Enerzine

CPV : Concentrix solar obtient la certification CEI

Partagez l'article

Concentrix Solar, la nouvelle division de Soitec et fournisseur de systèmes solaires photovoltaïques à concentration (CPV) annonce la certification CEI 62108 pour son module CX-75 FLATCON®.

L’organisation internationale de normalisation** chargée des domaines de l’électricité et de l’électronique qui garantit que les modules et les sous-ensembles certifiés sont adaptés à une utilisation de longue durée en extérieur a créé la norme CEI 62108, applicable aux systèmes CPV.

En fabriquant le module CX-75 sur sa ligne de production de pointe entièrement automatisée de Fribourg (Allemagne), Concentrix Solar est en mesure de fabriquer ses modules en forts volumes, de façon homogène et avec un très haut niveau de précision, ce qui est crucial pour garantir une efficacité élevée et une grande fiabilité sur de longues durées.

« L’homologation décernée par la CEI marque une étape importante et confirme que notre module CX-75 est prêt pour le déploiement commercial de fermes solaires destinées à la production industrielle d’électricité », déclare Hansjörg Lerchenmüller, CEO de Concentrix Solar. « Elle atteste en effet que nos modules CX-75 peuvent supporter une exposition prolongée à des climats difficiles et des conditions météorologiques hostiles telles que la pluie, la grêle et des vents violents ».

Avec le module CX-75, Concentrix Solar augmente de façon significative l’efficacité en courant alternatif de ses systèmes à concentration, tels que le confirment les résultats enregistrés par les installations de San Diego (Californie) et de Puertollano (Espagne). La précision et la qualité de fabrication des modules garantissent un haut niveau de qualité et un rendement moyen élevé, de 27,2 %.


Exigences de la norme CEI 62108

La norme CEI 62108 spécifie les exigences pour la qualification de la conception et l’homologation des modules et ensembles photovoltaïques à concentration (CPV) pour une utilisation de longue durée en extérieur.

Depuis 2009, elle constitue la référence pour la certification des modules CPV. Conformément aux exigences applicables aux modules photovoltaïques classiques, la norme CEI 62108 simule les conditions et les effets de l’environnement sur les modules CPV en vue de vérifier leur résistance au vieillissement et leur fiabilité opérationnelle. Ceci inclut, entre autres, les essais de tenue à la grêle, de charge mécanique d’isolation électrique et d’étanchéité en milieu humide.

 

** Commission Électrotechnique Internationale (CEI)


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    9 Commentaires sur "CPV : Concentrix solar obtient la certification CEI"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Sfourne
    Invité
    Combien faudrait il d’argent et de surface pour remplacer nos centrales nucleaires par du photovoltaique?.  Il faut 300 km2 pour remplacer une centrale nucleaire de 1 km2 ou pour remplacer les 60 centrales = 18 000 km2 = 180 000 000 m2.  cout des panneaux solaires = 700 euros du m2 180 000 000 x 700 = 126 000 000 000 euros ou 126 milliards d’euros .  126 milliards d’euros = 10% de notre deficit budgetaire… surface 18 000 km2 = 3.27% de la surface de la france ,qq’un sait il la surface en toit de la france ?  Apres… Lire plus »
    Dudunico
    Invité

    chiffres approximatifs : pour le sol, il faut compter 3,5 €/Wc à raison de 400 kWc/ha (dans le sud). cela donne en gros 150 €/m². après pour la toiture, il faut compter au max 6 €/Wc et 150 Wc/m². on a alors 900 €/m². il est clair que quand tout sera du renouvemable, avec le urplus qui sert à par exemple remplir des « barrages » (terme utilisé pour l’image, onne pourra pas avoir des millions de barrages…), qui serviraient de stockage d’énergie, ça sera magnifique ! rêvons un peu…

    Solars-a
    Invité

    18 000 km2 = 18 000 000 000 m2 et non 180 000 000 m2 . Car 1 km2 = 1000 000 m2 (et non 10 000) . Donc  18 000 000 000 x 700 = 12 600 000 000 000 euros ou 12 600 milliards d’euros (et non 126 milliards) . Donc  1000 % de notre deficit budgetaire et non 10 % . Vous voyez donc que les tarifs ne sont plus les mêmes parceque : 1 km2 = 1000 000 m2 (et non 10 000) .

    Solars-a
    Invité

    Si on prend les tarifs « Dudunico »: »Pour le sol, il faut compter 3,5 €/Wc à raison de 400 kWc/ha (dans le sud). cela donne en gros 150 €/m². Donc : 18 000 000 000  x 150 € = 2 700 000 000 000 €.Soit 2700 milliards d’euros .  2700/1260= 2.14 fois notre dette publique(1260 milliards €). Donc même si tous était au sol,donc moins cher qu’en toiture,ça reste encore trés cher;alors imagine avec le coût en toiture, à  900 €/m² d’aprés Dudunico…. 

    Dan1
    Invité
    A titre indicatif, je m’étais livré à quelques calculs « coin de table » à propos du PV. En voici un par exemple : J’exposais le fait qu’en équipant toutes les maisons individuelles de 2000 Wc de PV (dans une « dictature verte » on devrait y arriver rapidement), on pouvait produire 30 TWh pour un investissement de 270 milliards d’Euros. Maintenant si on veut couvrir la totalité de la consommation française (480 TWh environ), il suffit multiplier par 16 et pour 4 320 milliards d’Euros le tour est joué. Enfin, on aura alors essentiellement de l’électricité le midi en été et uniquement 6 heures… Lire plus »
    Solars-a
    Invité

    126 milliards d’euros = 10% de notre dette publique(1260 milliards €) et non de notre déficit budjetaire(103,8 milliards d’ € pour le budget 2009)…

    Solars-a
    Invité

    Je prends le coût en toiture, à 900 €/m² d’aprés Dudunico . Je fais la multiplication : 18 000 000 000  x 900 € =  16 200 000 000 000 € ,soit 16 200 milliards d’ € : Inutile de dire   » q’en pure toiture »  pour tous le pays,ça n’est pas bon marché… D’ailleurs je ne pense pas non plus qu’on ait 18 000 km2 de toiture en France(ni même dans un autre pays). Bon,c’était pour le fun !

    Sicetaitsimple
    Invité

    Effectivement, il ne faut pas se tromper entre km2 et hectare…. Mais au delà de tous les aspects faisabilité,acceptabilité, stockage,…il faudrait en gros que le prix « tout compris » d’installation du PV soit divisé par 3 ou 4 pour que la filière soit commercialement compétitive avec des filières classiques aujourd’hui, dans des pays ensoileillés comme la France. Le prix du PV doit normalement baisser, le prix des filières classiques va progressivement augmenter. A un moment, ça va se croiser…Mais personne ne sait quand, et en attendant il faut rester raisonnable. Du PV oui, mais à à n’importe quel coût.

    Aleaiactaest
    Invité

    Apeu près en une heure, la Terre reçoit par le Soleil ce que les hommes vont consommer en pétrole, gaz, charbon, uranium, bois et autres ressources énergétiques en 365 jours. Je sais que cela ne va pas se faire en un jour, mais il n’y a qu’à prendre et à stocker. Réveil!! mais si vous y tenez gardez le, votre nucléaire mais ne venez pas vous plaindre après!!!

    wpDiscuz