Belgique : 20 milliards pour éviter la sous-production

15 à 20 milliards d’euros : c’est le montant des sommes qui devraient être investies en Belgique pour assurer la production électrique et gazière du pays et éviter la sous-production.

Ces chiffres sont avancés par la Fédération belge des entreprises électriques et gazières, la FEBEG.

"On constate une augmentation de la consommation d’électricité de 1,5 à 2% chaque année", explique Luc Sterckx, président de la FEBEG. "Sans un cadre d’investissement favorable pour la construction de nouveaux sites de production, la Belgique va vers un risque pour son économie" prévient-il.

"La Belgique n’a qu’une marge de production théorique de 14%, ce qui est faible". Si rien n’est fait, estime la Fédération d’entreprises, la Belgique pourrait se trouver en situation de sous-production d’ici 2017.

Aussi la FEBEG propose-t-elle un plan d’investissement pour les 15 à 20 prochaines années, afin d’assurer "un cadre d’investissement régulatoire et légal, favorable et consistant."

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Belgique : 20 milliards pour éviter la sous-production"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Ronald
Invité

et si la Belgique commencait par éteindre les lumières sur ses autoroutes entre 1h et 5 h du matin, alors que la circulation y est quasi nulle. histoire de montrer l’exemple.

Fa
Invité

Les autoroutes sont éclairées la nuit, alors que les consommations sont basses. Au mieux, les éteindre, cela fait des économies, mais cela ne changerait rien aux pics de consommation, problème évoqué dans l’article. Sinon, effectivement, c’est inutile, ces lampes, et les politiques n’ont rien fait pour diminuer la dépendance énergetique. Ils l’ont même accentuée, en prévoyant de fermer des centrales nucléaires, sans avoir de réelles alternatives.

wpDiscuz