EDF envisage 6.000 recrutements l’année prochaine

Le groupe EDF a annoncé jeudi sa volonté de recruter l’année prochaine 6.000 personnes supplémentaires, dont plus de 1.700 ingénieurs et cadres, en contrat à durée indéterminé dans toutes les régions françaises, confirmant son rôle en matière de création d’emplois dans le secteur de l’industrie en France.

EDF indique vouloir recruter du jeune diplômé au candidat expérimenté, principalement dans des métiers techniques (spécialistes en mécanique, chaudronnerie, robinetterie…) mais aussi pour des fonctions transverses (commerce, recherche, informatique…).

Par ailleurs, précise EDF, ces offres d’emploi s’accompagneront d’une politique de développement des compétences via la formation professionnelle (plus de 8,2% de la masse salariale) et un ascenseur social actif : un cadre sur deux étant devenu cadre au cours de sa carrière dans l’entreprise. En trois ans, à fin 2013, ce seront ainsi près de 18.000 nouveaux salariés qui auront rejoint le Groupe en France, du niveau exécution au niveau cadre.

Le Groupe affirme également qu’il va accueillir pour la rentrée 2012/2013, 3.000 contrats en alternance.

Depuis 2010, EDF intègre dans ses équipes plus d’une centaine d’alternants de niveau CAP chaque année avec la promesse d’un emploi une fois la formation réussie. "Ce sont ainsi 380 jeunes qui ont pu bénéficier de ce « pied à l’étrier » en trois ans" a ajouté l’entreprise. "Au cours des cinq dernières années, plus de 4.000 alternants au total de niveau CAP à bac+5 ont été embauchés en France."

"L’alternance est un formidable levier d’insertion pour les jeunes, encore plus en période de crise. C’est pourquoi j’ai voulu que le groupe EDF soit le fer de lance de cette politique d’insertion sociale et d’accès au travail, en signant plus de 300 contrats d’alternance niveau CAP" a expliqué Henri Proglio, PDG d’EDF.

Les métiers de la production d’électricité (hydraulique, nucléaire, énergies renouvelables…) représentent la majorité de ces recrutements, portés par les besoins du nucléaire. Les profils d’électriciens, d’ingénieurs et de techniciens d’exploitation, de maintenance mécanique et robinetterie/chaudronnerie ou encore automaticiens y sont parmi les plus recherchés. Les vagues de recrutement dans le secteur de la production ont ainsi plus que doublé en cinq ans, passant de 900 en 2008 à 3000 en 2012.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Ambiel

Au vu des insuffisances de sûreté sur nos centrales, il y a du boulot en effet ! Finalement avoir un age de départ à la retraite plus tot que tout le monde c’est bon pour l’emploi, surtout quand l’age moyen des salariés d’EDF n’est pas tout jeune !

zelectron

Le recrutement sélectif d’EDF selon la tendance politique du candidat se poursuit afin de renforcer les effectifs potentiellement en accord avec les directives d’une certaine centrale majoritaire en son sein aux fins d’en renforcer son quasi-monopole.

Elektronlibre

travailler dans une centrale et risquer d’être irradié? non, merci

Bachoubouzouc

Sans doute le seul pays au monde où ne se réjouit pas qu’une entreprise embauche plein de monde dans de bonnes conditions. “Salaire de la peur travailler dans une centrale et risquer d’être irradié? non, merci” Y a une chance sur deux que vous viviez dans une région où la radioactivité naturelle vous amène à prendre largement plus de dose que moi. Je suis juste mort de rire.

Lionel_fr

La CGT a appelé à une grève de 24 heures dans le secteur de l’énergie à compter de ce soir 19 heures pour protester contre l’arrêt de la centrale de Fessenheim et la fermeture de plusieurs centrales à charbon en France. Mesdames et messieurs, Après avoir raconté les pires mensonges imaginables, truqué le chiffres, saboté les filières concurrentes, abusé d’un monopole désormais illégal devant la cour de justice européenne, EDF a décidé de passer à la vitesse supérieure en privant l’économie française et les citoyens français de l’électricité dont ils ont besoin et ce , en contradiction flagrante avec leur raison d’être , le service de l’electricité en France. On les a vus noyauter les forums, menacer, biaiser les discussions, discréditer leurs interlocuteurs, ce soir à 19h, ils s’apprètent à couper purement et simplement les serveurs de la france entière afin d’obtenir les milliards dont ils ont besoin pour entretenir leur hégémonie. Je proteste (énergiquement) contre ce que je considère comme un hold up contre une population entière pour lui faire accepter par la force ce qu’elle a refusé par tous les moyens qu’elle a pu jusqu’ici La population francaise est hostile au nucléaire à une quasi-unanimité de 87% (16% hommes et 10% femmes) selon une étude Les Echos – IFOP et n’est pas prète à céder à la force. Maintenant que ceux qui ont la garantie de l’emploi prennent la mesure du mal qu’ils font à ceux qui ne l’ont pas mais qui ont pourtant payé leurs factures électriques. Ils devront renoncer à leurs services informatiques ce soir Je suis simplement scandalisé par ce déni de démocratie et ce refus d’une poignée de fonctionnaires publics à tenir leur responsabilité professionelle. Je continuerai à faire en sorte que ce monopole ridicule prenne fin afin de permettre à la france de rester une économie crédible, malgré ceux qui oeuvrent dans le sens inverse pour satisfaire leurs besoin au détriment de toute la société Lionel_fr

Edi

Au moins la nature ne triche pas avec les chiffres… Vous voulez prendre des risques pour produire une énergie qui à démontré son non sens économique ? Car trop chère et trop risquée. Sinon les investisseurs se précipiteraient… et ce ne serait pas aux états de payer la facture. Le seul problème c’est qu’il faut gérer ces “bombes” déjà disséminées partout sur le territoire. Et là je ne conteste pas le courage des employés d’EDF, ou des sous traitants. Par contre si la personne qui compare la radioactivité naturelle à celle du MOX, plutonium, césium,… est un technicien d’EDF, il ya de quoi s’inquiéter pour notre avenir. A la limite un lobbyiste passe encore, c’est cynique mais explicable. Si il n’y a plus de raison scientifique ou économique, cela tient plus de la mythologie. Mais arrêtez d’utiliser des populations comme cobayes, car les ri rituels sacrificiels ont disparu depuis longtemps.

Dan1

“La population francaise est hostile au nucléaire à une quasi-unanimité de 87% (16% hommes et 10% femmes) selon une étude Les Echos – IFOP et n’est pas prète à céder à la force” J’adore ces arguments ou certains (minoritaires) prétendent savoir ce que pensent la multitude. C’est typiquement des méthodes d’antinucléaire primaire. En fait, on en sait rien et comme tout sondage, le résultat dépend largement de la question posée et je vous l’avez déjà dit : Le lien direct vers l’article : Les français sont contre mais ne veulent s’en donner les moyens à 78%… ben c’est pas gagné ! Par contre, je peux affirmer que le parti politique qui pronait l’éradication massive et rapide du nucléaire a fait 2,3% des votes lors de l’élection présidentielle. On peut donc dire que l’éradication du nucléaire était peut être une priorité absolue pour 2,3% des électeurs français. A ce rythme là, dans un siècle, on aura encore du nucléaire en France.

Sicetaitsimple

Si vous ou n’importe qui d’autre est coupé , on en reparle….. Arretez votre cirque et soyez factuel, je pense que les dernières coupures pour fait de grève remontent à 1995… Et ne prenez surtout pas ça pour une défense des “camarades”, il se trouve juste que votre indignation est complètement infondée quant au préjudice subit (la coupure) bien entendu totalement innacceptable. Vous nous dites demain?

8
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime