Gouvernance d’Areva : Jean-Cyril Spinetta se fâche

Le Président du Conseil de Surveillance d’Areva, Jean-Cyril Spinetta, a exprimé jeudi "sa désapprobation devant la multiplication des prises de paroles intempestives" relatives à la gouvernance du Groupe et relayées par la presse.

Il a tenu à apporter des précisions, parmi lesquelles la publication d’une nouvelle procédure** qui indique que « les processus de nomination, de renouvellement et de succession des dirigeants seront mieux anticipés en demandant, avant la fin du deuxième mandat, à l’organe compétent du conseil d’administration de les préparer. »

Par ailleurs, le Conseil de Surveillance d’Areva a également décidé de mandater son Président ainsi que MM. François David et René Ricol, membres du Conseil, pour préparer le renouvellement ou la succession des dirigeants du Groupe dont le mandat arrive à expiration au mois de juin prochain.

Enfin, JC Spinetta a indiqué dans un communiqué que certains articles rapportent des propos totalement erronés sur les accords signés avec l’opérateur indien NPCIL le 6 décembre dernier. Il rappelle l’importance pour Areva comme pour l’industrie française de ce partenariat et "regrette les comportements malveillants qui portent préjudice aux intérêts du Groupe et au travail de ses équipes".

** à l’issue du Conseil des Ministres du 3 août 2010

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Gouvernance d’Areva : Jean-Cyril Spinetta se fâche"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
meminick
Invité

nous sommes habitués aux communiqués officiels rédigés par les Dircom des grandes entteprises.Cette déclaration ne fait que confirmer le fait qu’une information fiable critique et contradictoire ne peut être  aisément obtenue . Chaque salarié sent sur lui le poids de “l’intérêt” de l’entreprise et la langue de bois continue ainsi à être le nouvel espéranto.

fredo
Invité

Vu de loin, il s’agit probablement d’un avetissement à Mr Proglio de se tenir, lui et ses intrigues auprès de Sarko, à l’écart du processus de nomination à la présidence du directoire d’Areva. Mr Spinetta est respecté, et il prouve ici que c’est à juste titre.

wpDiscuz