Enerzine

Belgique : un projet éolien mis en panne par la crise

Partagez l'article

La crise financière met en difficulté le développement le projet du plus grand parc éolien de Belgique : face au refus des banques de financer la poursuite du projet, les 6 éoliennes déjà installées pourraient se trouver bien seules.

Développé par C-Power, le projet prévoit l’installation de 30 éoliennes sur le site de Thornton, qui deviendrait le plus grand parc de Belgique. A terme, 60 éoliennes implantées à près de 30 km au large de Zeebrugge, doivent offrir une puissance de 300 MW, pour une production estimée à 1000 GWh par an.

Mais alors que 6 éoliennes seront mises en service la semaine prochaine, C-Power se heurte aujourd’hui au refus des banques de poursuivre le financement, révèle le quotidien flamand De Standaard. Au total, le projet totalise 850 millions d’euros, dont 152 millions ont déjà été financés pour les 6 premières éoliennes.

Le développeur est désormais contraint de s’adresser au gouvernement, qui pourrait selon elle sauver le projet par le biais de la société de provisionnement nucléaire Synatom.

La situation est urgente, explique C-Power : si un financement n’est pas trouvé avant la fin avril, les installations futures pourraient être compromises.

Synatom gère des fonds de 5,2 milliards d’euros, principalement destinés à Electrabel pour le démantèlement des installations nucléaires.

[Précision apportée le 13/11/2008 à 11:50]


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    12 Commentaires sur "Belgique : un projet éolien mis en panne par la crise"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    couposanto
    Invité

     300 MW / 30 éoliennes = 10 MW/éolienne Il me semble pas que soit commercialisé des aérogénérateurs de 10 MW et si oui, j aimerai bien savoir qui en produit.

    andre
    Invité

    C’est tout de même paradoxal que le nucléaire soit appelé pour sauver l’éolien.Mais est-il bien prudent de demander au fonds provisionnés pour la déconstruction des centrales nucléaires d’investir dans ….du vent ???

    Energize
    Invité

    Effectivement, 10 MW par éolienne me semble beaucoup trop. Le budget aussi me semble excessif;152 million d’euros pour les six permières eoliennes!!! et 850 million d’euros pour 300 MW me semble aussi trop!

    couposanto
    Invité

    J’ai fais une très courte recheche et forcément je suis retombé sur Enerzine : millions d’euros pour 40 unités en Offshore, le budget de ce parc me semble pas aberrant.

    Philoo
    Invité

    qui produiraient « à terme » 300 MW, ce qui fait 5MW par bête… plus logique

    Guydegif(91)
    Invité
     »6 éoliennes mise en service la semaine prochaine »: il faut espérer que les installations de transfo et transport de l’électricité produite par les 6 ainsi que les câbles sous-marins pour ramener cette énergie à terre soient planifiées et opérationnelles sous peu, sinon en effet ces premiers 152 millions d’investissement vont devoir végéter avant ROI ! C’est ce financement et investissement qui est a minima requis. Faut espérer que les banques comprendront ceci !Les autres 24, puis les 30 à venir seront pour un 2ème temps qd la santé financière sera qq peu rétablie…quitte à les installer par lots de 6 à… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    pasnaif
    Invité

    ça nous ferait 5milliards d’€ pour la puissance d’un EPR, lequel est conçu pour tourner 7500 heures par an. Même avec du vent 30% des 8760h de l’année, cela fait 2630h/an soit à peu près un coût d’amortissement du capital le triple du luxueux EPR. Y’a une erreur qq part, on sait que l’éolien est cher mais à ce tarif-là leurs éoliennes sont plaquées-or!

    Dan1
    Invité
    Lien du site C-power pour Thornton bank : priori le chiffre de 152 millions d’euros pour 6 éoliennes est correct, et au total ce serait d’un peu plus de 800 millions d’Euros pour 60 éoliennes et 300 MW et peut être 1000 GWh (1 TWh)Evidemment, au départ, il faut installer toute l’infrastructure de « rapatriement » de la production à terre. En investissement, comparé à un EPR qui peut produire 12 à 13 TWh par an, ça reste cher au TWh (au- delà de la puissance installée, il faut aussi regarder le service rendu en production nette d’énergie).Sur une période de 20… Lire plus »
    benkebab
    Invité

    L’addition est plutôt salée c’est indéniable! Cependant il me semble que ce parc est le premier à mettre en opération des turbines de 5MW (après le test des 2 turbines du champ Beatrice). Le parc de Alpha Ventus qui devait faire de même ayant été retardé (non pas à cause de la crise mais pour cause de fenêtre météo défavorable…).Pour ceux que ça intéresse, voici une belle photo de Thornton Bank (5 turbines + la barge en train d’installer la 6eme) ICI

    Papoumontchat
    Invité
    Tous ces chiffres sont sûrement corrects mais bien partiels, car le vrai coût d’un projet s’évalue globalement y compris l’ingénierie de conception et de développement, l’entretien, la maintenance, l’exploitation et le démantèlement;Dans le cas du nucléaire il faut bien évidemment compter le coût de l’ingénierie de mise au point et de développement (combien?et où est-ce compté dans le budget d’EDF ou d’AREVA?; pour l’éolienne c’est dans le coût d’investissement),le coût du combustible (gratuit pour le vent de l’éolienne), l’énergie de fonctionnement qui baisse le rendement (quasiment gratuite pour l’éolienne),et le coût du démantèlement (combien? et à la charge de qui?d’EDF… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Les chiffres que j’avance ne sont que des ordres de grandeur sommaires relatif à l’investissement immédiat, rien de plus. Pour ce qui concerne le détail du nucléaire, lisez les commentaires d’Enerzine qui en traitent et surtout les références citées (notamment les nombreux rapport de l’Assemblée nationale et du Sénat et ceux de la Cour des comptes).Je vous suggère également de lire la niuvelle « Synthèse publique de l’étude des coûts de référence de la production électrique » de la DIGEC, disponible au lien suivant :   () vous verrez notamment (page 21) que le coût d’investissement de l’éolien offshore est estimé à 2 600 Euros/kW… Lire plus »
    wpDiscuz