Rotterdam, le futur port énergétique européen ?

"Le port rotterdamois doit être connu comme le principal port énergétique de l’Europe" a annoncé l’adjoint au maire de la ville de Rotterdam, Roelf de Boer, à l’occasion de la présentation du Programme Energétique de Rotterdam (Rotterdamse Energie Programma, REP).

L’ancien terrain de l’entreprise rotterdamoise RDM est un espace privilégié pour l’installation d’entreprises du domaine de l’énergie.

"Le port représente une grand potentiel pour l’énergie alternative", déclare Roelf de Boer. Selon lui, six milliards d’euros seront investis dans le port d’ici 2012 avec des installations pour le bioéthanol, le biodiesel, le raffinage de l’huile de palme et l’énergie éolienne.

Mais la ville de Rotterdam investira aussi à grande échelle dans les combustibles fossiles. Deux centrales gazières et deux centrales thermiques supplémentaires, avec une puissance totale de 3400 MégaWatt (MW), seront construites. Les centrales gazières seront reliées à deux terminaux de gaz naturel liquéfié, qui sont encore à construire, avec une capacité totale de treize millions de tonnes de transit par an.

Les projets pour développer l’énergie éolienne ne sont pas encore très avancés. Mais certains s’intéressent déjà à la production de biodiesel, remarque Roelf de Boer qui a récemment ouvert une pompe de bioéthanol dans l’espace portuaire. Le projet de chauffer cinquante milles habitations avec la chaleur résiduelle du port sera réalisé dans quatre ans.

 
Cette information est un extrait du BE Pays-Bas numéro 24 du 18/01/2007 rédigé par l’Ambassade de France aux Pays-Bas. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz