Enerzine

Energie-Climat : 1ère réunion informelle

Partagez l'article

Les ministres européens de l’Energie se réunissent aujourd’hui et demain de manière informelle. Au coeur des enjeux, l’adoption du 3ème paquet énergie-climat est présenté comme une priorité en vue de l’adoption d’accords climatiques internationaux.

En mars 2007, le Conseil européen s’est donné pour objectif la réduction de 20 % de la consommation énergétique de l’Union européenne d’ici 2020 par rapport à son évolution prévisible. L’enjeu étant de contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi de réduire la dépendance des pays de l’UE aux énergies fossiles.

La réunion informelle tenue à St Cloud les 4 et 5 juillet vise à démontrer la faisabilité de mesures concrètes pour réduire la consommation d’énergie. Elle devra permettre d’échanger expériences et mesures exemplaires déjà mises en œuvre  dans les différents États membres. Dans ce but, des représentants de la société civile et du monde industriel seront présents pour enrichir les débats.

Les discussions porteront également sur le projet de directive sur les énergies renouvelables faisant partie du « paquet climat-énergie » de la Commission. Ce texte traduit en objectifs nationaux l’objectif fixé par le Conseil européen de mars 2007 d’augmenter la part des énergies renouvelables à 20 % dans l’Union européenne d’ici 2020, avec des dispositions particulières pour les biocarburants.

"Le paquet énergie climat est un outil européen, mais il doit servir de levier pour encourager les partenaires de l’Union à participer au défi climatique, dans le respect du principe des responsabilités communes, mais differenciées" a commenté Jean-Louis Borloo.

Les débats informels sur l’environnement et l’énergie seront l’occasion d’évoquer les enjeux des négociations internationales sur le climat, dont la prochaine étape sera la Conférence des Parties de Poznan, en Pologne, à la fin de l’année, en vue d’aboutir à un accord à la conférence de Copenhague en décembre 2009.

Ils permettront également de discuter au fond des positions des Etats membres, en présence du Parlement européen, positions que la Présidence française tentera de rapprocher pour parvenir d’ici la fin de l’année à un accord équilibré et permettant à l’ensemble des Etats membres d’atteindre leurs objectifs.

Le programme

Un discours du Dr Rajendra K.Pachauri, prix Nobel de la Paix et Président du Groupe international d’experts sur le Climat (Giec) rappelera en préambule les enjeux des changements climatiques.

L’après midi du vendredi sera consacrée à un débat sur l’efficacité énergétique, au cours duquel interviendront le commissaire européen Andris Piebalgs, M.Tanaka, Directeur éxecutif de l’agence internationale de l’energie, Mme Niebler, Présidente de la commission industrie, recherche et énergie du parlement européen, et des représentants d’Etats membres et de la société civile sur des projets exemplaires.

La journée de samedi débutera par une Session fermée consacrée à la sécurité énergétique, durant laquelle sera examinée la contribution de Claude Mandil.

S’ensuivra une séance de travail en formation fermée consacrée au paquet énergie climat et à la directive sur les énergies renouvelables en particulier.

2 ateliers seront tenus :

  • Les flexibilités nécessaires à l’atteinte des objectifs individuels de chaque Etat membre : mécanisme d’échange, grands projets, trajectoire, importations pays tiers
  • Durabilité des biocarburants

Les conclusions de la réunion informelle seront présentées samedi midi par Jean-Louis Borloo.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "Energie-Climat : 1ère réunion informelle"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Dan1
    Invité
    Il est plus que nécessaire que les affaires d’énergies soient traitées au niveau politique et pas seulement par quelques dizaines de personnes en commission. Si en plus, ils étudient la contribution de Claude Mandil et planchent sur la flexibilité nécessaire à l’atteinte des objectifs individuels de chaque Etat membre, c’est très bien. Souhaitons que l’Europe puisse devenir crédible sur ce dossier aux yeux de ses plus de 450 millions de citoyens. Il ne faut pas se contenter de leur vendre pour tout idéal : l’ouverture des marchés, la dérégulation, la concurrence… position tout aussi dogmatique et stupide que celle prise par ceux… Lire plus »
    wpDiscuz