Enerzine

Allemagne : un plan « Energie et Climat » ambitieux

Partagez l'article

Lors de sa réunion de clôture à Meseberg le 23 août 2007, le cabinet fédéral a adopté le paquet "énergie et climat" le plus complet et le plus ambitieux de l’histoire de l’Allemagne.

Résultat d’accords obtenus sur un thème en général conflictuel au sein de la grande coalition, les 30 mesures concrètes proposées par les ministères de l’Industrie (BMWi) et de l’Environnement (BMU) doivent mettre le pays sur la voie de la réalisation de son objectif de réduction des émissions de CO2 de 40% d’ici 2020 par rapport aux niveaux de 1990.

"La République fédérale d’Allemagne restera ainsi le précurseur international de la protection climatique", a déclaré le ministre de l’environnement Sigmar Gabriel (SPD).

Tous les domaines de l’Economie sont concernés par ces projets de lois, chacun d’eux devra donc apporter sa contribution à la protection du climat. Ces mesures doivent être soumises au parlement fédéral avant la conférence sur le climat de décembre 2007 à Bali.

Le paquet "énergie et climat" s’articule autour des quatres axes suivants :

– Développement massif des énergies renouvelables :
D’ici 2020, le gouvernement souhaite porter la part des énergies renouvelables à 25-30% de la production d’électricité (contre 13% actuellement) et à 14% de la production de chaleur (contre 5,4% actuellement).

– Développement de la cogénération:
Un amendement de la loi actuelle sur la cogénération visera à porter la part de l’électricité produite en cogénération à 25% d’ici 2020 (soit un doublement de la contribution actuelle), grâce à une aide moyenne de 750 millions d’euros par an.

– Durcissement des exigences en matière d’efficacité énergétique dans les bâtiments:
Une première étape consistera à renforcer de 30% les exigences d’efficacité énergétique en 2008 par rapport à aujourd’hui puis à nouveau de 30% d’ici 2012.

– Augmentation drastique du budget climat du gouvernement:
Les moyens financiers du Bund consacrés à la protection climatique seront relevés à 2,6 milliards d’euros en 2008 (contre 1,8 milliards en 2005), dont 400 millions provenant de la vente aux enchères des permis d’émission.

Le financement de la mise en oeuvre de certaines parties du projet est encore à l’étude au ministère fédéral des Finances, notamment certains programmes de soutien à l’introduction sur le marché de technologies plus efficaces et respectueuses du climat et d’amélioration de l’efficacité énergétique des petites et moyennes entreprises. Selon le ministre Peer Steinbrück (SPD), le projet ne serait réalisable que si la mise aux enchères des permis d’émission dégage des recettes budgétaires suffisantes.

 
BE Allemagne numéro 350 (30/08/2007) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/50737.htm

Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz