Discussion houleuse autour de la lignite allemande

Le souhait du Ministère fédéral de l’environnement (BMU) de réduire les droits d’émission des centrales à lignite à partir de 2008 provoque une levée de bouclier de la part du Ministère de l’économie (BMWi), de la Chancellerie fédérale et du Bundesrat (chambre haute du parlement).

La "loi d’allocation 2012" des permis d’émission de CO2 en Allemagne (ZuG) est en cours de préparation au BMU : actuellement, elle ne prévoit aucune distinction entre les deux types de centrales à charbon existantes. Les exploitants des centrales à lignite, installations davantage polluantes que les centrales à houille (environ 950g/kWh de CO2 contre 750g/kWh), seraient donc fortement pénalisés par cette loi, obligés de dépenser des millions d’euro pour l’achat des permis manquants.

Le Bundesrat souhaite que les centrales à lignite puissent émettre gratuitement jusqu’à 950g de CO2 par kWh. Seules les vieilles centrales, dont le taux d’émission dépasse cette valeur, devraient alors subir des améliorations techniques si l’exploitant souhaite éviter l’achat de permis d’émission.

Les opposants plaident donc en faveur d’un meilleur soutien de la production d’électricité à partir de lignite, combustible présent en grande quantité sur le territoire national et qui assure aujourd’hui 25% de la production électrique du pays. Les plans du BMU mettraient la filière en péril et induiraient davantage d’importations énergétiques. Les entreprises les plus concernées sont les groupes énergétiques RWE et Vattenfall.

La construction de deux douzaines de nouvelles centrales à charbon est actuellement prévue en Allemagne.

 
BE Allemagne numéro 329 (5/04/2007) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/42180.htm
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz