Projet ORCHID : de l’électricité en récupérant la chaleur perdue

La société Enertime a annoncé avoir obtenu un financement de 1,8 million d’euros, principalement apporté par Total, pour réaliser sa première installation industrielle d’une machine thermodynamique à technologie ORC (Organic Rankine Cycle).

Ce module innovant baptisé ORCHID et entrant le cadre du projet Total-Ademe d’aide au développement de nouvelles technologies dédiées à l’efficacité énergétique, sera installé dans la fonderie FMGC à Soudan en Loire-Atlantique.

Le module ORCHID d’un mégawatt électrique produira de l’électricité en récupérant la chaleur perdue sur les fumées d’un haut fourneau de fonderie (cubilot vent chaud). Cette électricité, réinjectée dans le réseau électrique de la fonderie, réduira de 30% la facture électrique de l’usine.

Le Centre Technique de la Fonderie (CTIF) et les équipes d’ingénierie et de maintenance de l’usine participent au projet. Le fabricant du cubilot vent chaud et le fabricant des échangeurs du système de refroidissement des fumées ont également été mis à contribution.

« Le cubilot d’une capacité de 20 tonnes/heure avec une capacité maximale de 30 tonnes/heure fonctionne vingt-quatre heures sur vingt-quatre, cinq jours par semaine. Ce module ORC valorise les calories disponibles, environ 5 à 6 mégawatts thermiques, dans les fumées et récupérées grâce à un fluide caloporteur. L’électricité, réinjectée dans le réseau interne de l’usine, représente environ 5 000 MWh par an soit la consommation annuelle de 1 500 foyers français. L’ORC permet également d’arrêter les aéro-réfrigérants existants et ainsi d’économiser 100 MWh supplémentaires » a précisé Pierrick Pincemin, responsable maintenance de l’usine FMGC.

Dans ses attendus, le Comité de Sélection du Programme Total-Ademe a précisé l’analyse effectuée : « La technologie des cycles organiques de Rankine représente un enjeu majeur pour revaloriser des calories qui ne sont pas utilisables dans les sites industriels. Toute innovation permettant d’accroître les performances ou de réduire les coûts d’investissement est fondamentale. C’est à ce titre que le programme Total-Ademe a décidé de soutenir la prise de risque de Enertime pour le développement de choix technologiques innovants. »

Projet ORCHID : de l'électricité en récupérant la chaleur perdue
[ Credit photo : Julien Aubert – intérieur de la fonderie ]

« Le module ORCHID vise à répondre au besoin des industriels de réduire leur facture énergétique. Les caractéristiques du module ORC ont été choisies pour faciliter son implantation dans une usine. Son fluide de travail non inflammable et non toxique permet l’implantation du module en milieu industriel et ses caractéristiques sont adaptées à l’utilisation à moyenne température, tout en conservant un excellent rendement » a expliqué pour sa part Fabien Michel, Directeur général adjoint de Enertime.

Ce projet pilote a pour objectif de valider la conception du module ORCHID, son impact sur le procédé industriel et sa rentabilité.

Le module sera installé sur le site en mai 2012 pour une mise en exploitation au milieu de l’année 2012.

[ Vignette 3D du module ORCHID réalisée par Enertime ]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Projet ORCHID : de l’électricité en récupérant la chaleur perdue"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
rouget
Invité

Alors que la plupart des industriels s’obstinent à voir les coûts salariaux comme l’obstacle à leur compétitivité, le premier poste à réduire est bien l’énergie. On sort de la gestion et de l’efficacité des procédés pour la réduction des consommations mais les énergies en jeu sont colossaux: 5 à 6 MW thermiques pour cette récupération d’énergie ! 30% de facture en moins c’est énorme. Enfin remarquons le succès du cycle de Rankine qui se confirme dans les technologies EnR et de récupération d’énergie.

Guydegif(91)
Invité
”L’ORC permet également d’arrêter les aéro-réfrigérants existants et ainsi d’économiser 100 MWh supplémentaires » a précisé Pierrick Pincemin, responsable maintenance de l’usine FMGC”. –> Appli directe au niveau des tours aéro-réfrigérantes des Centrales NUC et des Centrales Charbon, Centrales gaz, etc…Tout processe où un refroidissement est requis !! Sur les 58 réacteurs NUC français, plus de la moitié ont de telles tours aéro-réfrigérantes ! YA+KA ! Voilà une manière de marier utilement C.NUC et C.Charbon existantes et EnR en remplaçant les panaches de vapeur d’eau chaude par une récupération des calories gaspillées avec l’ORC en en faisant des MWhs supplémentaires… Lire plus »
Pastilleverte
Invité

ça c’est du développement durable, dans la mesure où lesenheux économiques vont de pair avec les enjeux environnementaux. Et ça marche ! Perso j’ai toujours pensé que la “thermo électricité” était une des voies les plus prometteuses dans la conversion énergétique, avec l’amélioration du stockage et de la distribution.

Cleantuesday
Invité

Enertime interviendra a LeCleantech () mardi 29 novembre par son PDG Gilles David ainsi que lors des pitchs session

Devoirdereserve
Invité
Cher Guydegif, Votre enthousiasme est compréhensible et en général, j’adhère. Mais là, vous vous laissez emporter ! L’installation présentée ici n’a pas été prévue pour faire de l’électricité, mais, elle a besoin d’être refroidie, donc on exploite ce gisement. Et c’est très bien ! Quant aux centrales nucléaires (ou à gaz, ou à charbon), elles ont été prévues dès le départ pour générer de l’électricité, le circuit secondaire et la turbine sont OPTIMISES pour cela. Croyez-vous vraiment que les ingénieurs auraient laissé bêtement passer une telle solution ? (surtout depuis qu’on leur demande du profit en plus du service public)… Lire plus »
ecoenergie
Invité
Obtenir de l’électricité à partir de la chaleur a toujours été difficile pour les physiciens a cause du principe de Carnot mentionné par “devoir de reserve”. Ce principe ne donne d’allieurs que le rendement max theorique, Des phenomènes difficiles a controller reduisent toujours le rendement pratique Il est regrettable que le document ne donne pas le rendement, point clé dans tout système qui traite de l’énergie. En supposant que la puissance thermique de 6MW soit fournie 5 jours par semaine pendant un an on obtiend une énergie thermique annuelle de 3.740 MWh ce qui donne un rendement de 500 /… Lire plus »
wpDiscuz