Enerzine

Un milliard de trous compose cette batterie !

Partagez l'article

Des chercheurs de l’Université du Maryland aux Etats-Unis ont mis au point une petite structure qui est en mesure d’intégrer en une fois tous les composants d’une batterie et donc d’aboutir à terme à la miniaturisation ultime des dispositifs de stockage de l’énergie.

La structure constitue un nanopore : un minuscule trou dans une feuille de céramique comprenant l’électrolyte a pour mission de conduire la charge électrique entre les électrodes de nanotubes à chaque extrémité. Selon Chanyuan Liu, étudiant diplômé en sciences des matériaux et ingénierie (co-auteur de l’étude), la batterie ‘bitsy’ fonctionne correctement et peut être rechargée complètement en 12 minutes, des milliers de fois.

Une des raisons pour lesquelles les chercheurs pensent que ce dispositif est promis à un bel avenir est que chaque nanopore est formé exactement de la même façon, ce qui leur permet de concevoir de petites batteries minces et efficaces. La modélisation réalisée par Eleanor Gillette (Co-auteure) montre que la conception unique de la batterie faîte de nanopores est en grande partie responsable de son bon fonctionnement.

Plusieurs millions de ces nanopores peuvent être incorporés dans une batterie de la taille d’un timbre-poste. L’espace à l’intérieur des trous est si petit qu’en les additionnant tous, l’espace occupé ne serait pas plus gros qu’un grain de sable.

Maintenant que les scientifiques ont démontré leur concept et savent que la batterie fonctionne, ils ont également identifié des pistes d’amélioration qui pourraient rendre la prochaine version 10 fois plus puissante.

L’étape suivante restera la commercialisation où les inventeurs disent avoir conçu des stratégies pour la fabrication de la batterie en grandes séries.


Partagez l'article

 



             

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    6 Commentaires sur "Un milliard de trous compose cette batterie !"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    juanasol
    Invité

    Le problème des nanoparticules est qu’elles sont extrêmement dangereuses pour la santé et l’environnement. La réglementation n’est pas suffisante et les industriels s’engouffrent, comme d’habitude, sur le marché. Par exemple, le gadget ridicule des chaussettes pour ne pas puer des pieds représente des tonnes de nanoparticules qui partent dans la machine à laver, donc dans l’eau, donc dans les rivières. Pollution gravissime, invisible, mais très préoccupante !

    Guess
    Invité

    quelle est la densité energétique massique envisagée avec cette technologie ? 200wh /kg , 500wh/kg , 1 kwh /kg , 5 kwh /kg ,…, soyons fou 150 kwh/kg ?

    Tech
    Invité

    a juanasol pourquoi vouloir à tout prix inquiéter? l’article parle de nanopore, pas de nanoparticules! d’autre part les nanoparticules, aujourd’hui la nature en est pleine! et ces nanopores, seraient confiné)s dans l’enveloppe des batteries, donc pas d’augmentation notable des risques a priori. pour la densité ce n’est peut être pas encore la cible, mais plutôt la miniaturisation qui semble visée

    Stephsea
    Invité

    Les nanoparticules sont particules, les nanopores sont des vides…

    chiedo
    Invité

    Nano-phobie Les nanopores c’est inoffensif, mais il est aussi question de nanotube de carbone, la c’est beaucoup moins sure. Cela dit une batterie au plomb ce n’est pas inoffensif non plus, mais on s’amuse pas à la démonter pour jouer avec … Esperont que ça ne finira pas dans un carton comme les super-condenssateurs à 600wh/kg, une de ces révolutions dont on a plus de nouvelles …. :/

    Dan1
    Invité

    Là, je suis d’accord avec les trois derniers commentaires sur la posture assez bête de juanasol. Si vous avez n’aimez pas le Gruyère, vous n’accusez pas les trous qu’il y a dedans… mais le fromage qu’il y a autour des trous (grands ou petit, voire les nanos trous du Gruyère sait-on jamais ?). Avec des opposants comme ça on ira loin avec ou sans nanoparticules ?

    wpDiscuz