Kyocera accroît sa capacité de production solaire

Le groupe japonais Kyocera, fabricant industriel dans le secteur du solaire va augmenter ses capacités de production solaire sur deux sites.

Sur le site de Kadan, en République tchèque, la production sera élargie à un nouveau bâtiment tandis qu’à Tianjin (Chine), une nouvelle usine va remplacer l’ancienne.

Ces deux nouveaux bâtiments disposeront chacun d’une capacité de production de 360 mégawatts.

Alors que les travaux débutent à Kadan pour la construction du nouveau bâtiment d’usine, la production va démarrer progressivement dans la nouvelle usine à Tianjin. Kyocera poursuit ainsi son objectif de porter à un gigawatt, d’ici à 2013, le volume de production total de l’entreprise.

« L’objectif de Kyocera est de se démarquer de la concurrence sur un marché solaire en pleine croissance par la qualité et la fiabilité de ses produits, » a déclaré Tetsuo Kuba, président du groupe Kyocera.

Kyocera a commencé récemment la construction de son deuxième site de production en République tchèque afin d’y accroître considérablement le volume de production. Son but est de répondre du mieux possible à la demande de l’Europe, premier marché pour l’énergie solaire.

Les travaux de construction de la nouvelle usine devraient s’achever à l’automne 2011. Elle sera érigée à Kadan près de l’usine déjà existante, construite en 2005. Une capacité de production supplémentaire de 360 mégawatts par an est prévue. Avec les deux sites de production, Kyocera atteindra ainsi une puissance totale de 560 mégawatts, rien qu’à Kadan. La République tchèque devient ainsi le plus grand site de production solaire du groupe Kyocera à l’échelle mondiale. C’est à partir de ce pays que Kyocera a déjà fourni par le passé des modules solaires pour des projets de grande envergure en Europe, entre autres 53,1 mégawatts pour trois centrales solaires en Espagne.

Le nouveau site de production à Tianjin (Chine) est déjà achevé. La production y sera lancée au printemps 2011. D’ici là, l’activité sera entièrement transférée de l’ancien vers le nouveau site de production. Le volume de production annuel s’élèvera alors à 360 mégawatts, soit une augmentation de plus du triple. Dès 2003, Kyocera avait transféré une partie de sa production à Tianjin, devenant ainsi la première entreprise japonaise à ouvrir une filiale en Chine pour la production solaire.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz