Enerzine

Les européens soucieux du sort des déchets nucléaires

Partagez l'article

Une très large majorité des citoyens Européens demande la mise en place d’installations d’évacuation des déchets nucléaires et la définition d’une approche européenne plus harmonisée dans ce domaine. Tels sont quelques-uns des principaux éléments consignés dans l’Eurobaromètre 2008 concernant les déchets radioactifs.

L’enquête Eurobaromètre publiée jeudi par la Commission européenne examine les attitudes des citoyens européens envers les déchets radioactifs et la sûreté de leur gestion dans le contexte de l’énergie nucléaire, ainsi que leurs connaissances dans ce domaine. Ce sondage fait suite à trois précédentes enquêtes menées en 1998, 2001 et 2005.

Les déchets radioactifs demeurent une question centrale pour l’acceptation de l’énergie nucléaire. Quatre opposants au nucléaire sur dix changeraient d’avis s’il existait une solution sûre et définitive pour la gestion des déchets radioactifs.

Près de neuf personnes interrogées sur dix considèrent que chaque État membre de l’UE devrait établir un plan de gestion des déchets radioactifs dans un délai précis. Une proportion similaire souhaite que l’Union européenne suive l’évolution de la situation dans ce domaine et veille à ce que les mêmes règles s’appliquent dans tous les États membres.

Selon l’enquête de 2008, le soutien à l’énergie nucléaire s’est accru dans l’Union européenne depuis 2005. Ce soutien est plus fort dans les pays dotés d’installations électronucléaires opérationnelles et dans ceux où la population se considère bien informée des questions liées aux déchets radioactifs.

Près des deux tiers des citoyens européens admettent les bénéfices associés à l’énergie nucléaire, tels que la diversification des sources d’énergie, la réduction de la dépendance envers le pétrole et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, souligne le baromètre.

Les informations sur la gestion des déchets radioactifs sont considérées comme plus fiables lorsqu’elles proviennent de sources indépendantes, telles que des scientifiques ou des organisations non gouvernementales. 

Les citoyens de l’UE préfèreraient en majorité être directement consultés et participer au processus de décision concernant l’éventuelle construction d’un site de stockage souterrain à proximité de leur domicile.

Le rapport complet est disponible à l’adresse: http://ec.europa.eu/public_opinion


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    3 Commentaires sur "Les européens soucieux du sort des déchets nucléaires"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Dan1
    Invité

    Ce rapport de 142 pages montre qu’il existe des lacunes en matière d’information sur la nature des déchets. 75 % des européens avouent être mal informés. La France ne s’en sort pas mieux que les autres malgré ses 58 réacteurs puisque elle à 80 % de mal informés, c’est un comble pour un pays qui fait 80 % de son électricité à partir du nucléaire !Une majorité de gens pensent que tous les déchets nucléaires sont également très dangereux (page 61 et suivantes).Conclusion : il y a encore du travail pour les pédagogues !

    Picaud
    Invité

    Salutations .Le grand public n’est pas habilité pour juger de la toxicité des rejets .Il existe des entreprises spécialisées pour définir les comportements à tenir .Il semble intéressant d’exploiter la filière du transport des déchets très radioactif vers le soleil , qui semble être la poubelle idéale , mais un moyen onéreux .Il faut donc pouvoir apprécier la rentabilité du procédé , en fonction des rentabilités du nucléaire .

    pasnaif
    Invité
    Il faut surtout raison garder car ce sujet a été abondamment utilisé, amplifié à des niveaux hytériques de danger sans aucune mesure avec la réalité. Ceux sincères et même pro-nucléaires qui n’ont pas pris la peine de se documenter et d’évaluer arithmétiquement la quantité de radiation à enterrer, se font TOUS « avoir » par la démagogie historique, je m’y suis également laissé prendre…jusqu’au jour où la matière m’intéressant, je m’y suis mis. A partir de la production annuelle d’électricité nucléaire de France (420TWh) on peut évaluer au % près toute la cascade de produits de fission médiatiquement qualifiés de déchets. On… Lire plus »
    wpDiscuz