La France dans les clous du protocole de Kyoto

Les émissions de gaz à effet de serre ont baissé de 2,5% entre 2005 et 2006, respectant le plafond fixé par le protocole de Kyoto, annonçait le ministère de l’Environnement mardi. 

Les émissions de gaz à effet de serre de la France sont estimées à environ 541 millions de tonnes équivalent CO2 (MteqCO2) pour l’année 2006, selon l’inventaire finalisé ces derniers jours.

Ces émissions sont inférieures d’environ 4 % au plafond fixé par le protocole de Kyoto pour la période 2008-2012, soit 564 MteqCO2.

"Alors que l’application du protocole de Kyoto a débuté le 1er janvier 2008, la France est l’un des rares pays industrialisés dont les émissions se situent d’ores et déjà en deçà de son engagement international", se félicite le ministère.

La baisse des émissions de gaz à effet de serre entre 2005 et 2006 est évaluée à – 13,8 MteqCO2, soit – 2,5 %.

Cette diminution résulte :

  • pour 30 % (soit 4 MteqCO2) : de la baisse des émissions liées au chauffage dans le secteur résidentiel et tertiaire grâce aux efforts en matière d’économies d’énergie et à des conditions météorologiques plus clémentes qu’en 2005
  • pour 27 % (soit 3.6 MteqCO2) : de la baisse des émissions liées à la production d’électricité. La production électrique à partir d’énergies renouvelables a progressé fortement entre 2005 et 2006 (+ 9,2 %), la production hydroélectrique ayant en particulier bénéficié d’une pluviométrie plus favorable.
  • pour 19 % (soit 2.5 MteqCO2) : de la baisse des émissions liées à la combustion dans l’industrie manufacturière ;
  • pour 11,5 % (soit 1.5 MteqCO2) : de la baisse des émissions du secteur agricole.

Les émissions de GES "sont au plus bas niveau historique depuis 1990 et nous sommes en bonne position pour respecter notre engagement au titre du protocole de Kyoto", a déclaré Jean-Louis Borloo.

"Et même si la France est déjà l’une des économies industrialisées les plus sobres en carbone, avec des émissions par habitant inférieures de 25 % à la moyenne européenne et inférieures de 30 à 40 % à celles de nos grands voisins, je veux aller encore plus loin."

"C’est l’objet de toutes les mesures opérationnelles du Grenelle de l’environnement que nous sommes en train de définir dans les domaines des bâtiments, des transports et de la mobilité, de l’urbanisme…" a-t-il conclu.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "La France dans les clous du protocole de Kyoto"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
GP
Invité

pour une fois que la France ne se lamente pas sur son sort par rapoprt à ses voisins européens!!! Si les chiffres sont confirmés, alors oui, soyons fier de cette amorce de baisse!!! Car dieu sait si ca n’est pas une tâche facile!!! ca n’est pas nos voisins allemands, champions de l’écologie sur le papier qui nous contrediront… A confirmer en 2008, en 2009, en 2010, etc, etc…

gege77
Invité

c,est bien , mais les autres pays quels sont leurs resultats ,

Bolton
Invité

Ok, mais il serait intéressant de comptabiliser tout le CO2 dégagé lors de la fabrication et du transport de tous les produits que nous achetons en Chine et ailleurs, et également de toute la nourriture que nous importons. Là je pense que le bilan serait moins étincelant. Je pense que c’est nécessaire de le prendre en compte, car si ces produits étaient fabriqués en France, le Bilan Carbone de la France serait beaucoup moins bon, même si pour le Monde, il serait surement meilleur… Mais bon, Cocorico quand même ! =)

Monsieur Soleil
Invité

Le bon niveau apparent de la France au niveau de ses rejets de CO2 ne sont dus qu’à son parc de centrales nucléaires alors que dans les autres pays européens il y a eu une politique de sortie progressive du nucléaire et de développer les VRAIES énergies renouvelables! Donc la Victoire n’est ici qu’une belle apparence!En France on a l’art de remplacer un problème environnemental par un autre: C l’arbre qui cache la forêt!!!…

wpDiscuz