Première mondiale : une technologie de captage de CO2 par le froid

Air Liquide a inauguré en France Cryocap, une installation industrielle unique permettant le captage de CO2, émis lors de la production d’hydrogène, par procédé cryogénique.

Situé sur la plus grande unité de production d’hydrogène d’Air Liquide en France à Port-Jérôme, Notre-Dame-deGravenchon (Normandie), Cryocap représente un investissement d’environ 30 millions d’euros décidé par le Groupe en 2012, complété par un soutien financier public (1) de près de 9 millions d’euros.

Développé par les équipes R&D et Ingénierie & Construction d’Air Liquide, Cryocap est mis en oeuvre pour la première fois à Port-Jérôme, sur le site de l’unité de reformage de gaz naturel  (SMR : Steam Methane Reformer (2) d’Air Liquide qui produit de l’hydrogène pour la raffinerie voisine d’Esso Raffinage SAF (groupe ExxonMobil). L’hydrogène permet d’enlever le soufre des carburants automobiles issus de la raffinerie, afin de les mettre en conformité avec les normes environnementales relatives aux transports.

Première technologie de captage de CO2 utilisant un procédé cryogénique (3), Cryocap permet de capter les émissions de CO2 issues de la production d’hydrogène par reformage de gaz naturel tout en améliorant l’efficacité, avec une production d’hydrogène accrue. Une fois purifié, le CO2 récupéré permet de répondre

aux besoins d’approvisionnement en gaz carbonique pour différentes applications industrielles (carbonatation des boissons gazeuses, conservation, surgélation alimentaire…). L’unité Cryocap™ présente une capacité de captage annuelle de 100 000 tonnes de CO2 sur ce site.

Cette innovation s’inscrit dans la démarche Blue Hydrogen* du groupe Air Liquide qui vise à décarboner progressivement sa production d’hydrogène dédiée aux applications énergétiques, ouvrant ainsi la voie à une mobilité entièrement propre.

François Darchis, membre du Comité Exécutif d’Air Liquide supervisant l’Innovation, a déclaré : « Nous sommes particulièrement fiers de mettre en œuvre pour la première fois, en France, Cryocap qui illustre la capacité d’innovation du Groupe au service de la préservation de l’environnement. Cette technologie contribue à la mobilité hydrogène décarbonée pour les véhicules électriques à hydrogène mis sur le marché. »

A propos de Blue Hydrogen

Blue Hydrogen est une démarche d’Air Liquide qui vise à décarboner progressivement sa production d’hydrogène dédiée aux applications énergétiques. Concrètement, Air Liquide s’engage d’ici à 2020 à produire au moins 50 % de l’hydrogène nécessaire à ces applications, sans rejet de CO2 en combinant l’utilisation des énergies renouvelables, l’électrolyse de l’eau et le reformage de biogaz, ainsi que l’usage des techniques de captage et de valorisation du CO2 émis lors de la production d’hydrogène à partir de gaz naturel.

Utilisé dans une pile à combustible, l’hydrogène se combine à l’oxygène de l’air pour produire de l’électricité en ne rejetant que de l’eau.

L’hydrogène peut être produit à partir de sources d’énergie diverses, notamment le gaz naturel, mais aussi à partir de sources d’énergie renouvelables. L’hydrogène est donc une des solutions pour fournir de l’énergie propre et, par sa capacité de stockage, garantir la sécurité des approvisionnements

1- Région Haute Normandie, communauté de communes Caux Vallée de Seine et l’ADEME dans le cadre du Programme d’Investissement d’ Avenir (PIA).
2- Procédé majoritairement utilisé aujourd’hui dans la production d’hydrogène à grande échelle, le reformage du gaz naturel à la vapeur d’eau rejette du CO2.
3- Procédé, sans aucun composant chimique, utilisant des basses températures pour compresser, liquéfier puis séparer les gaz, au cœur même du procédé du SMR. Cryocap™ capte le CO2 généré et valorise l’hydrogène résiduel

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Première mondiale : une technologie de captage de CO2 par le froid"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité

on aimerait savoir si cette nouvelle technique est moins énergivore que les techniques déjà connues pour la captation du co2. Par ce que si ce n’est pas le cas elle n’a pas grand intêret.

Tech
Invité

la critique de génération de CO2 pendant la fabrication de l’H2 par reformage tombe ! l’H2 par reformage se verdit ;o)) et en plus les limonadiers vont pouvoir utiliser ce CO2 qui est maintenant stocké! à AL : à quand l’installation d’un réseau de distribution H2 national? au moins une station par ville de 100K habitants

Erh2-bretagne
Invité
Cessons de dire et d’écrire que l’hydrogène produit avec du biogaz est de l’hydrogène décarbonné ! Cela produit toujours autant de CO2 lors de la conversion du méthane CH4 en H2 + CO2 . Air liquide argumentera que c’est du biogaz (donc soit disant décarboné). Mais c’est la méthode de production (par reformage de gaz hydrocarbonés), utilisée actuellement à 95 % pour produire l’hydrogène, qui est critiquable car elle produit nécessairement du CO2. (voir ses cours de chimie de collège) Le seul hydrogène décarbonné est issu d’électrolyse de l’eau, avec de l’électricité issue d’énergie renouvelable. C’est néamoins une bonne chose… Lire plus »
Lionel-fr
Invité

Air Liquide produira 50% de l’hydrogène décarbonné par captation de CO2 ET electrolyse ?… 50% , c’est énorme ! Reformage capté ou non, l’electrolyse va jouer dans la cour des grands et ce n’est pas un petit chantier vues les quantités en jeu.. Il est impossible de passer du reformage à l’electrolyse rapidement au niveau mondial, d’autant plus que le gaz n’a pas été aussi peu cher depuis au moins 15 ans.. Donc, le leader mondial de l’hydrogène industriel passe 20 ou 30% de sa production au crackage de l’eau , c’est un scoop

Sicetaitsimple
Invité
et effectivement “loupé” cette volonté d’Air Liquide. Le problème c’est qu’au delà de l’aspect technologique, ce sont quand même les clients qui décident. Parce que c’est forcément un surcoût important sur le prix de l’hydrogène. Et l’histoire ne dit pas ce qui va être fait du CO2 capté, ce qui est quand même le problème principal! C’est pas Coca-Cola ou les pompes funèbres qui vont absorber des quantités importantes….. Bref, je pense que ça n’a pas beaucoup d’avenir et qu’il sera effectivement beaucoup plus simple , même si c’est également couteux, de passer à l’électrolyse si on veut décarbonner la… Lire plus »
wpDiscuz