Le 1er scooter à piles à combustible homologué WVTA

Le scooter à piles à combustible Suzuki Burgman, développé conjointement par Intelligent Energy et Suzuki Motor Corporation, a obtenu l’homologation WVTA (Whole Vehicle Type Approval).

C’est la première fois qu’un véhicule à piles à combustible reçoit une telle certification. L’homologation WVTA indique que le scooter à piles à combustible Suzuki Burgman peut être utilisé en toute sécurité sur les routes, sans avoir à subir des inspections et des tests individuels, et permet d’envisager la commercialisation de ce type de moto dans un proche avenir.

Inauguré lors du 41e salon automobile de Tokyo en octobre 2009, le scooter à piles à combustible Suzuki Burgman, équipé de la dernière version du système de piles à combustible à l’hydrogène refroidi par air d’Intelligent Energy, participe à un programme britannique d’essai sur route organisé par ce dernier et soutenu par le Technology Strategy Board du gouvernement britannique.

Le modèle de scooter à piles à combustible Suzuki Burgman est désormais homologué pour plusieurs normes de performance européennes spécifiques, indiquant que la production et la vente du véhicule et de ses composants en Europe sont approuvées.

Le 1er scooter à piles à combustible homologué WVTA

« Suzuki Motor Corporation est heureuse d’annoncer que le scooter à piles à combustible Suzuki Burgman est le premier véhicule de ce type au monde à recevoir l’homologation Whole Vehicle Type Approval de l’Union européenne », a déclaré M. O. Suzuki, PDG de la Suzuki Motor Corporation. « Notre objectif est de populariser les scooters à piles à combustible écologiques en Europe, ainsi que la mise en place de stations-service hydrogène et autre infrastructure nécessaire ».

Le scooter à piles à combustible Suzuki Burgman, adapté à la ville, a été lancé conjointement en Europe à l’Hôtel de ville de Londres en février 2010. Lors de cette présentation, le président du London Hydrogen Partnership et le maire-adjoint de Londres pour le maintien de l’ordre, Kit Malthouse, saluent le scooter zéro émission comme un « produit fantastique qui montre comment nous pouvons combattre le changement climatique ».

Le 1er scooter à piles à combustible homologué WVTA

Une flotte de scooters subira une autre série de tests dans des conditions routières variées dans les Midlands de l’Est et à Londres.

« Nous sommes très fiers que notre partenariat de cinq ans avec Suzuki Motor Corporation ait permis au scooter à piles à combustible Suzuki Burgman de devenir le premier véhicule à piles à combustible à l’hydrogène à obtenir l’homologation WVTA. C’est un moment historique pour la technologie de pile à combustible et un grand pas en avant pour les véhicules plus propres et plus efficaces de série », a déclaré pour sa part Henri Winand, PDG d’Intelligent Energy.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Le 1er scooter à piles à combustible homologué WVTA"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Zorg
Invité

Avoir une bombone de gaz sous les fesses ne m’inspire pas confiance. Une pile à GTL serait beaucoup plus rassurante. Ils arrivent bien à faire des piles à combustible liquide pour les appareils électroniques ou les camping-car. Pourquoi du gaz pour les véhicules ? Déjà que faire le plein avec du GPL n’est pas sans risque, alors avec du H2… Je m’intéroge aussi sur l’autonomie.

Nicolas_54
Invité

Ni ne s’enflamme !! Utiliser un vélo devrait être plus sûr (on ne craint pas grandchose à part un claquage peut-être ^^). Comment peut-on encore avoir ce style de réflexions ?

Jean marc 76
Invité

J’y croirais vraiment quand je verrai le déploiment progressif de stations services d’hydrogène,en proportion correct par rapport aux nouveaux véhicules H2 produits par les constructeurs !

trimtab
Invité
Pourquoi s’entêter avec une technologie qui demande un nouveau ‘carburant’ (H2) …….. “ainsi que la mise en place de stations-service hydrogène et autre infrastructure nécessaire”……..   Sans parler de la ‘production’ de ce carburant……   quand nous avons déjà le ‘carburant éléctricité’ disponible avec son réseau de distribution déjà en place et presque partout ? Il ne manque que quelques ‘adaptations bricologiques’ très LOW TECH et LOW COST (rallonges ! postes de recharge rapide) pour être opérationnelle.   La mobilité électrique pourrait être l’exemple même de ce que les anglo saxons appellent l’approche ‘fruit mûrs’. ‘Cueillir’ et utiliser les moyens et technologies ‘mures’… Lire plus »
Lionel_de_gif
Invité
avec une techno dont on sait qu’elle n’a pas vraiment d’équivalent, maîtrisée depuis les années 60 mais dont les coûts sont encore trop élevés.  A en juger par les efforts R&D, la PAC est la technologie qui s’imposera à terme. J’ai aussi mon opinion technique mais que vaut elle alors que la R&D est aussi élevée. Les constructeurs auto sont ils des abrutis ? j’en doute un peu quand même.. Le gros avantage des 2roues pour lancr une technologie , c’est la consommation structurellement faible 3Kw permettent à peu près toutes les configurations de routes alors qu’en voiture , on… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Bien d’accord avec vous…Je ne vois vraiment pas comment trouver de façon simple,partout accessible et pas cher de l’H2… Alors que de l’électricité, c’est quand même un peu plus répandu au moins au domicile, même si le déploiement massif de bornes de recharge sur le domaine public reste encore quelque chose à inventer, mais ça va venir.

falmer
Invité

L’hydrogene est un cul de sac technologique dans ses applications automotives. Et ceux pour plein de raisons que j’ai la paresse d’expliquer. Elles sont mieux expliques ici:  (en anglais)

michel123
Invité
pour une technologie qui s’imposera sans doute comme prolongateur d’autonomie ou comme principal élément de traction. C’est pourtant pas si compliqué de sauter la case station service , il suffit d’installer un petit electrolyseur domestique de faible puissance produisant à tarif de nuit et on fait son plein chez soi à des conditions tout à fait économiques . Une fois lancée la filière grâces aux particuliers disposant de jardins ou garages , le développement du réseau des distributeurs suivra naturellement en se greffant sur les stations services existantes . Là encore , inutile de faire compliqué , au lieu de… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

pourquoi voulez vous “installer un petit electrolyseur domestique de faible puissance( du genre 1KG d’hydrogène par 24H) produisant à tarif de nuit et on fait son plein chez soi à des conditions tout à fait économiques .” alors qu’il suffirait de ne rien installer et de se brancher sur une prise electrique toute bête de 3 ou 6 kW?

michel123
Invité
Parce que les batteries ont encore trois gros défauts : Une autonomie insuffisante , un poids excessif , et un prix qui s’envole si l’on veut augmenter l’autonomie en rajoutant des batteries (10 000 euro par tranche de 100 km d’autonomie ). C’est là qu’intervient la petite pac accessoire (10 à 15  kw de puissance) qui sert de prolongateur d’autonomie sans trop alourdir la voiture ou une grosse pac (50 kw) si les prix viennent à baisser et lui donnent le rôle principal dans ce système hybride. Pour mémoire les voiture à pac déjà en circulation ont 600 à 800… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Les batteries ont certainement de gros défauts, ceux que vous citez, mais elles ont un gros avantage, celui d’être “simples” en matière d’intégration au véhicule d’une part et au réseau électrique existant d’autre part.Alors que la PAC est compliquée dans les deux cas. Je n’ai rien contre les PAC, je pense simplement qu’elles sont forcément perdantes dans une application automobile pour les raisons évoquées ci-dessus.Une hybride rechargeable avec un tout petit moteur thermique me parait pour la plus grande partie des usages bien mieux appropriée.

michel123
Invité

Le prolongateur d’autonomie par un moteur thermique est certes une solution tout à fait viable , peu onéreuse et réalisable à court terme , mais outre le côté bruyant du moteur il faut bien voir que les produits pétroliers vont continuer à se raréfier et se renchérir . En conséquence une autre solution devra être trouvée dans les 20 ans qui viennent et la pile à combustible pourrait être cette solution.

Sicetaitsimple
Invité

So, wait and see! Je suis personnellement d’avis qu’au moins en Europe, l’electricité sera le vecteur de choix pour l’intégration de tous les renouvelables et leur utilisation.Il y a un réseau electrique dans lequel on peut injecter toutes les productions renouvelables, il y a un réseau gaz (dans lequel on peut eventuellement injecter du biogaz, voire un peu d’hydrogène). Je ne vois pas un réseau H2 se developper, et sans réseau, toute invention est morte quand il s’agit de consommation diffuse.Regardez le GPL.

Sicetaitsimple
Invité

plus un réseau de distribution de produits petroliers, bien sûr, mais je n’ai vraiment pas l’impression que celui ci envisage de mettre en place des stockages d’hydogène.

Bibou64
Invité

Et je m’en sers tous les jours (4800km au compteur). Modèle chinois, importé et amelioré par une entreprise française. ADS technologies (je précise que je n’ai pas d’interets dans cette compagnie). Agissez ! Beaucoup plus simpliste qu’une Pile à combustible.

wpDiscuz