Enerzine

Eolien Européen : 2013 demeure une année à risque

Partagez l'article

A l’occasion de son rendez-annuel à Vienne, l’European Wind Energy a mis l’accent sur une faible progression de l’énergie éolienne sur le territoire européen en 2012, une situation qu’elle assimile aux conséquences du climat de politique général de l’UE depuis 2011.

En 2012, selon l’EWEA, 11.600 MW supplémentaires ont été installés, pour totaliser à ce jour une puissance installée de 105,6 GW. Cette progression reste toutefois plus significative qu’en 2011, où la puissance installée représentait à l’époque 9.400 MW.

« Les chiffres 2012 reflètent les commandes passées avant le climat d’incertitude politique qui a atteint l’Europe en 2011. L’impact a été direct et négatif sur le secteur. Nous nous attendons a une dégradation beaucoup plus importante en 2013 et 2014 sur les niveaux d’installation » selon Christian KJAER, directeur général d’EWEA.

26 % des capacités électriques installées en Europe en 2012 concernaient des éoliennes pour un investissement compris entre 12,8 et 17,2 milliards d’euros. Aujourd’hui, l’éolien couvre déjà 7 % des besoins en électricité Européens, contre 6,3% à la fin 2011.

Retard des pays membres

L’Union Européenne est en retard de 2.000 MW sur son plan de développement des énergies renouvelables. 18 États sont en retard comme la France, le Portugal, la Grèce, la Slovaquie, la République tchèque ou encore la Hongrie.

Les énergies renouvelables représentent 69 % des nouvelles capacités de puissance en 2012 alors que les énergies traditionnelles telles que le fioul, le charbon et le nucléaire voient leur capacité diminuer suite aux fermetures de sites.

Panorama des installations en Europe :

• Allemagne (2,4 GW, soit 21% de la nouvelle capacité éolien EU),
• Royaume-Uni (1,9 GW, soit 16%)
• ltalie (1,3 GW, soit 11%)
• Roumanie (0,9 GW, 8%)
• Pologne (0,9 GW, soit 8%)
• France (0,75 GW, soit 7%)

En termes de capacité totale installée, l’Allemagne est en tête avec 31,3 GW (30%), suivie par l’Espagne (22,8 GW, soit 22%), le Royaume-Uni (8,4 GW, 8%), l’Italie (8,1 GW, 8%) et la France (7,5 GW, 7%)

D’après France Energie Eolienne, "deux mesures d’urgence restent absolument nécessaires pour relancer la filière en France : faire enfin notifier le tarif d’achat auprès de la Commission européenne et adopter la loi PPL Brottes, qui devrait passer au Sénat la semaine prochaine. Le grand débat sur la transition Energétique devant lui durablement dégager la voie de l’éolien français."

Pour Nicolas WOLFF, Président de FEE, "l’équipe de France de l’éolien était particulièrement visible à Vienne. Promouvoir le made in France auprès des grands donneurs d’ordre de la place est une priorité pour France Energie Eolienne".


Partagez l'article

 



             

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz