Le phénomène de la déforestation se mondialise

La déforestation se poursuit à un rythme soutenu partout sur la planète.

Chaque jour, c’est l’équivalent de deux fois la surface de Paris qui est rayée de la carte.

L’Indonésie enregistre un taux de déforestation annuel des plus élevés au monde avec 1,8 million d’hectares. A ce rythme, les spécialistes estiment que toutes les forêts de ce pays auront disparues d’ici à 50 ans.

La destruction des forêts est généralement attribuée aux incendies de forêt, aux exploitations forestières illégales et non contrôlées.

De plus, la déforestation endommage gravement l’écosystème et participe à sa façon aux changements climatiques dans le monde. En Indonésie par exemple, on a déjà observé plusieurs conséquences avec une hausse du niveau de la mer, des changements extrêmes du climat, des inondations et de longues sécheresses.

L’industrie papetière prend également part à ce processus de destruction. Un cinquième du papier produit dans le monde l’est à partir de coupes de forêts primaires, et non de sylviculture ou de chutes de bois. Il faut savoir que les forêts du Canada, de la Finlande, du Brésil, de l’Indonésie, du Bassin du Congo ou de la Russie renferment 80 % de la biodiversité de notre planète.

Partagez l'article

 



Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des