Vol aller-retour : mission réussie pour Solar Impulse

Pour la première fois de son histoire, le Solar Impulse HB-SIA a non seulement atterri sur un aéroport de dimension internationale, celui de Genève en l’occurence, mais (il) a aussi réalisé avec succès son premier vol aller-retour.

L’avion solaire a décollé le matin de la base militaire de Payerne (VD) avant d’atterrir vers 12h30 à Cointrin (Genève) et après avoir survolé le lac Léman.

Avec cet atterrissage, le programme Solar Impulse "a quitté la petite enfance pour aller vers l’adolescence", a indiqué le pilote André Borschberg. "C’est un vol chargé de beaucoup de symboles", a ajouté Bertrand Piccard.

En début d’après midi, Solar impulse avait décollé de l’aéroport de Genève pour de nouveau atterrir vers 17h30 à Payerne, sans avoir subi de problèmes particuliers.

Vol aller-retour : mission réussie pour Solar Impulse
Vol aller-retour : mission réussie pour Solar Impulse

[ Credit image : Keystone ]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Vol aller-retour : mission réussie pour Solar Impulse"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

Payerne, je ne sais pas, mais Cointrin posséde une des pistes les plus longues, du moins pour les aéroports civils, au point d’être une possibilité de déroutement pour un atterrissage de la navette spatiale américaine. Une seule piste aussi à Cointrin, mais ceci n’enlève en rien la “performance” de Solar impulse.

Xalun
Invité

Intéressant il ne reste plus qu’a améliorer le rendement des cellules solaires et la capacité des batteries et l’on pourra passer à des applications commerciales d’ici quelques années (tourisme, loisir, etc…)

Jovaneve
Invité

Il faut un début à tout pour toutes nouvelles avancées technologiques….Solar Impulse bravo, je suis fier en tant que suisse de voir que Solar Impulse ouvre la voie dans ce domaine singulier de l’avion alimenté par du solaire…On en reparlera dans les 10 ans à venir pour l’aviation privée, l’observation, la cartographie et les photos aériennes et qui sait un jour pour les premiers vols commerciaux sur des distances raisonnables à coût raisonnable .

Alain75
Invité

@Xalun C’est de l’humour ? A part des drones de surveillance ou trucs du genre, aucune “application commerciale” à attendre pour des avions de transport, voir par exemple : (en particulier slide 18 à 21)

Tintin
Invité

merci de ton message, Alain 75 on sait pourquoi les suisses emploient le Q400 (le caribou) à hélices au départ de Genève-Cointrain

wpDiscuz