La pollution du chauffage au bois inquiète Montréal

A Montréal, le chauffage au bois, largement répandu, est responsable d’une grande partie des émissions de polluants de la ville. Celle-ci s’alarme des risques que fait peser ce mode de chauffage sur la santé publique et sur l’environnement.

La concentration de particules fines émises par le fonctionnement d’un poêle à bois durant une période de 9 heures correspond à l’émission d’un véhicule automobile de taille intermédiaire pendant une année ou 18 000 km(1), explique la Ville de Montréal.

En 2007, on évalue à 85 241 le nombre d’appareils de combustion au bois sur l’île de Montréal et 50 550 unités pour la seule Ville. Ainsi, si chacun de ces appareils de combustion au bois était utilisé 9 heures par jour durant 1 mois, le total des particules fines émises correspondrait à celui d’environ 1,5 million de véhicules roulant 18 000 km annuellement.

"Depuis la crise du verglas à la fin des années 90, beaucoup de citoyens se sont installé des poêles ou des foyers. En milieu urbain, en raison de la proximité des résidences et des conditions climatiques particulières en hiver, la situation est fort problématique : l’ensemble des polluants demeure plus concentré dans l’air que nous respirons avec les risques que cela comporte pour notre santé. Il est temps de passer à l’action" souligne M. Alan DeSousa, responsable du développement durable de la Ville.

Depuis plusieurs années, la Ville de Montréal sensibilise sa population et demande aux habitants de couper leur appareil en cas de forte concentration de smog. Elle travaille également aux côtés de partenaires pour développer un programme de remplacement des appareils de chauffage au bois sur le territoire, incluant des hypothèses d’incitatifs financiers.

[DEVIS|6] Fumée de bois et pollution

Lorsque l’on brûle du bois, plus d’une centaine de composés toxiques sont libérés dans l’atmosphère et s’ajoutent à ceux émis lors de la combustion de l’essence, du diesel ou, en hiver, de l’huile à chauffage ainsi que ceux émis par de nombreuses industries. Les principaux polluants qu’on retrouve dans la fumée de bois sont les particules fines (PM2.5), le monoxyde de carbone (CO), des composés organiques volatils (COV), des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), des oxydes d’azote (NOx) et de nombreux produits irritants.

Il a été établi, en 2005, que le chauffage au bois résidentiel représentait 47% du total des émissions estimées des particules fines (PM2,5) au Québec, comparativement aux industries, qui sont responsables de 36% des émissions, et au transport, responsable de 17% des émissions (2).

Effets sur la santé

Plusieurs études ont rapporté que la combustion du bois a un impact sur la qualité de l’air et sur la santé de la population. La fumée dégagée par le bois qui brûle contribue à la formation de la pollution atmosphérique est jugée responsable de plus de 1500 décès prématurés chaque année à Montréal.

« Depuis plusieurs années, la Direction de santé publique considère que certaines substances émises par la combustion du bois sont reconnues cancérigènes, et que d’autres peuvent provoquer différents malaises comme des maux de tête ou l’irritation des yeux et des voies respiratoires, ainsi qu’aggraver l’état des personnes souffrant de maladies cardiaques ou respiratoires chroniques », explique le Dr Louis Drouin, de la Direction de santé publique de l’Agence de la santé de Montréal.

    (1) BANVILLE, Jean-François (2001). Comparaison des émissions de
        particules entre les poêles à bois et l’automobile, Environnement
        Canada, 6 p.
    (2) GOUVERNEMENT DU CANADA (2006), Branché sur l’air pur, Principales
        sources d’émission [en ligne], Ottawa, Environnement Canada, [réf. du
        27 février 2007] www.ec.gc.ca/cleanair-air-pur/principales sources
        d’émission

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "La pollution du chauffage au bois inquiète Montréal"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Aqua
Invité

Bonjour,Pourquoi on vante-t-on la combustion bois (buches ou pellets) si l’on est sûr que c’est un polluant ?A+

Guydegif(91)
Invité
Suggestion à nos amis candadiens de la Ville de Montréal qui l’ont mis en évidence, mais aussi à tous les promoteurs de chaudières bois, individuelles ou industrielles ailleurs: vu la mise en évidence du problème de particules émises, qu’attend la filière bois-énergie pour inventer et mettre au point une solution FAP (Filtre à particules) pour équiper toutes les chaudières bois. Techno similaire à ceux des véhicules ou pas, à voir….Contrairement aux FAP pour véhicules, ne se pose pas ici le problème d’encombrement, d’embarqué, de miniaturisation…. Il ne suffit plus de seulement en parler  en évoquant les morts induites ! Comme c’est suspecté,… Lire plus »
Bbch
Invité

POUR EVITER  DES  EMISSIONS  DE GAZ  S EQUIPER D  UN  POELE DE MASSE2 A 3 HEURES DE CHAUFFE = 12 A 24 HEURES  DE CHAUFFAGE RAYONNANT

Bbch
Invité

POUR EVITER  DES  EMISSIONS  DE GAZ  S EQUIPER D  UN  POELE DE MASSE2 A 3 HEURES DE CHAUFFE = 12 A 24 HEURES  DE CHAUFFAGE RAYONNANT

Melo
Invité

Evidemment, eux ils n’ont pas de moteurs diesel qui polluent leur villes, alors les particules dues au chauffage au bois ne sont pas perdues dans la masse comme en france…

Dan1
Invité
Le filtre à particule existe déjà en voici un exemple :’autre part, nous avons déjà parlé de cela sur Enerzine : taper CARBOSOL dans la zone recherche pour trouver les articles.Effectivement, cet hiver il y a eu pas mal d’articles dans la presse à propos de la pollution particulaire et l’étude CARBOSOL est venue corroborer à l’échelle européenne ce que les suisses et les canadiens savaient déjà : le chauffage au bois n’est pas spécialement propre à cause de la complexité des molécules et de la difficile maîirise de la combustion.Ce mode de chauffage ne doit pas être développé pour le particulier en… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
Dan a encore une fois mis le doigt sur 2 sujets phares ! Bravo et Merci !- D’abord la solution FAP pour chaudières et cheminées à bois: Zumikron ! (voir lien Dan ci-dessus) Solution qui a déjà qq années de recul et feed back et qui donne des résultats concluants. Voilà un cas où plutôt que simple incitation il faudrait en faire une EXIGENCE pour toute installation résidentielle de combustion bois, avec date de mise en application impérative au 1/01/09 pour toute nouvelle installation ! Mise aux normes des anciennes sous 2 ans !!- Etude Citepa, réf. ci-dessus. Mérite un coup d’oeil.… Lire plus »
Momo
Invité
Votre ” poele de masse ” , s’il rayonne pendant 12 a 24 H , c’est qu’il a accumulle de l’energie pour cela , par une combustion en 2 ou 3 H d’une quantite 6 a 8 fois + grande de combustible quels qu’ils soient …. donc production concentree ds. ce court laps de temps de pollution(s) en tous genres !Vous ne pouvez pas CREER du chauffage differe sans avoir auparavant produit un egal apport d’energie , donc production d’une egale quantite de polluants ,en + concentre ds. le temps , c’est tout ! Ne pas se bercer d’illusion(s) , cela… Lire plus »
Aqua
Invité

Oui, mais il y a moins de pertes. Donc pour une combustion de même intensité, le poelle de masse permet de limiter la durée de la combustion. Donc moins de fumée dégagée.Me trompe-je ?

r17777
Invité
y’a d’un côté les vielle techno de combustion de bois flamme continue (= combustion incomplète ..emmission de bcp de poluant ..Etc)  et de l’autre les nouvelle à “chaleur continue” ( haut rendement=  moins de conso  = moins d’émission … + haute température combustion = combustion bcp plus complète = moins de polluant) … y’a aussi le niveau d’équipement … les pôele à la con qui constituent encore 95% du marché français (et probablement québécois)et le savoir utiliser proprepement un poêle ….voici la reposne d’un constructeur de référence dans le dommaine des poêle performant en regardant tous ces points , j’ai bien… Lire plus »
Momo
Invité
Ce n’est pas la duree de la combustion qui cree du CO2 et des particules et autres imbrules , c’est la QUANTITE de carbone brulee , donc la quantite de thermies ou de KWh desires , en peu de temps ou en + d’heures , il n’y a pas de differences , sauf une question de + ou – bonne combustion , de + ou – haute temperature de la-dite combustion ,donc rendement + ou – bon ,  etc , etc … Mais globalement , vous produisez la meme quantite de CO2 accompagne des memes polluants si vous voulez produire une… Lire plus »
Dan1
Invité
Pour le chauffage au bois, il faut être lucide, ce n’est pas une bonne solution en ville.Nos amis canadiens ont assez d’expérience en la matière. Pour y voir plus clair, voici le lien suivant :   faut bien accepter qu’en matière d’énergie, aucune solution n’est intrinsèquement neutre pour l’environnement. Tout dépend de l’utilisation qu’on en fait, à quel endroit….N’oublions pas qu’en France, les poêles provoquent au minimum 100 morts par an par intoxication au monoxyde de carbone. Ce n’est donc pas inoffensif.Nos amis québécois seront ravis d’apprendre “les pôele à la con qui constituent encore 95% du marché français (et probablement québécois)”. je note… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
A Momo, Aqua, r17777…vous n’êtes pas allés explorer le site indiqué par Dan hier à 18:24 et c’est dommage car riche en enseignements ! Il conduit au FAP Zumikron! J’y suis allé. Fort intéressant et sérieux. Fait par 1 société suisse, et qui semble donner des résultats concluants à leurs tests. Faudrait  évidemment approfondir ces derniers  à grande échelle pour se convaincre sur la base de mesures factuelles que la solution tient la route et la distance…J’ai contacté le rep. en France pour investiguer plus avant, dont le prix et qq détails supplémentaires, modalités, tests et base installée France, etc… NB pour Dan: à toutes fins utiles,… Lire plus »
Dan1
Invité
La double combustion est maintenant pratiquée par beaucoup de constructeur, voir par exemple SUPRA (système SC2), en fait, en isolant le foyer (plaque d’inox et vermiculite), on maintient la température très élevée et le gaz brûle juste avant de s’évacuer (flamme dansante en haut). Ca marche bien, si le foyer est maintenu correctement alimenté (il faut être là). le problème, c’est qu’il faut aussi doser subtilement l’admission d’air. Le tirage n’étant pas constant, on ne peut pas optimiser la combustion (c’est d’ailleurs un atout des nouvelles chaudières à ventilateur qui régulent finement le mélange).   Et c’est tout le problème du poêle par rapport… Lire plus »
r17777
Invité
mais ne fait pas tout! les fabricants français proposent de plus en plus la double combustion certes (et tant mieux !) … mais très peu proposent de véritable masse d’accumulation … or c’est la présence ou non et en quantité suffisante (et adaptée à l’édifice et au style de vie de ses occupant) de ces masses qui fait toute la différence (= mode chaleur continue). nota: le déphasage est aussi très important …donc EXIT la fonte à mémère et pépère… Sans masse, tu ne peux pratiquement pas utiliser  ton équipement à plein régime (combustion complète = haut rendement + craquage de certaines… Lire plus »
r17777
Invité
leur précision est aujourd’hui exemplaire … en ville une petite chaudière à pellets après une bonne campagne de négawatts et on est bon … le pellets est plutôt compact … je suis aussi très favorable à l’usage de petits ou grands réseaux de chaleur  à bois en ville ..  mais bien entendu après l’amélioration des bâtis…. celà dit  …en habitat individuel , en ville ou campagne,  un bon poêle comme je vien de le décrir permet de tout flamber d’une traite à fond ..avec donc un tirage bien plus constant et puissant… le reste du temps c’est la masse accumulutante… Lire plus »
r17777
Invité
si c’est FAP marchent et ne rendent pas rédibitoire le tarif des solution bois , alors ça sera tjrs un plus … y compris pour les poêles récents sinon, à lire ton dernier commentaire , je vois que tu découvre un peu la combustion du bois ..alors je te conseil d’aller discutailler avec les pros du chauffage bois sur le forum habitat bioclimatique de futura science tiens! voici le liens vers les discution classées par “célébrité” ‘a d’ailleurs une discution précisément sur “flamme continue VS chaleur continue” … très intéréssante …. (enfin! j’imagine .. par ce qu’en attendant je ne… Lire plus »
Lol
Invité

 C’est vraiment n’importe quoi c’est pas la durée qui joue sur le Co2 c’est la quentité ect…      bon je vous lesse ^^

Revaz
Invité
En Suisse, le bois, qui reste le combustible le plus intéressant du point de vue du climat, du point de vue de l’énonomie régionale et de la durabilité, est durement attaqué par les lobbies du gaz et du mazout à cause de ses émissions de particules fines.Comme évoqué dans vos commentaires, un système de filtre électrostatique existe déjà. Un deuxième est arrivé sur le marché.Ce système du nom d’OekoTube a pour avantage, au delà de son taux de filtration des particules fines (PM10, PM2.5, PM1) de plus de 80% dans les tests, d’être extêmement simple à l’installation. Il ne nécessite aucune… Lire plus »
Dan1
Invité

Le constat fait par les canadiens n’est pas isolé, les suisse trouve les mêmes chose et les français aussi. A ce sujet voir l’étude de la COPARLY au lien suivant : (Toute_la_region_Rhone-Alpes)/Recherche_bibliographique/2007_Rapport_Combustion_Bois.pdf Après lecture attentive, dites nous si la voiture est seule responsable des pics hivernaux. Du reste, l’étude européenne CARBOSOL, retrouve bien les particules dues à la combustion du bois en altitude et sur toute l’Europe. Les scientifiques mesures ces phénomènes de plus en plus précisément et c’est bien là le problème (ou la solution) : quand on cherche,on trouve… pas forcément ce qu’il plairait de trouver !

Jacou74
Invité

Le filtre à particules existe belle et bien c’est en Suisse qu’on trouve ces créateurs .  Deux industrielles se sont associé pour le finaliser à savoir : Rüegg spécialiste des chaudières bois et empa industriel pour la concèption . On obtiendrais une réduction pouvant aller jusqu’à 85% des émission de poussières fines avec le filtre à particules ZUMIKrON .

Jacou74
Invité

En réponse à c’estpasgrave bien vu ton regard critique du haut de ta bicyclette. on voudrais nous faire croire n’importe quoi ; bientot tu ne pourra plus te déplasser à vélo car : attantion les gaz méthane…. Je conseille aux utilisateurs de chaudière d’utiliser du bois bien sec et du bois déchiquetée ( plaquettes ) afin de diminuer encore plus les particules polluantes issu de votre cheminée.

Clems4496
Invité

d’accord avec jacou74

wpDiscuz