Le réseau de chaleur de Bagnolet bientôt alimenté au bois-énergie

L’installation des chaudières biomasse de la chaufferie des Roses par la Société de Distribution de chaleur de Bagnolet – filiale du Groupe GDF suez – qui a débuté mercredi, alimentera dès le mois de juin 2015 le réseau de chaleur de la Ville de Bagnolet (93).

Illustration de la transition énergétique, la chaufferie des Roses connaît actuellement des travaux de grande ampleur avec un projet complet de rénovation et de reconversion : initialement alimentée en charbon, fuel lourd et électricité, elle produira bientôt de la chaleur par combustion du bois grâce à la mise en service de 2 chaudières bois de 10 MW chacune.

Au total, le recours à cette énergie locale et renouvelable permettra d’éviter le rejet de 23.700 tonnes de CO2 par an dans l’atmosphère, soit l’équivalent de 10.500 véhicules. Ainsi, la production de chaleur du réseau de Bagnolet sera assurée par la biomasse. Le projet de reconversion de la chaufferie concerne aussi la rénovation de son architecture extérieure pour une plus grande intégration au paysage local.

Le réseau de chaleur de Bagnolet a grandi et évolué au rythme des mutations de la ville. Sillonnant les quartiers Louise Michel, La Noue, La Dhuys, Le plateau, il alimente aujourd’hui 15.000 équivalent-logements grâce à 20 kilomètres de canalisations qui s’étendent de Romainville à la Porte de Montreuil.

Réseau historique de la ville, il est actuellement en pleine reconversion avec le projet de construction d’une chaufferie biomasse sur le site de la centrale de production des Roses, qui sera mise en service en juin 2015. Le réseau sera ainsi alimenté à 57 % grâce à une énergie locale et renouvelable et s’inscrira naturellement dans le programme de transition énergétique initié par la commune de Bagnolet.

Bagnolet et la SDCB sont engagés pour le développement durable et privilégient l’énergie biomasse

• Recours à une énergie locale et renouvelable : la chaufferie biomasse de Bagnolet assurera plus de 57% de la production de chaleur de l’ensemble du réseau de Bagnolet, ce qui permet une facturation à un taux de TVA réduit de 5,5%.

• Réduction des émissions de CO2 : au total, le recours à cette énergie locale et renou¬velable permet d’éviter chaque année l’émission de 23 700 tonnes de CO2 dans l’atmos¬phère, soit l’équivalent de 10 500 véhicules.

• Organisation de filières locales : la production, la transformation et l’utilisation du bois-énergie permettent de valoriser le bois-déchet et de réduire les mises en centre de stockage. Cette activité participe également au maintien et au développement d’emplois locaux.

• Une plus grande stabilité du montant de la facture des usagers dans la durée : le bois-énergie étant une ressource locale, les frais de transport sont réduits. Sa structure de coût est également déconnectée de celle des énergies fossiles.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Le réseau de chaleur de Bagnolet bientôt alimenté au bois-énergie"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tech
Invité

ah le bla bla des commu niquant. le bois ressource locale à Bagnolet situé en première couronne de Paris ;o)) ceux qui connaissent la porte de Bagnolet doivent se demander quels arbres pourraient être coupés! il vaudrait mieux en laisser quelques-uns au milieux de ces tours!!! le bois “déchet” serait’il suffisant? sinon si le bois vient de plus loin, combien de camion polluants vont acheminer ce bois énergie? le bos énergie c’est bien quand c’est vraiment local. certains savent-ils que des granulés arrivent par bateau en france de russie? le bois énergie oui, mais pas n’importe où et n’importe comment!

Pastilleverte
Invité
madame travaillant porte de Bagnolet, j’ai pu constater qu’effectivement la ressource locale en bois était apparemment réduite, c’est le moins que l’on puisse dire… d’autre part, même si on utilise que les “déchéts”, à savoir écorce, et branches, le bois énergie provient bien d’arbres qui ont accumulé plein de carbone pendant leur vie, qui ne seront coupés et exploités qu’à partir de 30 ans au mieux, et que, même gérés durablement, leur exploitation actuelle implique un déstockage immédiat de CO2 avant de re devenir un puits de carbone… Bref, tant mieux pour la tv à 5,50%… pour Bagneux, et dommage… Lire plus »
transitio
Invité

Je suis ravi d’apprendre que la combustion du bois n’émet pas de CO2. Je ne ne suis qu’un modeste hermicien, mais je constate qu’on ne prend même plus la peine dévoquer la fameuse “carbo-neutralité” de la biomasse. Quant aux riches forêts de Bagnolet, je vous laisse le loisir d’y aller picniquer le week-end prochain ! Plus d’infos sur les réseaux de chaleur et les chaufferies biomasses ? Pourquoi pas ici :

Sicetaitsimple
Invité

Bon d’accord, le coté “local” du bois peut faire sourire… Mais cette installation, si on cherche un peu, devrait remplacer une installation existante alimentée à 83% par du charbon et 11% par du fuel lours (+ un peu de gaz et d’elec) par 57% de bois et 43% de gaz. Il y a une mine de charbon à Bagnolet?

Mzi
Invité

Il y a urgence à arrêter de dillapider l’argent public dans des projets aussi stupide : la ressource en bois local à Bagnolet, on croit rêver…. Ce projet va juste servire à enrichir GDF Suez (qui se partage d’ailleurs un quasi monopole sur ce genre d’affaires avec Dalkia !) Il est clair que trimbaler du bois depuis l’endroit le plus proche de Bagnolet ou il y en aura nécessitera de longs voyages en camion, donc polluera beaucoup plus qu’une chaufferie gaz !!

gp
Invité
des vx rx de chaleusr construit au milieu des années 60, qui fuit de partout et alimentent des tours passoirs avec un rdt minable en été juste pour couvrir les besoins en ECS… Et que fait-on pour améliorer le bilan énergétique & environnemental de toute cette hérésie? On les convertit au bois (canadien). Affligeant de connerie et de médiocrité. Il y a 10 ans, on inaugurait des thermomètres en bois pour justifier la baisse des tarifs de ce réseau suite à une renégo “grand classique du genre”. 10 ans plus tard, on offre des petits fours et on se paie… Lire plus »
Biomasse fever
Invité
Ca critique sans savoir et ca ne propose rien ! Il n’existera en effet jamais une solution simple et unique aux problèmes complexes tel que le changement climatique. Et de même, pour l’environnement, il n’existera jamais de solution sans regret. Mais je pense que vos critiques basées sur des ont-dit font bien plus de mal que la provenance du bois… (qui soit dit en passant vient pour son intégralité de moins de 100km de la chaufferie car oui, il existe des forêts en ile de France). Après oui, je vous encorage à tous isoler vos logements ! Même si encore… Lire plus »
climax1891
Invité

chaufferie des Roses par la Société de Distribution de chaleur de Bagnolet Elle pourrait être approvisionner

I. lucas
Invité
La combustion du bois est très poluante en effet : des particules, notamment des PM 2,5, les plus fines et les plus nocives des hydrocarbures aromatiques polycyclique des SOx, des NOx etc les installations individuelles peuvent plus difficilement être dépolluées que les grandes installations d’où l’interêt des petits réseaux de chaleur….pour limiter la pollution, Le modèle économique d’un réseau de chaleur repose : – sur un réseau de transport de la chaleur, qui doit être le plus réduit possible, car il est couteux – sur le recours à des énergies les moins chères possibles pour compenser le surcoût de ce… Lire plus »
wpDiscuz