Quimper investi dans un aérateur-circulateur solaire

Afin de lutter contre la flore aquatique indésirable, la ville de Quimper (29 finistère) s’est dotée d’un appareil dont la mission consiste à brasser en profondeur les eaux stagnantes ou de faibles débits de l’étang de Créac’h-Gwen.

L’aérateur-circulateur solaire de la société Aquago a été mis en service lundi au centre même de l’étang. Ainsi, les mouvements de l’engin vont répartir de façon plus homogène l’oxygène dans tout le volume d’eau, permettant d’enrayer le processus d’eutrophisation et éviter la stagnation du milieu.

L’eutrophisation est la modification et la dégradation d’un milieu aquatique, lié en général à un apport excessif de substances nutritives (azote provenant surtout des nitrates agricoles et des eaux usées, et secondairement de la pollution automobile, et phosphore, provenant surtout des phosphates et des eaux usées), qui augmentent la production d’algues et d’espèces aquatiques (src : Wikipedia).

Selon la société, son modèle est recommandé pour les plans d’eau souffrant "de problèmes aigues d’anoxie en période estivale et aux sites souffrant d’algues invasives". Ici en l’occurence, il s’agit des espèces égérie et jussie, qui ont été introduites par un déversement des eaux d’aquarium de la part des particuliers !

Quimper investi dans un aérateur-circulateur solaire

Son fonctionnement permet, entre autres, d’augmenter la concentration en oxygène dissous sous la colonne d’eau. Cette augmentation favorise le maintien de la diversité de la faune et de la flore aquatique. La prolifération d’espèces autotrophes demeure donc limitée.

D’un investissement d’environ 20.000 euros, le Sungo se compose de 6 panneaux solaires orientables avec connecteurs hydrofuges, et d’une hélice sous-marine en inox. D’une longueur de 3 m pour une largeur d’1,8 m, il fonctionne même par temps nuageux ou brouillard.

L’appareil traite jusqu’à 7 ha pour les lacs d’eutrophisation moyenne et jusqu’à 1 ha pour les lagunages et le traitement des eaux usées municipales ou industrielles.

Caractéristiques :

• Dispose de son propre système de flottaison
• Facilement amovible
• Ancrage en n’importe quel point du plan d’eau
• Excellente durabilité
• Personnalisation possible des appareils (couleur, habillage pub, intégration rocher)

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Quimper investi dans un aérateur-circulateur solaire"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Josh groban
Invité

et les conséquences sur la faune aquatique ?

Tof
Invité

les tests ont du etre faits mais je ne vois pas sur le plan le moyen de stabiliser l’appareil. en clair, il y a de la prise au vent et tel qu’on le voit sur schema, l’appareil risque de tourner dans le sens du vent et donc de ne plus etre au sud.

Laurent channac
Invité

Pour vous répondre, il n’y a aucune concéquences négatives sur la faune aquatique. L’appareil produit un brassage lent, reproduisant le brassage naturel induit par le vent. On obtient une meilleure répartiton de l’oxygène dissous et un soutien aux processus naturels d’auépuration d’un plan d’eau.

Laurent channac
Invité

Je tiens à vous rassurer: nous avons pensé au vent. C’est pourquoi l’amarrage de l’appareil est réalisé en 2 points, en tension, ce qui empêche la rotation et le maintien de l’orientation vers le sud.

wpDiscuz