Un poste flottant, autoélévateur, au parc éolien offshore Global Tech I

Le consortium constitué d’Alstom Grid et de Keppel Verolme a annoncé la livraison d’un poste offshore destiné au parc éolien allemand Global Tech I, en Mer du Nord.

C’est la première fois qu’une plate-forme flottante de ce type est déployée par Keppel Verolme pour un parc éolien offshore en Allemagne, avec une méthode d’installation autonome unique, basée sur la technologie MOAB (Mobile Offshore Application Barge) d’Overdick.

Le parc éolien offshore Global Tech I – actuellement en construction – se situe en Mer du Nord, à environ 180 km de Bremerhaven et 138 km au nord-ouest d’Emden. Il comporte 80 turbines délivrant chacune 5 MW. Le poste électrique d’Alstom a pour objectif de relier les turbines au point de connexion du réseau.

Le poste flottant autoélévateur bénéficie d’une conception unique qui évite l’utilisation de lourds navires-grues pendant la phase d’installation et de transport. Une technique de succion[1] permet en effet d’établir les fondations sur les fonds marins, réduisant de fait la pollution sonore et augmentant notablement la sûreté pour l’environnement immédiat. Par ailleurs, le poste installé est totalement autonome pour protéger les équipements électriques des conditions inhérentes à l’environnement maritime. Au terme de son cycle de vie, la plate-forme peut être entièrement démontée.

Un poste flottant, autoélévateur, au parc éolien offshore Global Tech I

Selon Alstom, cette plate-forme inédite ouvre la voie à un renouvellement de technologies existantes, déjà courantes dans le secteur pétrolier et gazier. "Ce concept pourrait devenir un standard pour le secteur éolien offshore" a expliqué Florian Zschoge, chef de projet d’Alstom Grid. "Il offre une très grande souplesse d’installation et permet de réduire les coûts de transport et de mise en œuvre du poste, puisqu’il permet de faire l’économie des navires-grues auparavant nécessaires pour ce type d’opération."

L’exploitation commerciale du parc éolien doit débuter fin 2013 et, une fois achevé, le parc pourra produire 1,4 milliard kWh par an, ce qui correspond à la consommation d’environ 445 000 foyers.

En février 2013, Alstom a remporté son premier contrat offshore HVDC – le projet Dolwin 3- auprès de TenneT, qui sera équipé de la technologie VSC (convertisseur en source de tension) pour acheminer l’énergie produite en mer au réseau continental.

[1] La méthode de succion remplace la technologie des piles traditionnelles qui est un dispositif mécanique plus préjudiciable à l’environnement sous-marin compte-tenu des pressions utilisées pour la construction des piles.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz