Eoliennes et chauves-souris peuvent faire bon ménage

A l’occasion du Salon Pollutec, la société Biotope a remporté le prix Entreprises & Environnement édition 2010, dans la catégorie « biodiversité et entreprises », mention « idée pour la biodiversité » pour son nouveau projet Chirotech.

En effet, cette solution innovante permet la préservation des populations de chauves-souris tout en favorisant le développement de l’énergie éolienne.

Les politiques gouvernementales et territoriales favorisent les énergies renouvelables, et en particulier l’éolien en France. Aujourd’hui 2 700 éoliennes environ sont en activité sur le territoire français. Le chiffre à atteindre pour remplir l’objectif 2020 du Grenelle de l’Environnement est de 6 000 éoliennes.

Initialement, la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité a été fixée pour 2010 à 21% pour les pays de l’Union par la directive européenne 2001/77/CE du 27 septembre 2001. Puis la directive a été abrogée avec un objectif global de "20-20-20**" . Ces objectifs impliquent de décupler la puissance aujourd’hui installée en France dans les vingt prochaines années. Aussi, ce développement n’est pas sans conséquence sur notre environnement, nos paysages et nos infrastructures.

– L’impact avéré de l’activité éolienne sur les chiroptères

L’implantation de nouvelles machines peut conduire à la destruction d’espèces animales sensibles dont les chauves-souris. En France, les suivis de mortalité au pied des éoliennes laissent penser que certaines machines peuvent tuer jusqu’à une centaine d’animaux par an. La mortalité est causée soit par les collisions avec les pâles, soit par variation des pressions à proximité des machines, causant des hémorragies internes chez ces animaux.

– Les chauves-souris, des espèces à protéger

On dénombre en France 34 espèces de chauves-souris, toutes protégées au niveau national et européen. Elles sont un élément clé de notre écosystème, notamment à travers la régulation de la population des insectes. Pour préserver les populations, les Directions régionales de l’environnement (DREAL) sont parfois amenées à refuser l’installation de parcs éoliens.

– Des solutions limitées pour faire cohabiter l’activité éolienne et les chiroptères

Jusqu’ici, la solution pour limiter l’impact de l’éolien restait la limitation du développement de l’activité. En effet pour préserver ces espèces, les DREAL suspendent l’installation de certains nouveaux parcs en raison d’un risque de destruction des chauves-souris et de l’absence de mesures d’atténuation proposées.

Les tentatives d’éloignement des chauves-souris se sont avérées inefficaces et portent atteinte aux espèces. Quant à la restriction des règles d’implantation des parcs éoliens, elle tend à limiter le développement de l’activité, les sites idéaux d’implantation étant d’ores et déjà saturés.

Le projet Chirotech se base sur la récolte de nombreuses données, qui démontrent que les chauves-souris ne volent pas tout le temps. Par exemple :

– Elles évitent les vents qui correspondent aux pics de production d’électricité éolienne,
– Elles hibernent en dehors de la belle saison,
– Elles ne sont actives que quelques heures après le coucher du soleil et quelques heures avant l’aube.

Et s’il suffisait d’arrêter les éoliennes pendant les périodes d’activité des chauves-souris pour limiter leur mortalité ? Cela ne permettrait-il pas de concilier préservation de ces animaux et développement de l’énergie éolienne ? En parallèle des études ont été menées et les premier modèles numériques montrent que la solution est économiquement viable (< 1 % de perte de production dans la majorité des cas).

Les étapes du système Chirotech, une succession d’innovations :

– Scanner le comportement des chauves-souris,
– Pour créer des modèles comportementaux prédictifs,
– Les injecter dans un système informatique industriel de pilotage des éoliennes
– Et enfin, tester l’efficacité du système.

Le pilotage des éoliennes se fait par l’intermédiaire d’un système informatique propre à chaque constructeur. Ce système possède une interface web permettant une surveillance du parc à distance, voir l’arrêt des machines à distance. C’est à partir de cette interface que Biotope a développé un système de collecte des données, alimentant une base de données et les modèles prédictifs.

Le dispositif Chirotech s’insère dans une démarche de développement durable. Il garantit la préservation des populations de chauves-souris au regard de l’évolution des paysages énergétiques et il permet ainsi :

  • Une forte réduction de la mortalité des chauves-souris de 54 à 74 %
  • Un faible impact sur la production d’électricité inférieur à 1%
  • Un coût modéré
  • Des pertes qui interviennent lorsque la consommation en électricité est faible (nuits douces d’été)
  • Une meilleure évaluation du risque que présente un projet d’installation face à la présence de chauves-souris
  • Une solution évolutive permettant la prise en compte des variations climatiques,
  • Un système qui fonctionne aussi bien sur les parcs existants que sur les futures machines.

Les chiffres et dates clés

– 34 espèces de chauves-souris protégées en France
– Une perte de productivité inférieure à 1% par an pour l’activité éolienne
– 25 sites expérimentaux en France
– 700 000 points de mesure

Financement du projet

– 250 000 euros : Privés (Développeurs et Biotope)
– 89 000 euros : Subventions Ademe
– 37 000 euros : Subventions Post doc

Dates clés

2005 : Développement de l’idée initiale, protection par dépôt d’enveloppe Soleau
2006 : Lancement du programme
2007-2008 : Collecte des données et modélisation du comportement des chauves-souris
2008-2009 : Réalisation du système de régulation des éoliennes
2009 : Dépôt du brevet PCT
2009-2010 : 1er essai de pilotage sur le parc Bouin en Vendée – test et validation du dispositif
2010 : Transposition du dispositif à d’autres sites

Les partenaires du projet

Au niveau économique, le projet est soutenu par Nordex, 1er constructeur éolien, permettant tests et validations en réel. Au niveau scientifique, l’ensemble du projet a été suivi par un comité scientifique rassemblant les meilleurs experts des réseaux chiroptérologiques. Le projet a également été suivi et soutenu par :

– les développeurs éoliens : La Compagnie du Vent, CN’air, EDF Energies Nouvelles, Vents d’Oc, Valorem, Tencia, VSB,
– Oseo
– Les services de l’Etat : DREAL, ADEME
– La Région Languedoc-Roussillon

 

** La nécessité d’augmenter l’efficacité énergétique fait partie du triple objectif de l’initiative « 20-20-20 » d’ici 2020, ce qui signifie une réduction de 20% de la consommation d’énergie primaire de l’Union et des émissions de gaz à effet de serre, ainsi que l’inclusion de 20% d’énergies renouvelables dans la consommation d’énergies.

[ MAJ le 03/12/2010 – 09h42 ]
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Eoliennes et chauves-souris peuvent faire bon ménage"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Marie-laure
Invité

Ce projet de “solution” (en est-elle vraiment une ?) montre que les opérateurs éoliens reconnaissent bien que l’éolien est néfaste pour les oiseaux et les chauves-souris en particulier. Pourquoi, lorsque les associations se battent pour prouver que ces machines tuent des chauves-souris, elles ne sont pas entendus ???? C’est exactement comme les nuisances en général des éoliennes, pourtant inscrites dans la loi, qui ne sont pas reconnues !!

renewable
Invité

Dommage nous en sommes à 13%. Dommage également que l’aueur de l’article n’ait pas suivi l’actualité pour savoir que cet objectif ayant été “raté” nous en avons un nouveau de 23% d’ENR en 2020.

Pastilleverte
Invité

et pourquoi, s’il vous plait, uniquement les chiroptères ? et les autres “ptères” alors ? et les oiseaux, les bovins, les ovins, les insectes, les humains et les radars ? Si il est avéré que les éoliennes “dérangent” (…)toutes ces “espèces”, exigeons que les éoliennes soient arrétées dans les périodes où elles gênent toute cette biodiversité. Au risque de ne plus tourner souvent et de “rater” des périodes favorables de vent ? Oui, bien sûr, le sujet de l’année c’est la biodiversité, pas les ENR !

Marie-laure
Invité

Autre chose : coupez donc les robinets financiers aux opérateurs éoliens… Vous verrez s’ils sont si pressés d’installer leurs machines ! CQFD (désolée pour les fautes dans mon précédent post, mais j’étais tourneboulée…)

Antoine
Invité
L’anti-éolianisme primaire…Et ta voiture, elle n’est pas plus néfaste à la biodiversité? et la viande que tu manges et l’électricité que tu consommes? connais-tu les taux de mortalité des oiseaux liés aux lignes haute tension? Renseigne toi et informe toi! En ce qui concerne les robinets financiers, il faut arrêté ce faux discours anti-capitaliste primaire. Toutes les modes de production d’énergie sont subventionnés et l’éolien n’est pas le plus couteux! Il faut arrêté de croire que l’éolien n’est qu’une histoire de fric. Toute activité économique doit gagner de l’argent pour exister, moi c’est ce qui me fait manger tous les… Lire plus »
Nature
Invité

A qui fera-t-on croire que les promoteurs éoliens vont stopper leurs machines pour protéger des êtres vivants? Qui ira contrôler le fonctionnement? Enfin ,même si le système se met en place il restera ,selon l’article,entre 26 et 46 % de pertes. Tout ce dispositif pour continuer à placer des machines au rendement global dérisoire. Voir ce 2 décembre: Part de la production électrique éolienne 1 % du total! Alors que le froid augmente la consommation,mais les masses d’air anticycloniques sont immobiles et se moquent des éoliennes.

michel123
Invité
elle s’agite pour des chauves souris mais n’est sûrement pas choquée de manger des animaux qui ne lui ont rien demandé et que l’on abat pour satisfaire ses apétits . Et même ne mangerait elle que de oeufs ne trouve t elle pas inhumain cet élevage en batterie pour des animaux autrement moins intelligents qu’une chauve souris ? Et lorsque sa voiture écrase un hérisson elle trouve pas scandaleux , lorsqu’elle emprunte une autoroute ne trouve t elle pas scandaleux que les animaux ne puissent plus passer d’un endroit à l’autre de leur territoire ? Quand elle prend un avion… Lire plus »
Peeka
Invité
Marie-laure, si ca te “tourneboule” autant l’ideal est que tu te suicides le plus vite possible pour arrêter de tuer des moustiques avec ta voiture et des acariens à chaque fois que tu te couches sur ton matelas… Biodiversité avant tout, il faut agir vite. Si tu as l’ame associative fais passer le message et organisons tous un suicide collectif! C’est vrai que les autres modes de production d’electricité (nucleaire, thermique, hydroelectrique) sont sans aucun impact sur l’environnement, alors que l’éolien… qu’est ce que c’est pas bien, houlala. Par contre, ca me fait doucement rire de proposer d’arreter les éoliennes… Lire plus »
Inox
Invité

Laure,cest qui celle-là qui nous parle de sa perte capillaire ?

Did
Invité

et les trains, les camions sa tu pas des oiseaux. les anti-eoliens ont une autre solution pour produire de l’energie qui sert a vous chauffer le cul.

Grosmagnon
Invité
A peeka,michel123 et antoine. Marie Laure, tu as tout mon soutien. Ces énergumènes ne savent même pas de quoi ils parlent. Ils s’amusent à polémiquer histoire de se faire croire qu’ils existent. Nous sommes presque 2 milles associations qui lutons contre les éoliennes et les 40 milliards qu’on va nous ponctionner aux travers de subventions. Dans notre montagne, ils viennent d’installer 8 éoliennes. Le parc vient d’être revendu pour la 4ème fois avant même qu’elles produisent le premier KW. ëtre anti-capitalisme primaire, c’est aussi prendre consience d’une manière primaire que nous ne sommes que des cochons de payants. Avant d’écrire… Lire plus »
renewable
Invité
Et vos 2000 associations qui représentent 2000personnes 🙂 C’est vous qui ne savez pas de quoi vous parlez si vous vous référez à la scandaleuse FED. Que propose la FED? rien de rien, néant à tous les étages. A si, des liens wikipédia sur les autres ENR et surtout de ne rien changer. Mais vous êtes d’une autre génération, à complètement à contre-courant et largué sur la problématique énergétique. D’autres vous ont bourré le mou (VGE, De Villiers et autres mordus du nucléaire) vous ne vous sentez plus derrière votre gourou illuminé, M Butré. Cela me ferait bien rire si… Lire plus »
De passage
Invité

Comme naïf tu es le record! Ne pas voir l’arnaque éolienne et ses compromissions politiques demande une cécité de nonagénaire. Avec les fiascos Copenhague et Cancun, tout va se dégonfler. Je rigole de bon coeur Sans rancune, on a le droit d’être trompé parfois par des propagandes qui ont déjà berné des politiciens

michel123
Invité

Rien juste un discours teinté de certitudes personnelles. Ils ont tout le confort moderne mais refusent toute solution de production énergétique et toute idée de menace climatique . Ne pas voir les problèmes ,c’est le meilleur moyen de bien dormir tout en continuant à vivre dans son petit confort . Dormez bien bonnes gens .

benbzh
Invité
Les commentaires suite à cet article sont très intéressants. On y voit les différentes facettes de l’éolien et comment il est perçu, malgré votre accord commun sur le fond du débat : On doit avancer sur les énergies renouvelables. Il est dommage qu’il n’y a pas d’écoute d’une part ou d’autres et que chacun reste sur ses positions et certitudes, en confrontant ses désaccords et non pas sur les points qui rassemblent. Il faut être franc : il y a un malaise avec l’éolien, avec une partie de la population en tous cas. Même si des personnes comme moi, michel123, et d’autres… Lire plus »
Sicetaisimple
Invité

Déjà que nettoyer mon pare-brise après un trajet une belle soirée d’été me faisait raler, maintenant je vais en plus somatiser comme destructeur de biodiversité… Bon, les Allemands et Danois souvent cités comme modèles en terme d’écologie, ils font quoi pour les chauve-souris et les éoliennes? A mon avis, ils attendent qu’elles s’adaptent (les chauve-souris, pas les éoliennes), ce qu’elles feront certainement….

Antoine
Invité
“A de passage” C’est toi qui est natif, moi je suis trés lucide et je peux me permettre de juger car je travaille dans cette industrie. Je n’est pas dit qu’il n’y avait pas de pognon dans l’éolien, au contraire on ne pas développer de filière sans argent! Mais comment fait-on alors? La révolution? La critique et le dénigrement est votre seule arme, qu’est ce que tu proposes comme solutions toi qui es si lucide? Le tout nucléaire? c’est vrais qu’il n’y a pas de pognon dans cette filière!! Tu parles de propagande? Les anti-éolien sont les spécialistes de la… Lire plus »
wpDiscuz