Plateforme flottante pour éolienne : IDEOL conforté

IDEOL, le développeur français des plateformes flottantes pour éoliennes offshore a annoncé lundi, le bouclage du financement de sa solution innovante, ainsi que la mise en place d’un comité stratégique composé d’experts reconnus du secteur.

L’éolien en mer est actuellement sous les feux de l’actualité avec en premier lieu, la France qui a lancé hier et comme prévu son premier appel d’offres de 3 GW. Ensuite, tandis que la Grande-Bretagne prévoit l’installation de 32 GW d’ici 2030, l’Allemagne affiche ses ambitions industrielles avec l’arrêt de son programme nucléaire. Enfin, de son côté, les Etats-Unis ont approuvé une programme de développement de même type incluant plus de 50 millions d’euros d’aides publiques à l’innovation et vise l’installation de plus de 50 GW d’ici 2030.

Dans ce contexte favorable, IDEOL estime que ses solutions sont "en adéquation avec les besoins du marché et avec les enjeux énergétiques actuels."

IDEOL a développé et breveté une fondation flottante sur laquelle ériger les éoliennes en mer. D’après elle, son coût de construction et d’installation reste 2 à 3 fois inférieur aux autres concepts flottants envisagés. En effet, le flotteur IDEOL devient une alternative intéressante face aux fondations actuellement posées, dès 35-40 mètres de fond.

Adaptée à l’environnement marin, cette solution flottante permet :

  • de réaliser l’ensemble des travaux de construction du flotteur et d’installation de la turbine à quai, et ainsi de ne pas être dépendant des conditions météorologiques en mer et d’engins de portageoffshore spécifiques ;
  • de s’affranchir de toute contrainte de profondeur et d’installer des éoliennes en mer profonde ;
  • de démanteler facilement et à moindre coût les installations en fin de vie ;
  • d’introduire de nouvelles innovations, telle que la solution de mobilité brevetée par IDEOL qui permet l’augmentation de la production électrique d’un parc offshore de plus de 10% grâce à la forte réduction des pertes de sillage.

Par ailleurs, IDEOL est lauréate du 13ème Concours national de création d’entreprises innovantes du Ministère de la recherche et a obtenu un financement complémentaire d’OSEO. « Etre lauréat du concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes, ce n’est donc pas seulement recevoir une aide financière, ce n’est pas seulement bénéficier d’un accompagnement technique, administratif ou juridique, c’est aussi et surtout être reconnu comme une promesse de succès économique » avait déclaré alors Valérie Pécresse, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche lors de la remise des prix.

Plateforme flottante pour éolienne : IDEOL se renforce
[ Valérie Pécresse, Ex. Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche
et Pierre Coulombeau, Directeur Général d’IDEOL ]

Parallèlement, la société vient de clore en juin 2011 une première levée de fonds auprès d’investisseurs privés, incluant la mise en place d’un comité stratégique d’experts et dirigeants du secteur parapétrolier offshore composé notamment de Messieurs Dominique Michel et Guy Fleury.

« L’industrie parapétrolière offshore a évolué progressivement de fondations fixes vers des fondations flottantes. Les solutions IDEOL permettent une évolution similaire dans le domaine de l’éolien en transposant à un nouveau marché des savoir-faire éprouvés dans l’offshore » a précisé Dominique Michel.

Pour Paul de la Guérivière, président d’IDEOL, « le soutien d’acteurs privés du capital-risque, des autorités publiques et d’experts du secteur est un accélérateur important pour IDEOL et un moyen de poursuivre notre croissance soutenue et notre ambition d’être un acteur clef de l’innovation dans le secteur éolien offshore ».

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Plateforme flottante pour éolienne : IDEOL conforté"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Samivel51
Invité
L’industrie francaise a rate le train du solaire PV, celui de l’eolien terrestre, et est en train (si je puis dire) de rater celui de l’eolien offshore peu profond. Au lieu de courir apres ces trains que nous ne rattraperons pas, ne devrions nous pas mettre le paquet sur l’eolien flottant? Il est evident que nous aurons recours a l’eolien flottant tot ou tard. De plus notre littoral s’y prete bien, avec des zones propices en manche, atlantique et mediterrannee. Qu’est-ce que ca coute au gouvernement de lancer un appel d’offre pour qq GW d’eolien flottant? Quelques milliards sur 25… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Technologie ô combien prometteuse Comme l’information est très markettée , difficile de se faire une idée. Mais si la ministre touche au budget “production” , nos amis les grille-pains vont s’arc bouter et hurler que ça les empèche de bronzer, ça fait tourner le lait, ça fait bouchonner le vin et perdre la prochaine coupe du monde ! Nos grille pains deviennent imaginatifs quand on touche à “leurs lignes budgétaires” Faire de cet axe de recherche une priorité nationale. Mettre à sa disposition des ressources en nature pour ne pas réveiller les grille-moulins très énervés quand on les dérange pendant… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Ceal conviendrait bien à une recherche militaire : couplé à diverses machines pour fournir de l’énergie et des services comme le déssalement d’eau de mer ou la fourniture de carburants de synthèse , autonome. Le problème serait les interférences radar. Ce dernier point devrait faire l’objet d’un axe particulier car le brouillage radar est aussi un avantage tactique, si on sait le contourner puisqu’on contrôle les sources de brouillages (les moulins) L’avantage de passer par le militaire est le niveau de qualité opérationnelle et la prise en compte des vrais avantages sans qu’un bidochon vienne dire qu’il n’aime pas la… Lire plus »
rouget
Invité

Lionel, vous êtes un phénomène. Arrêtez le forum d’Enerzine et lancez un one-man show sur l’énergie ! Vous aurez un grand succès et plus de spectateurs qu’ici (même si je deviens habitué à vos performances). Bon courage !

jihemnet
Invité

Lionel_fr renvoi les conservateurs (idéologies conservatrices sans connototion politique) à leur limites, retourner avec ironie la simplicité de leurs arguments, leur vision à court-terme, leur manque d’anticipation et leur égocentrisme, je sais, c’est dur à encaisser quand on ne se préoccupe que de soi-même et qu’on ne cerne pas tous les enjeux…

rouget
Invité
Mon dernier message était teinté d”ironie mais dans le fond je le pense vraiment, sans arrière pensée, les messages de Lionel sont drôles ! Je le dis sans méchanceté aucune… Et faire rire sur un sujet comme l’énergie, j’apprécie 🙂 Quant au côté constestataire, tout le monde à l’impression de se battre contre… des moulins à vents et parfois pour de mauvaises raisons. Arrêtons un peu “J’accuse!” permanent pour désigner une personne ou un groupe responsable de tout (c’est pratique, ça ne coûte rien et on ne se remet pas en cause soi-même car c’est toujours l’Autre) et vouloir faire… Lire plus »
Pastilleverte
Invité
principaux avantages, avancés par le constructeur lui même : en “début de vie” (installation et montage à quai) et en “fin de vie” (démantèlement). C’est bien, tant mieux, mais pendant 98% du reste de la vie “active” de l’éolienne ? La maintenance n’est pas changée, sauf problèmes sur les “fondations” qui n’existent plus (mais les “flotteurs” ne sont-ils pas soumis aussi à la corrosion ?). tiens au fait, existe t il une étude sérieuse et objective (lol) sur le coût de revient total entre les éloiennes terrestres et les “offshore” dans la démarche “cradle to cradle” ? Il me semble… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Vous êtes sympa, ça fait réfléchir, si on sème le vent.. Les projets flottants semblent voués à de très longues périodes de test. Les conditions météo extrèmes auxquels ils doivent résister ne se produisent pas quand il faut. Les protocoles de tests semblent plus stricts que sur les machines qu’on ne veut protéger que des agressions extérieures. Ici les contraintes mécaniques sont telles qu’il faut repenser certaines pièces. Surtout les pales d’après mes tests mais l’axe doit aussi être très malmené (gyroscope) Si on ajoute aux fortes accélérations , les embruns, le risque qu’une pâle touche le sommet d’une vague… Lire plus »
Lionel_fr
Invité

Corrosion : le mieux serait de consulter un marin qui passe sa vie sur des bateaux Durée de vie des éoliennes : elle n’est pas connue car le recul manque (les multi-Mw ont à peine 10 ans) Un peu comme les ordis, on les change bien avant leur fin de vie car les nouvelles sont vraiment mieux !! Cela dit les nouvelles côutent de plus en plus cher et d’ici 25 30ans , on saura comment elles vieillissent !

Lionel_fr
Invité
Je suis allé en Espagne récemment. quand je vois cette mer d’huile, je vois très bien un modèle à flotteurs semi-submersible et une webcam embarquée pour profiter du spectacle 🙂 La méditéranée mériterait quelques moulins, Les îles et la côte n’auraient pas à supporter trop d’implantations terrestres. Les régimes de vents montpellierains à faire rèver un allemand, peut-être un site pour une step marine sans trop embèter les riverains ? Il faudra que la France en construise au moins une ! Les collines de la Costa del sol sont très équipées et ils ne vont pas s’arrèter là. Pour concevoir… Lire plus »
wpDiscuz