AEGT Quimera : le bolide électrique le plus puissant au monde

Fin août, sur le circuit Motorland Aragon en Espagne, le Quimera Project lançait son prototype All-Electric GT (AEGT), la voiture tout-électrique la plus puissante jamais construite.

Quimera, consortium d’entreprises internationales, s’est fixé pour objectif de changer la perception que l’industrie automobile a des voitures électriques et de faire connaitre au grand public leurs performances, leurs capacités ainsi que les différents modèles proposés.

Soutenu par le Technopark Motorland (Gouvernement d’Aragon Espagne) et bénéficiant de la coopération technique de Sunrace Engineering Development Altran et Quimera ont donc repoussé les limites de la technologie électrique.

Cette session hors norme comprenait une mise en route du véhicule haute-performance surveillée par des tests techniques et des tours de piste à la mesure des chronos attendus d’une GT de compétition. Le 0-100km/h est réalisé en seulement 3 secondes !

L’AEGT01 est le premier prototype de voiture de sport lancé sur piste par Quimera. La monocoque de 4.8m de long pour 2m de large est entièrement réalisée en fibre de carbone pour plus de rigidité et de légèreté. Elle est équipée de trois moteurs de conception américaine (UQM Electric Motors) développant 233 chevaux chacun et 1000 Nm de couple.

Ce véritable joyau technologique aux performances inégalées est alimenté par 500 kg de batteries lithium-polymère EIG de dernière génération fabriquées en Corée du Sud et d’une autonomie d’environ 30 minutes.

Ainsi, d’une puissance totale de 700 CV (environs 515 kw), le bolide atteint une vitesse – bridée – de pointe de 300 km/h !

AEGT Quimera : le bolide électrique le plus puissant au monde

Quimera conduit ses recherches dans le secteur de l’énergie afin d’échanger et de transférer de nouvelles connaissances au bénéfice du secteur automobile. De son côté, Altran est responsable de la conception et de l’ingénierie de la transmission électrique pour l’ensemble des projets de voitures de course Quimera. La société conçoit également la batterie et son système de gestion, les moteurs électriques, les boîtes de vitesses ainsi que l’intégration complète de la transmission et les nécessaires modifications du châssis.

« L’AEGT est un laboratoire roulant et évolutif qui permet de tester toutes les technologies choisies pour la voiture électrique » a précisé Alfonso Martinez, Directeur exécutif en charge de la practice Ingénierie Mécanique pour Altran. « Ce premier prototype a été conçu dans des délais très courts afin de prouver la validité de certains concepts design et de tester la performance du véhicule ».

« A ce stade technologique complexe, il est pratiquement impossible de répondre efficacement aux enjeux de la e-mobilité sans l’expertise de partenaires spécialisés comme Altran », a souligné Javier de Rocafort, Président de Quimera.

Grâce à l’engagement et au soutien du Technopark Motorland, les séances d’essai se déroulent sur le circuit tout récemment homologué F1, offrant à la voiture les conditions optimales pour tester et améliorer ses performances.

« Dès lors que les voitures seront engagées dans une course sur circuit, que leurs pilotes prendront du plaisir à les piloter et que la course sera palpitante et belle à regarder, alors l’ère de la technologie électrique démarrera », a conclu Javier de Rocafort.


Focus sur L’AEGT01

Sous le capot de cette GT, on découvre ce qui en fait la voiture électrique la plus puissante jamais construite :

Les moteurs sont associés à une boite de vitesse qui favorise la gestion du couple moteur mais aussi la fatigue des moteurs électriques lorsqu’ils sont à pleine charge.

Sur le circuit, la AEGT01 a démontré des aptitudes qui n’ont rien à envier aux autres véhicules classiques de la même catégorie, passant facilement de 0 à 100Km/h en moins de 3 secondes pour une vitesse de pointe bridée pour le moment à 300Km/h.

AEGT Quimera : le bolide électrique le plus puissant au monde

Etant donné le poids que représentent les batteries, leur intégration et contrôle sont les principaux défis technologiques à relever par Quimera et Altran, sans oublier la gestion du moteur électrique et l’optimisation de l’aérodynamisme.

L’évolution de ce premier prototype est déjà en cours : la version EVO sera présentée avant la fin d’année et pourrait éventuellement se décliner à terme en version « civilisée ».

A noter que l’AEGT01 sera présente avec Altran au salon IAA de Francfort du 13 au 16 septembre prochain.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "AEGT Quimera : le bolide électrique le plus puissant au monde"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
alternotre
Invité

Pourquoi n’ont ils pas mis les moteurs dans les roues ?

beuhji
Invité

Je pense que vu les performances du joujou, il faut d’une part des freins à disques sur chaque roue (visblement presque du diamètre de la roue elle même !) car le freinage de course peut difficilement être pris en charge par un freinage électrique, d’autre part, la technologie “moteur roue” poserait à la fois des soucis de refroidissement et de compacité (pour caser 233 bourrins dans une roue, il doit falloir recourir massivement aux supraconducteurs). Vu le timing du projet, ils ont pris du matériel dispo sur étagère 😉

Pastilleverte
Invité

les VROOm VROOM, bienvenue aux BZZZ BZZZ

alternotre
Invité

Sur une Venturi Volage, ce ne sont que 55 kw par roue pour une Vmax de 150 km/ H… Rien à voir, effectivement. Pour le reste, manque plus qu’une nouvelle gamme de compétition automobile pour aider à changer les mentalités…

falmer
Invité

Pr le coup des moteurs roues, c’est uniquement bon pour les applications a basses performances, avec des besoins de couple faible. Ici les mecs se sont qd meme servis d’une boite de vitesse pour ameliorer la gestion du couple, donc ca montre l’importance du machin

Rorotropic
Invité
à 4 moteurs roues, ecxellent rendement et pas de frein a friction, avec les moteur roues pas de pertes dans les transmission boite de vitesse et autre differentiel; moins rapide mais tout aussi nerveuse ,meme si dans le cas de la Qued de la puissance de 650ch est de permettre une grande capacité de recuperation electrique lors des freinage ce qui permet de zapper les freins classique dilapideur d’energie ce qui permetait a ce vehicule d’etre partculierement econome en ville ou 90% du freinage etait recuperé alors qu’un moteur in board derriere une boite de vitesse ne peut recuperer que… Lire plus »
wpDiscuz