Chine : remplacement de 31 GW de centrales au charbon

Le gouvernement chinois a indiqué vouloir fermer progressivement ses centrales électriques au charbon les plus petites et les plus polluantes.

Le pays va remplacer 31 Gigawatts de centrales électriques au charbon par de nouveaux modèles plus efficients : 13 GW de capacité prévue cette année, 10 GW en 2010 et 8 GW en 2011.

En effet, la Commission Nationale de l’énergie (CNE) prévoit de remplacer les "petites" centrales électriques au charbon très polluantes par de plus puissantes et de plus modernes, d’une capacité totale de 50 GW.

"Nous devons saisir l’opportunité résultant de l’actuelle baisse de la demande d’électricité afin d’accélérer la fermeture de petites centrales électriques et de prévoir leur remplacement par de plus grandes", a déclaré Zhang Guobao, le directeur de la CNE dans le Shanghai News.

Les centrales électriques en Chine ont consommé une moyenne de 370 grammes de charbon par kilowatt-heure en 2005. En utilisant les nouvelles technologies, la consommation moyenne a atteint les 349 grammes par kWh en 2008. Les nouvelles centrales en cours de construction pourront générer 1 kWh avec seulement 283 grammes de charbon, comme celle de Huaneng Power International (1 GW) dans le Yuhuan.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Chine : remplacement de 31 GW de centrales au charbon"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
lion
Invité

Construire 31 GW de production électrique au charbon en 3 ans est hallucinant! Ceci reviendrait à construire l’équivalent de production français en 10 ans!

marcob12
Invité

On oublie souvent qu’il se construisait récemment encore une nouvelle centrale (9 fois sur 10 au charbon) tous les 10 jours environ en chine. En 2007 ils ont raccordés à leur réseau 114GW d’unités pour l’essentiel au charbon. Un pays qui fait plus de 25 fois la France et a des réserves financières collossales et un développement à marche forcée le peu. Tant pis pour nous si la crise les appauvrit les empêchant donc de miser plus sur les technologies propres (malgré le ton apparemment rassurant de l’article). A drop in the bucket !…

Dan1
Invité

Y-a-t-il un écologiste militant en ligne pour commenter cet article ? Ou bien n’y-a-t-il que des antinucléaires (français) en ligne ? Est-ce que le charbon électrogène fait partie du périmètre de compétence ? Nota : vous remarquerez quand même que pour le charbon on ne parle pas de g de CO2 par kWh, mais de grammes de charbon par kWh. Quelle pudeur ! Quelqu’un peut -il convertir 370, 349 et 283 grammes de charbon par kWh en g de CO2/kWh.    

pasnaif
Invité
il suffit de multiplier le chiffre de Carbone par 3.67 pour avoir un Minimum car certains charbons mi-tourbeux contiennent beaucoup d’eau qu’il faut bien vaporiser et en porter la vapeur (inutile) à 1300°C. Je ne serais pas surpris qu’il faille multiplier par 5 à 6 fois au lieu de 3.67 dans ceratins cas. De plus en Chine les gisement sont malheureusement très loin des lieux de consommation et il se transporte en trains traction vapeur au charbon naturellement. Qund on inclut toute la chaîne on devrait être dans une fenêtre de x5 à x7fois. Quand on pense que le CCG… Lire plus »
Momo
Invité
Ici en Inde , on prend tjrs comme base de calculs  1000 a 1200 grammes de CO2 final / KWhe injecte ds. le reseau , ce qui tient ( theoriquement ) compte du CO2 produit par la combustion  du C ( Pasnaif a parfaitement raison avec son 3,67 resultat de 44/12 ) + le Co2 consomme par l’extraction , le transport ( par trains ici comme en Chine ) , le stockage / manutentions diverses et  le broyage + effectivement tout le C consomme inutilement par la destruction thermique de l’eau et des steriles nombreux et varies qui encombrent ce mineral ! Ds.… Lire plus »
marcob12
Invité

Un document de l’AIE indique que la fourchette des émissions de CO2 du charbon est pour eux entre 800 et 1000gr par kwh. On peut cependant estimer qu’ils ignorent les installations les plus petites et les plus low tech qui sont sans doute monnaie courrante en chine et inde (pour cause de coût).

Momo
Invité
Cette fourchette  de production de CO2 / KWhe ne tient effectivement compte que du CO2 produit ” en sortie de cheminees ” des meilleures centrales ( rendement thermodynamique > 45 % ) occidentales ” dernieres generations ” ( ou revampees derner cri ) , alimentees en tres bons charbons laves , mais pas des  productions des ” vielles becanes ” au rendements de 38 a 40% maxi , alimentees aux mauvais charbons asiatiques non laves … et ne tiennent pas compte surtout des emissions de CO2 ” annexes ” ( mais pas du tout negligeables ) dus a tout le boulot… Lire plus »
Dan1
Invité
Merci pour vos précisions concernant les modes de calcul du CO2 du charbon. Cela mérite d’être su et publié.  C’est bien ce qu’il me semblait, pour la plupart des conbustibles fossile, on ne parle que du contenu en CO2 de la combustion et on oublie le reste notamment l’extraction. Alors que que les filières non émissives, on ne parle que du CO2 ACV, c’est à dire issu des analyses de cycle de vie. Or, pour être complet, on devrait additionner émission + ACV. Et pour le charbon, la barque est effectivement encore plus chargée car ça fait des grand trous dans le sol. Je… Lire plus »
christian
Invité

Ne me flamez-pas, je ne veux pas lancer un troll, mais je pose la question quand-même. Qu’en est-il des autres modes de production d’électricité ? (chiffre à l’appui) Avez-vous des références, des études vers lesquelles me diriger ?

Momo
Invité
Ds. les centrales ” a flammes ” , le fuel lourd est considere av. un PCI de 9500Thermies / tonne , soit 150 % du PCI du charbon “normalise “: 1 KWhe consomme de 190 a 200 grammes de ce fuel lourd , ce qui donnera 5 a 600 grammes de CO2 / KWhe final ( non inclus , bien sur la production de CO2 que va demander l’extraction , surtout offshore , le transport par tanker aussi bien que par oleoducs ( des millions de tonnes d’acier , a 1t de CO2 par tonne d’acier en moyenne ), le raffinage -grand… Lire plus »
Momo
Invité

La production d’1 tonne d’acier entraine la production de 2 tonnes de CO2 . 1000 excuses

christian
Invité

Merci Momo pour ces précisions. Je comprends bien la méthode. Mais j’aurais précisément voulu des données _numériques_ mêmes estimées pour hydro, éolien et PV… En particulier vous mentionnez à juste titre la durée de vie des installations…

Momo
Invité
A ma connaissance il n’y a pas ( ou pas encore publiees ) de donnees precises sur ce sujet ! De meme qu’il n’y a pas prise en compte des milliers de tonnes de methane et de CO2 emises lors de la mise en eau  des reservoirs necessaires a l’hydraulique ( et donc du ” noyage ” de millions de M2 de sols , donc decomposition acceleree de millions de tonnes de matieres organiques diverses …. ) , pas + que du cout ( financier autant qu’ecologique ) du demantellement des-dits barrages et leurs ” annexes ” …. Apres combien… Lire plus »
Dan1
Invité

J’ai déjà donné des liens vers des ACV, notamment l’université de Louvain. Pour ce qui concerne les éoliennes, à ma connaissance, le plus complet se trouve sur le site de Vestas (ACV d’une ferme éolienne de V82). Pour le cycle du combustible nucléaire, voir l’étude du CEA :    

Momo
Invité

Auriez-vs. connaissances d’etudes faites sur le cout de demantellement des grands barrages ? Moi non , et on ne parle JAMAIS de cela ds. le prix de revient du KWh de cette filiere , pas + que du cout CO2 + CH4 des lacs formes derriere ces barrages …. Dommage , non ?  ( et je ne parle pas du cout ” simplement ” humain de ces ouvrages sur des millions de paysans de Hte Egypte ou de Chine ou du Bresil …etc , etc …)  Cordialement

bmd
Invité
Prendre la moyenne des estimations faites pour les émissions en moyenne mondiale de CO2 de la filière nucléaire n’a de sens que si l’on pondère les résultats d’un pays par l’importance de la production d’éléctricité nucléaire de ce pays, ce que je n’ai jamais vu faire jusqu’à présent. D’autre part, cela n’a pas de sens non plus d’appliquer la moyenne mondiale, même correctement calculée, à un pays particulier. L’appliquer à la France par exemple, qui a probablement les émissions les plus faibles à l’heure actuelle, revient à surestimer ses émissions. Observons de plus que la mise en service des centrifugeues… Lire plus »
wpDiscuz