11,7 millions d’euros pour le gagnant du Saltire Prize

Alex Salmond, le Premier ministre d’Écosse, a déclaré mardi ouvert le plus grand concours d’innovation qui ait jamais eu lieu dans le domaine des énergies vertes marines : le Saltire Prize.

Avec cette initiative, le gouvernement écossais s’est donné les moyens d’accorder l’un des prix internationaux pour l’innovation les plus importants de l’histoire au projet gagnant : 10 millions de livres sterling (plus de 11,7 millions d’euros).

Le Saltire Prize est conçu pour faire progresser les idées de technologies dans le domaine des énergies renouvelables et créer un « effet dominos » technologique pour le bénéfice de l’Écosse, de l’Europe et de la planète. Il est ouvert aux candidatures des équipes étrangères aussi bien qu’écossaises, mais la démonstration des technologies devra être faite en Écosse.

Le potentiel d’énergies renouvelables de l’Écosse pourrait en effet représenter 25% de l’énergie éolienne offshore européenne, 25% de l’énergie marémotrice et 10% de l’énergie produite par les vagues.

Des scientifiques internationaux réunis pour développer les énergies renouvelables marines

Les scientifiques, chercheurs et sociétés de production d’énergie d’Écosse et du monde entier ont confirmé leur participation au Saltire Prize présenté par le Premier ministre écossais en ce début décembre. Les onze membres du jury1, grandes figures de la science et de l’innovation, ont défini les derniers détails de ce concours à dimension internationale.

"Le Saltire Prize a pour but de libérer l’énorme potentiel d’énergies vertes de l’Écosse. Nous couvrons déjà 16% de nos besoins en électricité à partir de sources renouvelables : c’est quatre fois plus que sur l’ensemble du Royaume-Uni mais nous voulons faire beaucoup plus. Nous possédons des ressources naturelles exceptionnellement bien placées pour profiter des technologies renouvelables émergentes. Nos côtes et les détroits qui séparent nos îles font de l’Écosse l’un des meilleurs sites potentiels de production d’énergie marémotrice. Tout comme elles sont le centre névralgique de notre économie pétrolière, les mers qui entourent l’Écosse nous donnent aujourd’hui la possibilité de créer une économie renouvelable", confie Alex Salmond.

Le gouvernement écossais est convaincu que les énergies renouvelables pourront couvrir au moins 50% des besoins énergétiques de l’Écosse d’ici à 2020, avec un objectif intermédiaire fixé à 31% pour 2011.

1 Quelques membres du jury: Pr. Anne Glover, présidente du jury et conseillère scientifique auprès du gouvernement écossais, Terry D. Garcia, vice président des programmes de missions de la National Geographic Society, Pr. Jim McDonald, directeur de l’institut pour l’énergie et l’environnement et Dr. Bernard Bulkin, président de AEA Technology plc. et de l’entreprise suédoise Chemrec AB.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz