que le colis n’a pas été retrouvé à ce jour. Ce dernier contenait une activité de 3,01 MBq en iode 125 destiné à du diagnostic médical in vitro. L’iode 125 était conditionné dans un flacon.

En raison de la perte d’un colis de matières radioactives, l’ASN classe cet incident au niveau 1 de l’échelle INES.

[*] Les colis exceptés : Le niveau de radioactivité est très faible. Ces colis sont conçus pour résister aux conditions de transport de routine (vibrations, accélération…). Ils concernent par exemple les emballages chargés de radio-isotopes pour la recherche et le diagnostic médical, certains emballages vides ayant contenu des matières radioactives, les appareils de mesure de niveau, les analyseurs de plomb.

[**] L’iode-125 est un élément radioactif dont la période est de 60 jours. Il est peut être employé à des fins

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Un colis radioactif perdu à l’aéroport de Roissy"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Teredral
Invité

Bien noter, pour ceux que l’anomalie de refroidissement des réacteurs de 900 MW angoissait (édition d’hier) que cette perte de colis est classée par l’ASN au même niveau 1 de l’echelle INES.

Alphasud
Invité

Ah les Guignols, perdre un colis radioactif,c’est la banalisation du danger. Après on va encore nous bassiner avec la super sécurité nucléaire qui est soit disant draconienne.

Etienne solar
Invité
Comment peut-on encore croire au sérieux de l’ASN lorsqu’elle ose mettre dans une même classe une évenement isolé, ponctuel concernant des produit à usage médical et une situation qui concerne une anomalie dans le dispositif de sécurité d’un ensemble industriel composé de plusieurs sites en exploitation !!! C’est le genre de “petit évènement” qui devrais ouvrir les yeux de ceux qui dorment en rêvant au sérieux de nos institutions … et font confiance à nos zénark Dans le domaine de l’aviation, imaginerait-on mettre dans la même catégorie de danger un boulon perdu sur le siege d’une hotesse d’accueil et une… Lire plus »
maxxxx
Invité

On savait bien que l’aéroport CDG était remplit de voleurs de pc portables, de bijoux, de téléphones… maintenant peut-être des voleurs d’isotopes… on est pas sortis ! :-/ En même temps, difficile d’éviter le transport par avion pour des radioisotopes de 59 jours de demie-vie. (Si je ne me trompe, Cis Bio est l’organisme chargé de distribuer (dans toute l’Europe ? voire plus loin) les radioisotopes à usage scientifique & médical produits par le réacteur Osiris au CEA de Saclay).

Devoirdereserve
Invité

Pour Alphasud: il ne faudrait pas confondre le responsable éventuel, ADP peut-être (aéroports de Paris), et le flic, à savoir l’ASN (autorité de sûreté) qui veille en notre/votre nom à ce que les différents opérateurs (exploitants, hôpitaux, transporteurs etc.) appliquent les normes, soient surveillés, et le cas échéant sanctionnés… et qui vous informe quand les opérateurs déconnent (ADP ou EDF, CEA, hôpitaux, etc. traités à égalité). Quand à dire “vaut mieux pas savoir”, alors que certains se battent depuis des décennies pour plus de transparence, c’est un peu anachronique, à contre-courant, et anti-démocratique, non ?

Dan1
Invité

Bon, est-ce que ce colis est plus ou moins radioactif que les générateurs de vapeur canadiens qui transitent sur le St Laurent ?

wpDiscuz