Enerzine

Venteea : Le plus gros stockage par batterie de France

Partagez l'article

Dans le cadre d’une expérimentation sans précédent, le département de l’Aube va se voir installer la plus grosse batterie jamais implantée sur le territoire métropolitain pour accompagner le développement de la production éolienne et limiter les contraintes sur le réseau électrique.

Tout le monde s’accorde sur le fait que les énergies renouvelables doivent se développer. Mais ces énergies sont intermittentes, souvent imprévisibles et font peser des contraintes sur le réseau. Grâce au stockage électrique, le réseau trouve d’avantage de flexibilité.

Le stockage permet par exemple de lisser les variations de production ou de régler la fréquence ou la tension de l’électricité produite (un enjeu très important de la qualité de fourniture d’électricité aux clients, notamment professionnels).

C’est cela qui est testé dans Venteea, expérimentation de pointe des « smart grids ».

"Smart" peut se traduire par "intelligent" et ce n’est pas un hasard : le stockage testé dans le cadre de Venteea fonctionne sur deux niveaux. Le premier niveau permet de gérer de manière optimale les échanges avec le réseau et veille à respecter ses contraintes techniques (plan de tension, fréquence, etc.)

Le second permet de mettre en œuvre les services les plus adaptés pour les besoins du réseau et de ses utilisateurs, avec notamment aux prévisions de productions et de consommations du lendemain.

Grâce à ce fonctionnement "multi services", un nouveau business model peut apparaitre, dans lequel les coûts du stockage se retrouvent répartis entre les différents acteurs qui profitent tous de cette nouvelle technologie.

Venteea : Le plus gros stockage par batterie de France

[ Une batterie Intensium® Max 2MW/1,3MWh de Saft associée à l’Energy Storage Box de Schneider Electric propose une solution pour contribuer à l’intégration des énergies renouvelables et permettra ainsi d’accompagner leur essor dans le cadre de la transition énergétique. ]

Créé pour une durée de 3 ans et demi, dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêt 2011 Réseaux Electriques Intelligents de l’ADEME, Venteea est l’association de huit industriels (ERDF, Saft, Schneider Electric, General Electric, EDF R&D, Boralex, RTE et Made) et deux universitaires (l’Université Technologique de Troyes et L2EP) qui préparent le réseau de distribution de demain.

Venteea expérimente de nouveaux équipements et des outils de gestion du réseau de distribution moyenne tension. Les objectifs de Venteea sont à la fois techniques et économiques. Venteea doit améliorer l’efficacité du réseau et mieux intégrer la production d’énergie renouvelable, en particulier les éoliennes, tout en optimisant les coûts de raccordement. En Champagne-Ardenne, 1ère région éolienne de France, Venteea répond à un enjeu local. Situé autour de la commune de Vendeuvre-sur-Barse, ce démonstrateur à taille industrielle expérimente les solutions de demain sur un réseau réel qui distribue l’électricité à 3200 clients et auquel sont raccordés 2 parcs éoliens de 12 et 6 MW.


Partagez l'article

 



             

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    27 Commentaires sur "Venteea : Le plus gros stockage par batterie de France"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Tech
    Invité

    petit à petit ça s’installe et ça grimpe en puissance. les « briques » de stockage vont se standardiser et ainsi leur prix va baisser bientôt ce sera enfin considéré comme normal d’associer un stockage à toute nouvelle source d’énergie ! vive les stockages

    Lionel-fr
    Invité
    Ok, les batteries c’est bien mais ça reste un gros machin très lourd et cher vu ce que ça stocke. Ici une brève des échos qui donne des infos cruciales sur l’équivalent hydrogène de ce projet : Pour 6 millions 4 euros, t’as 2 lignes de production et de stockage, chacune constituée d’un électrolyseur 2MW et de « réservoir » (évidemment j’aimerais en savoir plus sur ce « réservoir », m’enfin il est là) En plus de tout ça , il y a une unité de stockage solide, chère à McPhee .. donc 1.6 million par MW de puissance admissible. Qui dit mieux et… Lire plus »
    Papijo
    Invité

    Après un titre pareil, je m’attendais à trouver les capacités de ce fameux stockage (combien de MVA, combien de MWh …). Rien de tout çà ! Au moins cette fois-ci, je ne pourrai pas accuser l’auteur d’arnaque, ni d’exagération ! La seule conclusion qu’on peut raisonnablement en tirer, c’est que si le stockage était vraiment « impressionnant », ses capacités n’auraient pas été cachées ! (je n’ai pas trouvé d’info à ce sujet sur le site de VENTEEA non plus)

    Tech
    Invité

    à Papy papijo il faut tout lire, même les légendes des photos ;o) où il est bien écrit: 2MW et 1,3 MWh à Lyonel je suis aussi pro H2 mais je pense qu’il faut un mix de stockages. l’H2 est plus difficile (mais pas impossible!) à utiliser pour une régulation que les batteries et supercondos. d’ailleurs rien n’empêche de mettre de l’H2 en amont de ce stockage batterie au fur et à mesure de l’augmentation des ENR raccordées.

    Sicetaitsimple
    Invité

    Ce type d’outil ( 2MW, 1,3MWh si on en croit la légende), ce n’est pas vraiment du « stockage », mais un outil de gestionnaire de réseau permettant d’améliorer la qualité de l’électricité. Si vous voulez « stocker » utilement au sens où on l’entend généralement, il faut un rapport capacité/puissance beaucoup plus élevé.

    Papijo
    Invité

    J’avais bien vu la photo, mais rien ne dit que ce sont ces modules qui sont prévus pour VENTEEA, ni combien il y en a … S’il s’agit de lisser la production d’éoliennes, un de ces modules permet sans doute de stocker une demi-heure de production d’une éolienne. Reste à deviner combien de jours dure une période sans vent pour savoir combien de modules il faut prévoir … et combien de fois plus cher que le prix du marché nous est vendu ce MWh !

    Sicetaitsimple
    Invité

    C’est un intervenant régulier sur Enerzine, Energiestro, qui a remporté le prix EDF Pulse dans la catégorie « energie » avec son volant d’inertie en béton. J’avais souhaité « bonne chance » dans un précédent post que je ne retrouve plus. Maintenant, c’est « Félicitations! »

    Sicetaitsimple
    Invité
    C’est vrai que l’avantage des Chinois, c’est qu’ils essayent absolument tout sans trop se poser de questions. C’est un peu l’avantage du coté « monopolistique » que vous décriez par ailleurs sur un autre fil… Alors voyons un peu…. 6,4M€ pour 4 MW. Mettons que ça produise quand l’électricité ne vaut rien ( vaut zéro) et que ça puisse arriver 1000h/an. Mon hypothèse est totalement irréaliste, mais mettons. Avec un rendement de 75%, ça fait 3000MWh d’hydrogène produit par an. Si c’est pour se servir de la molécule hydrogène, il y a une valeur, mais si c’est de l’hydrogène energie, ça a… Lire plus »
    Lionel-fr
    Invité
    C’est vrai que les deux projets n’ont pas été budgétés dans la même colonne Excel… Mais ça c’est de l’exploitation, c’est bien joli de ne parler qu’en termes d’exploitation mais quand on a deux projets tête de série, ça leur fait un GROS point commun. Reste que la batterie ne délivrera jamais sa puissance que sur une borne fixe alors que l’HH se transporte (l’article ne dit pas ce qu’ils font de l’hydrogène d’ailleurs) Ca ressemble quand même à de la R&D tout ça, m’enfin la batterie semble plus directement exploitable à court terme. Cela dit , pour présumer du… Lire plus »
    Tech
    Invité
    à Papy papijo dans votre obstination à dénigrer les ENR vous semblez n’avoir toujours pas compris l’utilisation des différens mode de stockage. Oui ce stockage pourrait ne représenter qu’une demi heure de production, mais c’est largement suffisant pour enclencher un moyen de stockage plus important. 2MW sur 18 c’est plus de 11% de la puissance nominale et ce n’est déjà pas si mal et cette batterie sert en plus à réguler la tension sur la zone d’utilisation! elle travaillera sur une constante de temps courte! On ne parle là que de quelques MW à votre avis que se passe-t-il quand… Lire plus »
    badrien
    Invité
    @ Tech, Voilà qui n’est pas banal. La brève s’intitule stockage. Votre premier poste est dithyrambique sur le stockage et termine par un joyeux : « Vive le stockage ». Papijo vous fait part de ses doutes en ce qui concerne le stockage. Vous lui dites qu’il devrait lire les légendes des photos. Sicetaitsimple vous explique, au risque de se répéter précise-t-il, que ce l’on nous présente est tout au plus de la régulation. Maintenant que vous semblez avoir compris, vous faites un cours condescendant à Papijo. N’oublions pas d’inclure dans les bilans tous ces coûts de lissage et de… Lire plus »
    Papijo
    Invité
    Effectivement, un stockage record qui ne sert pas à stocker ???? Quand je construisais des centrales déchets / énergie, on n’avait besoin d’aucun stockage, la régulation de l’alternateur permettant de suivre la consommation, y compris en « marche îlotée ». Le fait que les génératrices des éoliennes, en plus de ne pas pouvoir assurer une production continue aient besoin de ces coûteux ensembles pour assurer la stabilité du réseau, c’est bien un inconvénient de l’éolien, et non un avantage ! Enfin concernant le déclenchement intempestif d’une tranche de 900 MW, effectivement, ça ne fait pas de bien au réseau, tout comme par… Lire plus »
    Papijo
    Invité

    Désolé, ma petite photo de la plateforme des convertisseurs n’est pas passée. Merci aux modérateurs de « nettoyer » mon commentaire précédent !

    Papijo
    Invité
    Non Chelya ! L’adaptation d’une centrale à un réseau, ce n’est pas un problème de diamètre de câble. Cela était possible parce que simplement, on est capable de faire varier rapidement la puissance délivrée par l’alternateur sans emballer ou caler la turbine, tout en maintenant la fréquence, la tension et le facteur de puissance du réseau ! Enfin, Chelya, sachez que la courbe de production dans une usine îlotée est bien plus chahutée que celle d’un réseau interconnecté, du fait notamment des démarrages / arrêts de gros moteurs (un moteur en démarrage direct consomme 5 à 6 fois son courant… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    Puisqu’on vous dit que « La batterie permet au réseau de distribution de réaliser l’ensemble des prestations du réseau de transport pour moins cher ». On se demande bien pourquoi les Allemands continuent à s’escrimer à essayer de construire quelques lignes Nord-Sud, pourquoi les Danois continuent à renforcer leur réseau de transport intérieur et à construire des interconnexions, etc, etc… Seraient-ce des abrutis? A écouter Chelya, on pourait effectivement avoir un doute….

    Tech
    Invité
    vous avez tellement l’habitude d’être les seuls à utiliser le réseau que vous pensez que toute la production vous est due! non justement à cause du hasard, (une panne) et sans l’hydraulique (dont l’utilisation devrait pouvoir être possible par TOUS les autres moyens de production ! le nucléaire n’est donc TOUT SEUL ni régulier ni fiable (sauf éventuellement à construire un certain nombre de centrales surnuméraires (ce qui a été fait!) qui lors des « creux de production ne servent plus à rien (même pas àà produire de l’H2 par électrolyse !)! et ne vous déplaise, les stockages quels qu’ils soient… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    « l’hydraulique (dont l’utilisation devrait pouvoir être possible par TOUS les autres moyens de production !  » Ca veut dire quoi?

    Guydegif(91)
    Invité

    Il serait intéressant de comparer une solution batterie genre Venteea versus une solution volant-inertiel VOSS, présenté ds un autre article du jour. Comparer au niveau technico-économique, voire à faire travailler en complémentarité plutôt qu’en opposition ! Voilà un bon challenge concret pour Energistro ET Saft/Schneider-Elec ! A+ salutations Guydegif(91)

    Sicetaitsimple
    Invité
    Vous écrivez: « Mais les STEPs en France ont une puissance de 5 GW, face à 9 GW d’éolien et 5 GW de solaire. Très insuffisants. » Pas vraiment, ça c’est le phantasme de Tech ou d’autres pour qui il faudrait en face de toute production intermittente des capacités de stockage quasiment au même niveau. Lesquels imaginent toujours que le renouvelable intermittent ça vient « en plus » de ce qui existe et que ce qui existe ne va pas évoluer. C’est juste faux, simplement ça prend un peu de temps (disons 10 à 20 ans). Par exemple, l’allemagne va fermer 12GW de nucléaire… Lire plus »
    Tech
    Invité
    quand je disais vous, je m’adressais a vous en tant que supporter d’edf Nuke pas à vous personnellement! donc avec votre compteur 9kVA un toit solaire 9kWc + une petite éolienne de l’éclairage LED, une bonne isolation, panneau solaire thermique + un chauffage bois en gérant vos départs de machine à laver, et en passant à un frigo AA++ en écoutant la radio et en lisant plutôt qu’en regardant une télé abrutissante :o)) + un ou 2 pack Pack Tesla vous devriez être paré ;o)) vous allez me dire mais il faut le payer tout ça, et bien oui, c’est… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité
    Tout est affaire d’échéance. Si on supprime du nucléaire à partir de la situation actuelle, ça dégage de la place en puissance et en energie pour les productions intermittentes et donc le besoin de stockage baisse (car on ne stocke que si on a des « excédents » à bas coût). C’est ce que se préparent à faire les allemands avec -12GW de nucléaire en 6 ans. Si vous baissez le nucléaire, la seule réponse à court et moyen terme c’est un abonnement gaz auprès de M. Poutine. Bien sûr en 2050 ça peut être différent, mais on n’y est pas tout… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    Pour être certain d’être précis car en me relisant j’ai des doutes: ça dégage de la place en puissance et en energie pour les productions intermittentes pour couvrir la consommation instantanée et donc le besoin de stockage baisse (car on ne stocke que si on a des « excédents » à bas coût). Vous regardez les courbes ECO2mix, vous imaginez 10GW de nucléaire en moins par rapport au mix actuel, et les STEP existantes sont au chomage quasiment toute l’année. Autant dire qu’on est pas près d’en voir de nouvelles à court terme dans ce scénario.

    Sicetaitsimple
    Invité
    Vous dites vous même: L’éolien est variable : le facteur de charge descend fréquemment en-dessous de 10 % pendant plusieurs jours. On le sait, et plus on en installe, plus il faudra d’autres moyens de production en réserve. Bien entendu, quand je parle du gaz de M. Poutine, je parle aussi des centrales associées. Parce qu’il n’y a pas de stockage « d’electricité » raisonnable qui va faire face à plusieurs jours de pétole en hiver quand le soleil est (en quantité) aux abonnés absents. Le stockage, c’est de l’optimisation d’un système existant (et donc son plus ou moins grand interet varie… Lire plus »
    Tech
    Invité
    à badrien , vous aurez noté que j’abordais le sujet sans se prendre au sérieux;o) mais le problème est de voir si on considère un ROI sur SA durée de vie ou si on pense un peu à notre descendance! les banques qui elles n’ont pas de problèe physique de fin de vie ont cette possibilité d’investissement tentables à très long terme. en résumé,avec l’attitude qui dit: « je prend la solution la moins chère qui m’arrange aujourd’hui et je me contrefous de ce qui adviendra dans le futur », c’est votre droit de penser ainsi, parlez en à vos enfants, en… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    J’ai écrit et les STEP existantes sont au chomage quasiment toute l’année. Que ça vous paraisse exagéré, que voulez vous que je vous dise…On ne stocke pas de façon centralisée pour le plaisir de stocker, et si vous retirez 10GW de nucléaire aujourd’hui il n’y a quasiment plus rien à stocker. C’est je l’ai déjà dit différent pour du stockage individuel à partir d’autoproduction car vous êtes dans ce cas dans une logique économique différente d’évitement du paiement du prix de transport/distribution.

    Herve
    Invité

    Sauf que… la logique individuelle necessite quand même le réseau l’hiver. Et comme le réseau, ça coute essentiellement des frais fixes, faut le payer de toute façon… Donc au final si tout le monde s’y mets, il n’est pas certain que ça fasse économiser grand chose, par contre ça va couter bien plus… Concernant le non fonctionnement des steps existantes je crois qu’il y a un souci avec la turpe qui les rends encore moins rentables car elle est payée deux fois, je ne sais pas ou ça en est cette affaire.

    Sicetaitsimple
    Invité

    Ca fait bien longtemps que je dis qu’à terme on se dirigera vers une rémunération des réseaux par un tarif forfaitaire fonction de la puissance souscrite type box internet (ou une surcharge pour les auto-producteurs). No free lunch, sauf pour celui qui veut totalement se déconnecter auquel cas c’est son choix et il assume. Concerant les STEP vous faites référence à une période passée, mais aujourd’hui elles fonctionnent plutôt régulièrement.

    wpDiscuz