Un collectif demande un « Plan solaire photovoltaïque »

Après avoir lu le projet de texte visant à encadrer le développement de la filière photovoltaïque, plus d’une quinzaine de représentants d’entrepreneurs, de collectivité locales, d’investisseurs, d’ONG prédisent que si rien ne change d’ici 2 semaines, 25 000 emplois seront mis en péril, et plusieurs milliers seront supprimés à très court terme.

Selon eux, "le projet actuel met en grave danger une filière naissante dont la crise de croissance, réelle, méritait un traitement adapté."

Des propositions constructives pour maintenir la CSPE à un niveau supportable pour les consommateurs d’électricité tout en ouvrant de réelles perspectives ont été formulées au cours de la réflexion collective menée cet hiver, mais aucune recommandation n’a trouvé un quelconque écho dans le projet d’encadrement déposé par l’Administration.

La concertation menée depuis fin 2010 n’aurait-elle donc servi à rien ?

Alors qu’une large majorité de Français déclare accepter de payer plus cher leur électricité pour que se développent les énergies renouvelables en général et le solaire photovoltaïque en particulier (1), "c’est un sentiment d’incompréhension qui s’impose à tous les acteurs de la filière".

D’après le collectif, "le manque de vision de l’extraordinaire potentiel énergétique et industriel du photovoltaïque pour notre pays risque de conduire à des décisions lourdes de conséquences." Et d’ajouter, "l’abandon de la filière se traduirait concrètement par des fermetures d’entreprises, mais aussi comme un signal négatif à la diversification énergétique et au changement de paradigme reposant sur la sobriété et l’efficacité énergétiques couplées à un recours substantiel à l’énergie solaire."

En conséquence, les principaux acteurs de la filière photovoltaïque demandent "solennellement au Gouvernement de réaffirmer son ambition pour la filière en amendant dans un sens constructif le projet de texte lors de son examen par le Conseil Supérieur de l’énergie le 2 mars prochain et en ouvrant rapidement, dans l’esprit du Grenelle de l’environnement, le chantier d’un « Plan solaire photovoltaïque » ambitieux et bénéfique pour tous."

(1) selon un sondage LH2 (8 février 2011, étude n°1259 0011 pour le SER)

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Un collectif demande un « Plan solaire photovoltaïque »"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Propv
Invité

@font-face { font-family: “Times New Roman”; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: “Times New Roman”; }table.MsoNormalTable { font-size: 10pt; font-family: “Times New Roman”; }div.Section1 { page: Section1; } Y at’il pas d’autres média qu’Enerzine dans notre pays ? L’absence d’article de fond sur ce sujet d’actualité économique est vraiment un fait scandaleux ! Rien dans les quotidiens, rien sur les radios ! Les journalistes n’ont-ils rien compris, sont t’ils mal informés ( !) ou, pire, sont-ils complices de ce massacre de nos emplois ?

Rice
Invité

C’est également la question que je me posais ! Les rares articles de la presse “nationale” ou de télés, sont soit mal renseignés soit assez pertinents mais confidentiels… à l’image du récent article de Capital.fr sur le (supposé) délit d’initié d’un grand acteur dans une file d’attente RTE (et non ERDF), ou du reportage plutot pertinent d’ARTE sur le PV en déroute avec la révélatrice déclaration d’Antolini du SER…

Pierrotb001
Invité

Les journaliste sont des grands littéraires avant tout et sont completement inculte en énergie. Il sont dépassés par les questions énergétiques. Et surtout tres mauvais dans l’économie sauf si des grands groupes leurs fournissent un papier…

Ra sun
Invité

Rice est ce que tu pourrais en dire plus sur le reportage d’Arte que tu as mentionné. Date de diffusion ou émission. Merci

an391
Invité
Ce qu’il faut c’est augmenter les taxes sur les carburants fossiles (en en mettant une partie directement redistribué de manière comptable comme proposé par James Hansen), beaucoup plus que des solutions sur les couts d’exploitation des solutions définies comme “bonnes”. Les subventions devraient être limitées à la recherche et développements, et infrastructure communes. En effet il est très facile de se tromper dans la labellisation des bonnes solutions. Voir par exemple l’ethanol de Mais aux USs, dont le bilan énergétique est si ça se trouve à peine positif. Dans le cas du photovoltaique, l’argent investi serait peut-être mieux “placé” dans… Lire plus »
Propv
Invité

Finallement, cette info a été reprise sur France Inter, lemonde.fr, … Bravo à Enerzine pour son travail !

Rice
Invité

@ Ra sun Désolé mais la vidéo n’est plus disponible. En substance, le reportage expliquait comment le marché, abusé par des affairistes et des organisations professionnelles fortement suspectées de leur être inféodées, s’étaient répartis le “gâteau” au détriments des artisans et des PME et sur le dos des contribuables français, avec la bénédiction (sinon le soutien) du gouvernement bling-bling.

Bouket
Invité
Le bilan energetique des panneaux solaire et loin d’etre exemplaire..Entre les produit utilisée tres nocif l’energie pour les construire et leur durée de vie tres limité… De plus les subventions accorder font exploser le prix du megawath. La vrais question est pour quoi l’etat a obliger EDF a vendre 25% de sa production a ses concurent pour créer une concurence artificient qui vas faire exploser le prix pour les particulier c’est la loie NOME desoler mais le solaire et marginal et efficasse pour un refuge en montagne tres isoler mais pour le reste…Donc pays des gens pour metre des panneaux… Lire plus »
wpDiscuz