Un véhicule électrique sans moteur sous le capot

Plusieurs modèles de véhicules décarbonés innovants sont aujourd’hui prêts pour une industrialisation et en ce sens, l’ADEME, a organisé vendredi 9 mars à Paris des tests grandeur nature de ces prototypes.

L’un des projet baptisé FOREWHEEL est piloté par Michelin en partenariats avec le CEA, MIA Electric, Orange et financé par le Fonds démonstrateur de recherche de l’ADEME à hauteur de 7 millions d’euros sur un budget total de 21,8 millions d’euros.

De la motorisation aux roues en passant par la carrosserie, c’est l’automobile dans sa globalité qu’il faut repenser pour inventer des modèles performants.

Une telle architecture libère l’espace occupé habituellement par le groupe motopropulseur des véhicules thermiques et permet des gains de masse et d’habitabilité. Doté de 5 vraies places, d’un grand volume de chargement, le véhicule est léger, économe en énergie et son autonomie importante le rend adapté à des usages urbain et péri-urbain.

Forewheel réalise des démonstrateurs de voitures électriques en s’appuyant sur une technologie inédite, l’ActiveWheel.

Le principe : tout est intégré dans la roue. Cette technologie comprend donc la motorisation électrique (dans deux ou quatre-roues), la suspension électrique active, voire le freinage, 100 % électrique directement intégrés dans les roues du véhicule.

Un véhicule électrique sans moteur sous le capot

Les véhicules intègrent :

• la technologie Active Wheel comprenant la motorisation, la suspension électrique active, voire et le freinage 100 % électrique intégrés dans les roues du véhicule,
• des pneumatiques à basse résistance au roulement pour la diminution de consommation,
• des packs de batteries Li-ion de technologie LiFePO4 sous le plancher,
• des outils de communication par voie GSM, reliant le véhicule à des infrastructures terrestres.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Un véhicule électrique sans moteur sous le capot"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
zelectron
Invité

Il ne manque plus qu’un hommage aux frères Jarret des années 60 avec un des 1er (LE 1er?) moteur-roue.

bolton
Invité

L’active wheel de Michelin n’est pas vraiment une technologie nouvelle puisqu’elle date de … 2004 ! Il est vrai qu’on peut se demander pourquoi il n’y a toujours aucune voiture qui en bénéficie…

falmer
Invité

Aucune voiture n’en beneficie parceque le couple de ces moteurs est tres faibles et que par consequent cela limite la capacite du vehicle a grimper les cotes.

Kitesailor
Invité

Les moteurs electriques en général ont beaucoup plus de couple que les moteurs thermique dès zéro tr/mn… Cette technologie est comme souvent freinée par les lobbys pétroliers sur les motoristes et constructeurs automobiles

Fleurent
Invité
Sans parler des commandes de radar sans reducteurs la technologoie du moteur roue a été developpee depuis longtemps ne serait ce par des francais ‘Belfort) par des etrangers pour la traction et ailleurs pour les cycles. Comme le couple d’une machine electrique est proportonel au poids de la machine cela conduit a integrer un reducteur mecanique dans la roue.Aux mecaniciens de dire ou se trouve l’optimum. A priori c’est plus couteux qu’un systeme classique car on est limité par la place Ce qui est nouveau c’est la suspensioçn active electrique ‘deja étudiée a l’etranger) Citroen avec des systemes hydrauliques, voir… Lire plus »
Chosebinne
Invité
Bonjour, une raison de l’abandon du projet de moteur roue d’hydro-Québec était que les composantes du moteur proprement dit ne résiste pas bien aux nombreux chocs occasionnés par les inonbrabres nids de poules qu’affublent nos toutes ici. Est-ce que Michelin a pu résoudre cette fragilité inhérente à ce type de technologie? Si oui, je lève mon chapeau….. Selon voitures electriques du Quebec: La technologie du moteur-roue, quoique révolutionnaire, n’est pas parfaite. Elle implique d’installer la pièce la plus dispendieuse du véhicule (le moteur) dans les roues, qui est l’endroit qui absorbe les chocs dûs aux conditions routières. Le moteur se… Lire plus »
Rortropic
Invité

Lohner Porsche probablement la premiere voiture a moteur roue voir, fr.wikipedia.org/wiki/Ferdinand_Porsche debut 1990 au Canada le moteur roue Couture beaucoup plus efficient, un couple d’enfer des les premiers tours de roue et une gestion electronique ;2004 la Mini Qued avec 4 moteurs roue LMP plus de frein mecanique mais la recuperation d’energie a chaque freinage, rendement 92%! et l’annee passé a Geneve cett Brabus a moteur Protean: efficace egalement, le grand diametre des moteurs permettent beaucoup de couple a l’acceleration mais surtout au freinage avec une grande quantiteé d’energie recuperée

Pastilleverte
Invité

c’est pourquoi AMG (super Mercedes) a fabriqué un proto très sportif à “moteur roue” électrique, mais décalé dans les essieux…

wpDiscuz