Inauguration de la plus grande ferme solaire de France

Jeudi matin a eu lieu l’inauguration de la mise en service de la plus grande ferme solaire (modules polycristallins) construite en France en présence de Raymond Philippe, Maire des Mées, Ronald Knoche, Président du directoire d’Eco Delta, et Hiroaki Mizobuchi, Directeur exécutif de Sumitomo Corporation.

D’une puissance de 30,9 MWc, la ferme solaire des Mées, dans les Alpes-de-Haute-Provence, a été conçue et développée par Eco Delta, développeur et exploitant indépendant de sites de production d’électricité à base d’énergies éolienne et solaire, avec l’appui de son partenaire, le géant japonais Sumitomo Corporation.

"La mise en service officielle de la ferme solaire des Mées, la plus grande centrale photovoltaïque de France à aujourd’hui, est un évènement majeur pour l’avenir de la filière photovoltaïque française. Elle confirme qu’il faut laisser leur chance aux PME indépendantes comme la nôtre, car elles sont à l’origine de la richesse et du dynamisme de la filière, dans le respect des principes environnementaux, sociaux et sociétaux du développement durable. Nous remercions la commune des Mées, Sumitomo Corporation et tous nos partenaires d’avoir rendu possible cette belle réalisation", a déclaré Ronald Knoche, Président du directoire d’Eco Delta.

"Tout d’abord nous tenons à exprimer notre profonde gratitude envers toutes les personnes qui nous ont soutenus dans la réalisation de ce projet solaire monumental aux Mées. Nous sommes extrêmement heureux de l’inauguration de la ferme des Mées. Non seulement parce que c’est le plus grand projet d’énergie photovoltaïque auquel nous ayons jamais participé, mais aussi parce que cette installation devrait apporter une contribution significative à la préservation de l’environnement dans la région, ainsi qu’à l’utilisation des énergies renouvelables en France. Sumitomo Corporation a pour priorité de développer des relations basées sur la confiance, et à ce titre, répondra aux attentes de toutes les personnes impliquées dans ce projet, à travers une gestion opérationnelle et managériale solide que nous nous engageons à assurer pendant plus de 20 ans, avec notre partenaire Eco Delta", a ajouté Hiroaki Mizobuchi, directeur exécutif de Sumitomo Corporation.

Un des plus hauts rendements possibles en France

La ferme solaire des Mées est constituée de 6 parcs, dont 5 sont déjà en service et dont l’ensemble le sera d’ici quelques jours. Elle est déployée sur 70 hectares du plateau de la colle des Mées, un site exceptionnel caractérisé par :

– la combinaison d’un ensoleillement record toute l’année (1 550 kWh d’irradiation solaire horizontale par an) et de températures relativement basses,
– ainsi que par un air pur grâce à son altitude élevée (800 mètres) et à l’absence d’industrie lourde dans la région.

Avec plus de 1 455 kWh/KWc par an, l’installation offre ainsi un des plus hauts rendements possibles en France. Elle produit 50 GW/an et permet d’alimenter en électricité 83 000 habitants de la région.

Une réalisation durable pour l’environnement et l’agriculture

A la base de l’éthique d’entreprise d’Eco Delta, la durabilité environnementale et agricole a présidé à la conception et à la réalisation de la ferme solaire des Mées, comme de l’ensemble de ses projets. Les 70 hectares d’anciennes friches agricoles occupés par l’installation ont été préparés selon la méthode du mulching (broyage du couvert végétal) pour les transformer en terres cultivables. De même, pour préserver le terrain, Eco Delta a décidé de limiter l’utilisation du béton en choisissant d’implanter les structures porteuses des panneaux photovoltaïques à l’aide de vis. Les terrains vont être ensemencés de plantes mellifères pour produire miel et huiles essentielles, tout en favorisant la préservation des abeilles. Enfin, la reconversion de la ferme solaire des Mées en terres agricoles, en fin de vie, et le recyclage de ses panneaux photovoltaïques ont été prévus dès la conception.

Lancée en janvier dernier, la construction a été assurée clé en main par le secteur Energy de Siemens France. 112 780 panneaux polycristalins fournis par Suntech ont ainsi été notamment montés.

L’investissement réalisé par Lavansol 1, la société d’exploitation de la ferme solaire des Mées détenue conjointement par Eco Delta et Sumitomo Corporation, s’élève à 110 millions d’euros financés sur fonds propres et par un prêt bancaire. En année pleine, Lavansol 1 devrait réaliser un chiffre d’affaires de 14,5 millions d’euros.

Pour mener à bien cette réalisation très ambitieuse, qui contribue largement à la diversification énergétique des Alpes-de-Haute-Provence, les deux partenaires ont bénéficié du soutien des autorités locales.

"C’est une réelle satisfaction que de voir aboutir un projet aussi important (…) La commune s’est beaucoup investie pour la réussite de ce projet car la production d’énergie renouvelable lui parait indispensable pour lutter contre les gaz à effet de serre et pour préserver la planète. Par ailleurs, le site se prête particulièrement à l’implantation de parcs photovoltaïques. La gêne est minime pour l’agriculture et pour l’ensemble de la population. Enfin, malgré la suppression de la taxe professionnelle, la commune espère des retombées fiscales qui lui permettront de toujours mieux répondre aux besoins des habitants. Je souhaite plein succès à la plus grande ferme solaire de France", a conclu Raymond Philippe, Maire des Mées.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "Inauguration de la plus grande ferme solaire de France"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
renewable
Invité

D’une part ce n’est pas la plus grande centrale de france, il y a celle du gabardan dans les Landes qui fait 78MW et ensuite il s’agit d’anciennes terres agricoles, il est scandaleux d’utiliser d’abord ces terres alors qu’il y a bien d’autres sites, certes plus petits, à équiper qui ne sont pas en conflit avec un éventuel usage agricole…

Wilfried
Invité
. (1).pdf ” Les 70 hectares d’anciennes friches agricoles occupés par l’installation ont été préparés selon la méthode du mulching (broyage du couvert végétal) pour les transformer en terres cultivables. De même, pour préserver le terrain, Eco Delta a décidé de limiter l’utilisation du béton en choisissant d’implanter les structures porteuses des panneaux photovoltaïques à l’aide de vis. Les terrains vont être ensemencés de plantes mellifères pour produire miel et huiles essentielles, tout en favorisant la préservation des abeilles. Enfin, la reconversion de la ferme solaire des Mées en terres agricoles, en fin de vie, et le recyclage de ses… Lire plus »
Nana33
Invité

Les terres serviront de réserves de biodiversité et à produire du miel, c’est aussi bien qu’un champs de maîs bourré de pesticides je trouve…

Rice
Invité

. Pourquoi mettre des panneaux chinois (alors qu’ils ont une usine de panneaux à 06-PEGOMAS) si ce n’est pour faire de l’argent ? toujours plus d’argent pour eux, mais rien pour les entreprises locales !!!!! mais les recettes de rachat de l’électricité, c’est quand même le contribuable français qui les paye… Enfin, il nous restera le miel….

Loser23
Invité

Enfin la France s’y met un peu, avec la nouvelle technologie singapourienne de stockage de l’électricité () les énergies renouvelables ont de beaux jours devant elles.

Mamouth
Invité
J’ai travaillé sur l’un des chantiers de construction de ces centrales. L’ensemble du site a été découpé en plusieurs lots qui sont construits et connectés par tranche. 30,9 MWc c’est juste une tranche parmi les deux. Le total ne fait pas loin de 70 MWc. Les terrains étaient essentiellement utilisés pour faire des friches et de la culture de lavande. Le sol est rocailleux, stérile dès 30cm de profondeur dans beaucoup de zones, parfois moins, et sec pendant la moitié de l’année. Du coup, il n’y avait que la lavande qui poussait. Cela va être remplacé par d’autres cultures sur… Lire plus »
Rice
Invité
. Ces grandes installations (en panneaux chinois !!!) sont bien le fait d’affairistes magouilleurs (pléonasme ?), comme vous pourrez le remarquer en page 2 du tableau des centrales de production raccordées au réseau d’ERDF au 30/06/2011 : il n’existe pas en France, de centrales de production > 12 MW… Alors, par quel miracle pouvons nous trouver de telles installations ? Encore, du coté de Lourdes, je dis pas, mais là…. ??? Cherchez l’erreur. Ce genre de tromperie est bien digne du Gang des Grille-Pains dont EDF est un membre éminent à travers EDF-EN (premier exploitant français de centrales “géantes”) et… Lire plus »
Dan1
Invité

Cette superbe ferme écologique alimente 83 000 habitants avec 30,9 MW qui produisent 1 455 kWh / kW / an. Donc 45 GWh alimentent 83 000 habitants. Donc pour alimenter tous les français il faudrait 64 000 000 / 83 000 = 771 fermes comme celle-ci. Facile, sauf que 771 fermes de 30,9 MW chacune produiraient au maximum 771 x 45 = 35 TWh Le hic c’est que la France consomme aux environs de 480 TWh et en produit au minimum près de 550. Cherchez l’erreur !

Legx
Invité
Dan1 : je pense que c’est 14 550 kWh / kWc / an… (ou sinon c’est vraiment des rendements pourris). En ordre de grandeur, 1kWc prend 10m² de surface ; et 1m² reçoit 5*365=1825kWh/an (le chiffre journalier est de 5.2kWh/an à Nice, 4.4 au Pays basque, apparemment seulement 1550/365=4.2 sur le site de Mées… ce qui n’est pas exceptionnel, la moyenne française étant à 4.2). Donc pour 1kWc (10m²) on a de l’ordre de 15 550 kWh/an… bref les chiffres avancés ne se tiennent pas (ils donnent 1455 qui n’a plus grand chose à voir avec 15 550). D’autre part,… Lire plus »
Dan1
Invité
Où avez-vous vu un capteur PV de 1 kWc capable de produire 14 550 kWh en une année. Ce n’est pas l’irradiation totale qui produit l’électricité, c’est le rendement du panneau de l’ordre de 120 à 150W par m2 pour une irradiation de 1000 W. Sachant qu’une année comporte 8 760 heures, 1 kWc insolé au maximum produirait 8 760 kWh sur cette période et le facteur de charge serait donc de 100 %. Mais si le même kWc s’avère capable de produire 14 550 kWh en une année, c’est alors qu’il un facteur de charge de 166 %. Alors… Lire plus »
Dan1
Invité

Nous avons la preuve qu’une entreprise allemande (SIEMENS) installe des panneaux photovoltaïque chinois (SUNTECH) en France. Nous avons donc la preuve que le développement du PV en France crée des emplois… en Chine. Et tout ceci est largement financé par la contribution forcée des consommateurs d’électricité français via la Contribution au Service Public de l’Electricité… dont la couverture n’est plus assurée par ce que paye le consommateur actuellement. En 2011, la part du PV dans la CSPE va atteindre presque 1 milliard d’Euros.

Dan1
Invité
On a déjà parlé de centrale solaire aux Mées : A ce moment là, on parlait de 18,2 MW produisant 26 000 MWh (26 GWh) qui alimenterait 9 000 familles et économiserait 9 200 tonnes de CO2. Depuis, on passe à 30,9 MW produisant 45 GWh (calcul pour 1 455 kWh/kWc), mais, ce qui est remarquable, c’est qu’on passe de 9 000 familles alimentées à 83 000 habitants. Si je reprends le ratio 9 000 familles pour 26 GWh, je devrai avoir 15 577 familles pour 45 GWh. J’en déduis donc que la région est la championne des familles nombreuses… Lire plus »
Rice
Invité
. Je vois avec plaisir que nos amis du Gang des Grille-Pains n’ont aucune difficulté à disséquer les chiffres transparents du photovoltaïque, (même si au final ce genre de démonstration ne présente pas grand intérêt sauf à stigmatiser l’incompétence des journalistes qui relaient sottement des informations qu’ils ne comprennent pas…). Par contre, le GGP a nettement plus de mal à nous donner les chiffres (maqués) du nucléaire que nous réclamons depuis…. Concernant l’origine des panneaux, nous sommes entièrement d’accords sur le fait que la CSPE n’a pas vocation à financer des ateliers en Chine. Mais notre gouvernement n’a pas les… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Votre approche de la chine est bizarre : Vous acceptez que 95% de l’électronique de loisirs TV, iphones, ordis, serveurs etc.. soient assemblés en chine et payé de votre poche après ponction de 60% de charges salariales et patronales. Mais vous bloquez complètement sur l’idée que les panneaux PV aient la même provenance payés par une CSPE qui ne paye pas de charges sociales. Vous faites une fixation absolue sur ce point alors que 30% de votre PIB repose largement sur l’outil chinois et que la france n’a aucune expérience dans la fabrication de masse , l’industrie nucléaire qui a… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Dans l’autre article d’aujourd’hui consacré à la fabrication des panneaux made in europe : on peut voir que ce label est demandé en Italie pour permettre d’accéder à un meilleur tarif de rachat. Cela constitue donc une subvention indirecte au made in europe. Je veux bien admettre que les usines de panneaux sont tellement robotisées que les couts de main d’oeuvre deviennent négligeables mais on dit la même chose de l’automobile ce qui n’empèche pas Renault de produire ses dacia en roumanie et PSA ses 107 et C1 en tchéquie dans une usine conçue par Toyota. Alors peut être est… Lire plus »
Rice
Invité
. Tout d’abord je “n’accepte” pas que mes produits courants viennent de Chine, d’Inde ou autres payes lointains. Mais à mon niveau, je fais comment ? Ce n’est pas moi qui importe ces produits et si mon magasin ne proposait rien d’autre, pensez vous que j’irais moi même les chercher ? Donc … si nous avions eu une attitude “courageuse” en son temps, peut-être que mon PC serait fabriqué en France, mais aussi mes chaussures, chemises, stylos, parquet de ma chambre, meubles en tous genres, accessoires de cuisine et autres outillages électro-portatifs… etc, etc, etc. Et puisque nous sommes d’accords… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Trop de questions soulevées par votre post , hélas je ne crois pas que le cercle soit vertueux, ni à court , ni à long terme A court terme, vous faites faillite et dépendrez du RSA , pas bon et l’impact psychologique d’une faillite réduira vos perspectives à l’avenir quoique le coup de fouet est aussi salutaire pour retenter sa chance avec un taux d’échec moins grand la deuxieme fois Je n’ai pas un tempérament de chasseur de subventions, expliquer l’ingénierie à des ploucs me désespère. Je reste donc dans le secteur concurrentiel et je sous traite ma fabrication en… Lire plus »
Rice
Invité
. Au risque de me faire quelques ennemis (de plus ? est-ce encore possible), je dirai (non, je décrête !) que tout ce qui n’a pas encore été délocalisé ne doit plus l’être et que tout ce qui l’a été, ne doit plus revenir qu’en payant le prix. Démondialisation !!!!! Quelles en seraient les conséquences ? Quel en serait le coût pour l’Etat ? pour le consommateur ? Et pour relativiser le coût du photovoltaïque en France, organisé dans un gentil bordel pas des technocrates stagiaires de la Haute Administration (…) mais dans la plus transparente ingénuité, je vous invite… Lire plus »
Dan1
Invité
Pour ce qui concerne l’industrie du PV et les succès de la Chine, il existe un Allemand que j’ai déjà cité qui donne une explication à examiner (liste le conte n° 8 : Compte tenu que le document est copieux, je reproduis la partie concernant le PV : “N°8 Le conte du soleil qui n’envoie pas de facture Mais la vérité est tout autre : les cellules solaires en silicium cristallin, ont une efficacité de conversion bien supérieure aux cellules en couches minces et dominent le marché malgré leur prix élevé. La technique de leur construction se caractérise par une… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
La démondialisation , c’est la guerre, le repli sur soi, la conquète des matières par les armes plutôt que la négociation, le nationalisme… C’est une hypothèse politique en vogue mais sa mise en oeuvre resemblerait à un titanic sans survivants. Mais l’autarcie dit aussi qu’on est seul dans la chute. Le premier effet d’un gouvernement qui s’y risque est la mise à l’écart des affaires du monde. Probabilité nulle. Une loi n’a de sens que si des services sont encore là pour la faire respecter Personnellement je ne trouve pas que ce scénario soit tellement plus idiot que les bétises… Lire plus »
Dan1
Invité

Pour Chelya. On peut effectivement se demander beaucoup de chose en démocratie et parfois on n’obtient jamais les réponses. Pour ce qui concerne le financement du nucléaire et notamment de la main d’oeuvre polonaise ( et autres Européens quand même), la question a déjà été posée : Mais dans ce cas, il ne s’agissait pas de transfert de subventions comme la CSPE.

Rice
Invité

. “Transfert de subvention comme la CSPE”, belle expression formulée par DAN, qui evoque assez bien l’esprit négationniste du Gang des Grille-Pains. Heureusement qu’en 2012 qq mesures courageuses rameneront l’arrogance du GGP de 75 % à 50 % (en attendant de faire encore “mieux”), enterrera définitivement toute nouvelle construction atomique et offrira à nos enfants la possibilité de vivre dans le monde merveilleux des ENR. Plus que 7 mois à attendre !!!!! (encore 7 mois à attendre….)

Lionel_fr
Invité
Penser que l’étranger ou la chine produisent une basse qualité , c’est être aveugle, sourd et nationaliste. Forcer les français à produire Chinois ? un blague ? pas du tout, c’est le credo ambiant , pourquoi n’appelle-t-on plus ça la préférence nationale ? Je n’étais pas fan de minitel, je ne suis pas convaincu par les annonces gouvernementales concernant l’énergie. Je propose que la france ne subventionne plus de projet franco-français concernant le smart-grid et confie cette tâche à des géants de l’informatique (américains) pour cause de politique intérieure complètement louffoque, d’incapacité à fédérer autour de ses idées… 3 boites… Lire plus »
wpDiscuz