Capture CO2: démonstrateur grandeur nature pour Alstom

Le principal producteur d’électricité canadien, Transalta et le français Alstom ont annoncé hier la création d’un partenariat pour construire une installation de démonstration à grande échelle de captage et de stockage du dioxyde de carbone (CO2) sur l’une des centrales au charbon de TransAlta au Canada.

Ce projet, dénommé "Project Pioneer", bénéficiera d’un financement de plus de 500 millions d’euros par les gouvernements du Canada et d’Alberta pour capter environ 1 million de tonnes de dioxyde de carbone par an.

Le "Project Pioneer" sera situé sur le site de la centrale électrique de Keephills 3 et utilisera le Procédé à l’Ammoniaque Réfrigéré, développé par Alstom, une solution jugée prometteuse et potentiellement moins chère pour une séquestration sécure des émissions de CO2. Keephills 3, la future centrale au charbon de 450 MW, utilisera la technologie supercritique et sera construite tout près de la centrale actuelle de Keephills, à environ 60 kilomètres d’Edmonton dans la province de l’Alberta (Canada).

Alstom tient à préciser dans un communiqué que "ce sera le premier projet au monde à capter et à stocker le carbone à une telle échelle, ainsi que le premier à posséder son propre système de stockage souterrain intégré". Alstom souhaite en effet, commercialiser ce procédé dès 2015.


** le ‘Project Pionner" associe également les gouvernements du Canada et de la province d’Alberta et le producteur d’électricité Capital Power

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Capture CO2: démonstrateur grandeur nature pour Alstom"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Samivel
Invité

Et combien de CO2 a été émis pour fabriquer tout cet ammoniaque? (réfrigéré, en plus) Un million de tonnes?

marcarmand
Invité

Le stockage du CO2 est une solution provisoire, qui permet d’éviter le recours au nucléaire en attendant de passer à 100% de renouvelables.

Escaravage
Invité
Malgré un regain de dernière heure le lobby du charbon doit reconnaître que ses campagnes « antiwarming »ont fait long feu. Qu’à cela ne tienne, il opère une conversion à 180°. Derrière l’urgence climatique qu’il proclame désormais,  se cache en fait l’urgence de s’emparer de l’aubaine financière que constitue la CCS, remède miracle. Pour faire plébisciter cette technologie dont les tares ont pu être décrites par la formule « trop risquée, trop chère, trop peu , trop tard », une nouvelle campagne de désinformation est engagée. La dissimulation des risques majeurs de fuites hors des aquifères profonds est systématique. Les spécialistes du lobbying ont beau… Lire plus »
Escaravage
Invité
Malgré un regain de dernière heure le lobby du charbon doit reconnaître que ses campagnes « antiwarming »ont fait long feu. Qu’à cela ne tienne, il opère une conversion à 180°. Derrière l’urgence climatique qu’il proclame désormais,  se cache en fait l’urgence de s’emparer de l’aubaine financière que constitue la CCS, remède miracle. Pour faire plébisciter cette technologie dont les tares ont pu être décrites par la formule « trop risquée, trop chère, trop peu , trop tard », une nouvelle campagne de désinformation est engagée. La dissimulation des risques majeurs de fuites hors des aquifères profonds est systématique. Les spécialistes du lobbying ont beau… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
Pour des pays et des sociétés qui pendant des années ont sû produire sous contrôle du pétrole et du gaz à partir de réservoirs sédimentaires, en Mer du Nord ou ailleurs, il ne me semble pas déconnant de savoir maitriser le processus inverse de (re-)injection de CO2 dans ces réservoirs poreux vidées de leur substance première…. On saura repousser l’eau ayant envahi ces réservoirs après déplétion… Reste le pb de séparer à l’échappement et capter le CO2 produit par les Centrales et de le stocker en surface avant le processus d’injection via pipe-line….On pourrait même (re-)utiliser ces derniers si plus… Lire plus »
Abramhs
Invité
  Non! Sonatrach est très liée avec les grandes multinationales par de grandes affaires de corruptions, comme celle-ci. Un nouveau scandale de dimension internationale ENERGIE Le nouveau Lobby “technologique” du captage et du stockage du CO2 Par: Y.Mérabet Au fait, le captage et le stockage du CO2 désignent une succession de procédés technologiques consistant à capter le dioxyde de carbone (CO2) présent dans les gaz rejetés par l’industrie, à le transporter et à l’injecter dans des formations géologiques. Les méthodes de séquestration sont loin d’avoir fait leur preuve sur le long terme et ce n’est qu’un prétexte pour la naissance… Lire plus »
wpDiscuz